Faouzi Selu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fawzi Selu (1905-1972) (arabe: فوزي السلو) est un militaire et un président syrien, qui a exercé ses fonctions du 3 décembre 1951 au 11 juillet 1953.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fawzi Selu a suivi ses études à l'école militaire de Homs où il rejoint les forces spéciales française, créées en Syrie lorsque la France a imposé son mandat dans le pays en juillet 1920.

Sa carrière militaire est alors une réussite, et il devient en 1946 le directeur de l'école militaire de Homs. Il a participé à la guerre israélo-arabe de 1948, où il était très proche du général Husni al-Zaim. Lorsque Zaim accède au pouvoir en 1949, Selu devient attaché militaire aux négociations de paix syro-israélienne. Il est le principal architecte du cessez-le-feu qui a été signé en juillet 1949.

Selu qui était soutenu par Zaim voulait un règlement complet du conflit avec Israël, il voulait trouver un accord avec les israéliens sur les frontières final, les réfugiés palestiniens et l'établissement d'une ambassade syrienne à Tel-Aviv. Mais le président Zaim est victime d'un coup d'État mené par Sami al-Hinnawi, il est emprisonné puis exécuté. Les représentants de la société civile ont pu de nouveau accéder au pouvoir, dont le chef nationaliste Hachem al-Atassi. Atassi a accepté l'armistice avec Israël mais a refusé de signer un traité de paix avec ce pays.

Avec le coup d'État d'Adib Chichakli, Selu se rapproche de lui, et devient son bras droit. Chichakli voulait qu'Atassi reste président de la république, mais sa volonté d'imposer Selu comme ministre de la défense déplut à Atassi qui prend la décision de démissionner de son poste. Le général Chichakli prend donc la décision de nommer Fawzi Selu président de la république, premier ministre et chef d'État major. Mais tous les pouvoirs étaient en réalité entre les mains de Chichakli.

Ensemble, les deux hommes ont créé un État policier en supprimant toute opposition. Sous la direction de Chichakli, Selu a amélioré les relations entre son pays et la Jordanie, en ouvrant la première ambassade syrienne à Amman. Il a également essayé d'entretenir de meilleures relations diplomatiques avec l'Égypte, l'Arabie saoudite et le Liban.

Le 11 juillet 1953, Chichakli met fin aux fonctions de Selu, et devient par cette même occasion, président de la république. Selu part alors pour l'Arabie saoudite où il devient un des principaux conseillers du roi Saud, puis du roi Fayçal. Quand Chichakli a été renversé en février 1954, un tribunal militaire à Damas a chargé Selu de corruption, abus de pouvoir, et de modification illégal de la constitution. Il a été condamné à mort par contumace.