Eugène-Frédéric de Wurtemberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Eugène-Frédéric de Wurtemberg
Eugenwuerttemberg1822.jpg
Portrait du duc Eugène de Wurtemberg
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
MeiningenVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Eugen Friedrich Heinrich von WürttembergVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfants
Paul-Guillaume de Wurtemberg (en)
Eugène de Wurtemberg
Louise de Wurtemberg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire
Conflits
Distinctions

Eugène-Frédéric de Wurtemberg, né à Schwedt le , décédé à Meiningen le .

Duc de Wurtemberg-Stuttgartmort, il fonda la troisième branche dite première lignée ducale, elle-même issue de la première branche dite branche aînée de la Maison de Wurtemberg. Cette troisième branche s'éteignit en 1903.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Frédéric-Eugène de Wurtemberg et de Frédérique-Dorothée de Brandebourg-Schwedt. Il est élevé au château d'Œls en Silésie qui appartient à la branche prussienne de sa famille, sous la garde de son parent Charles-Christian-Erdmann de Wurtemberg-Œls qui le choisira comme héritier.

Il sert dans l'armée prussienne comme commandant du 4e régiment de hussards puis gouverneur de la forteresse de Glogau. Pendant la guerre de la Quatrième Coalition contre Napoléon, en 1806, il commande la réserve de cavalerie prussienne aux batailles d'Iéna et Auerstaedt avant d'être battu par Bernadotte au combat de Halle (17 octobre 1806). Son fils Eugène (1788-1857) passe au service de l'Empire russe et se distingue pendant les campagnes de Russie, Allemagne et France entre 1812 et 1814.

De penchants spirituels assez éclectiques, Eugène-Frédéric est attiré par le piétisme, la franc-maçonnerie et le rosicrucisme tandis que sa mère Dorothée de Brandebourg devient une adepte du mystique Emanuel Swedenborg. Il est aussi le protecteur du compositeur Carl Maria von Weber qu'il nomme maître de chapelle en septembre 1806.

En 1820, il se fait construire un château à Karlsruhe et devient membre de la chambre haute des États de Wurtemberg (de). Il meurt le 23 juin 1822 à Meiningen où il est enterré avec les honneurs militaires.

Descendance[modifier | modifier le code]

Eugène-Frédéric de Wurtemberg épouse en 1787 Louise de Stolberg-Gedern (1764-1834).

Cinq enfants sont nés de cette union :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]