Fête de Notre-Dame de la Visitation à Vievola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La fête de Notre-Dame de la Visitation à Vievola *
Domaines Pratiques rituelles
Pratiques festives
Lieu d'inventaire Provence-Alpes-Côte d'Azur
Alpes-Maritimes
Tende
* Descriptif officiel Ministère de la Culture (France)

La fête de Notre-Dame de la Visitation (en occitan : Festa t’Vieola ) est une fête organisée à Vievola, près de Tende, dans les Alpes-Maritimes, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elle se déroule annuellement le premier dimanche de juillet. Le côté religieux et ses pratiques rituelles est associé au côté plus populaire à travers des pratiques festives. La chapelle Notre-Dame de la Visitation, centre des festivités, est à Vievola, un hameau à 4 kilomètres de Tende et dernier village avant la frontière italienne.

La fête de Notre-Dame de la Visitation est inscrite à l'Inventaire du patrimoine culturel immatériel en France dans le domaine des pratiques rituelles[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La fête de Vievola est basée sur un fait religieux, celui de la Visitation de la Vierge Marie à sa cousine sainte Élisabeth. Cet évènement est fêté par l’Église fin mai ou début juillet. C’est cette dernière date qui fut choisie pour honorer l’évènement en la chapelle Notre-Dame de la Visitation. Cette dernière fut construite au XVIIe siècle[2] à la suite d’une épidémie de peste. L’organisation de la célébration, bien que devenue populaire et pas seulement religieuse, est confiée à un membre de la communauté paroissiale. La vente de boissons en parallèle de la célébration religieuse a toujours plus ou moins eu lieu, avec quelques périodes d’interruptions, notamment des années 1960 à 1977. Aujourd’hui, ce sont les paroissiens qui tiennent la buvette[3].

Description de la pratique[modifier | modifier le code]

  • La célébration commence par quatre soirées de chapelets. Le samedi, une neuvaine est organisée dans la chapelle.
  • Le dimanche matin, la messe est donnée à 10 heures. À l’entrée, le fidèle peut faire un don et en retour lui sera accrochée une épingle ornée de rubans bleus, roses ou blanc et d’une effigie de la Vierge. Les dons servent à financer les préparatifs de la fête.
  • À la suite de la messe, une procession se met en route derrière la statue de la Vierge.
  • À la fin de la procession, les élus locaux prennent la parole et un apéritif est offert aux participants, au son des chants entonnés par un groupe musical.
  • L’après-midi, un chapelet est récité à la chapelle. Sinon, des musiciens arrivent du Piémont de l’autre côté du Col de Tende et animent la fin de l’après-midi avec des valses, des courente et des balèt jusqu’au dîner. Les organisateurs, leur famille et les musiciens dînent ensemble.
  • Après le dîner se tient le bal pour clôturer la journée.

La population de Tende considère la fête de Vievola comme « l’archétype, survivant et archaïque, de la fête typique de Tende, pour la raison implicite de l’origine piémontaise de ses acteurs actuels »[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cyril Isnart, 2009a, « Le chant des origines, Musique et frontière dans les Alpes », Ethnologie française, 3 : 483-493.
  • Cyril Isnart, 2009b, « Cette fête et cette église, c’est notre patrimoine » Patrimonialisation, clientélisme politique et affects dans le sud de la France, intervention au colloque « Vivre du patrimoine » Università di Corsica Pasquale Paoli, 29 et , Corte.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche d’inventaire de la « Fête de Notre-Dame de la Visitation à Vievola » au patrimoine culturel immatériel français, sur culture.gouv.fr (consultée le 16 mars 2015)
  2. Montagnes niçoises, cartographie du patrimoine, Chapelle Madone de la Visitation de Vievola
  3. Fête de Notre-Dame de la Visitation à Vievola, fiche d'inventaire du patrimoine culturel immatériel, 2010, page 5
  4. (Isnart 2009a)