Combat de Halle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le domaine militaire
Cet article est une ébauche concernant le domaine militaire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Combat de Halle
Informations générales
Date 17 octobre 1806
Lieu Halle (Saxe-Anhalt)
Issue Victoire française
Commandants
Maréchal Bernadotte Eugène de Wurtemberg-Stuttgart
Pertes
40 morts 5000 prisonniers
dont deux généraux
34 canons
4 drapeaux

Quatrième Coalition

Batailles

Cap-Vert (navale) · San Domingo (navale) · Río de la Plata


Campagne de Dalmatie (1806-1807)
Raguse · Castel-Nuovo


Campagne de Prusse (1806)
Saalbourg et Schleiz · Saafeld · Auerstaedt · Iéna · Halle · Magdebourg · Lübeck · Golymin · Pułtusk · Stralsund


Campagne de Pologne (1807)
Eylau · Ostrołęka · Dantzig · Guttstadt · Heilsberg · Friedland


Traité de Tilsit
Coordonnées 51° 28′ 00″ Nord, 11° 58′ 00″ Est

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
 Différences entre dessin et blasonnement : Combat de Halle.

Le combat de Halle oppose les Français d’un corps de la Grande Armée commandés par le maréchal Bernadotte à l’armée prussienne de réserve commandée par le duc Eugène de Wurtemberg-Stuttgart. La confrontation a lieu le .

Les combats se soldent par la défaite de l'armée prussienne de réserve.

Campagne précédant la bataille[modifier | modifier le code]

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

À la fin des batailles de Iena et de Auerstedt, le maréchal Bernadotte avait les divisions de Drouet et Rivaud près d'Apolda pendant que la division de Dupont et son corps d'artillerie restaient à Dornburg. Le matin du 15 octobre, Napoléon demanda à Bernadotte de marcher vers Bad BibraQuerfurt et Halle. Au matin du 16 octobre, l'avant-garde de Bernadotte était à environ cinq kilomètres au nord de Bad Bibra. Il entendit par ses informateurs que la Réserve prussienne était à Halle et s'apprêtait à l'attaquer. Au début de la campagne, Eugène de Württemberg avait quelques 16.000 soldats dans la Réserve impériale. Le 10 octobre, alors qu'il marchait vers Magdeburg, il reçut l'ordre de se diriger vers Halle. Le 13 octobre, la Réserve était à Halle, avec un bataillon à Merseburg au sud et un autre à Leipzig au sud-est de Halle. Le régiment d'infanterie russe de Treskow était au nord-ouest à Aschersleben, en route pour Magdeburg. Le 14 octobre, Eugène reçut l'ordre de rester à Halle et que l'armée principale allait le rejoindre et prendre sa direction. Ce même jour, il entendit les bruits des combats d'artillerie lourds venant des batailles d'Iéna et d'Auerstedt. Mais ce n'est que le soir du 15 octobre qu'il entendit parler du désastre militaire et de la double défaite de son armée. Le 16 octobre, Eugène n'avait toujours reçu aucun nouvel ordre des officiers prussiens ou russes en débandade ou en fuite. Il demanda au détachement de Merseburg, qui avait été renforcé de deux bataillons et demi de le rejoindre à Halle. Le bataillon de Leipzig fut aussi rappelé, pendant qu'il envoyait un détachment tenir la ville de Dessau sur l'Elbe. Il deploya ses forces principales sur un plateau dans le sud de Halle, avec sa ligne de battaille faisant face au nord-ouest vers la ville de Halle et son aile gauche tournée vers l'autre versant. Les deux battaillons et demi de Merseburg furent laissés pour défendre les ponts sur la rive est de Halle, avec un régiment de dragons. Les Hussards Usedom étaient à proximité, à la jonction des rivières Saale et Weisse, juste au sud de Halle. Le régiment de Treskow était à Eisleben, à l'ouest-nord-ouest de Halle.

Ordre de bataille prussien[modifier | modifier le code]

Ordre de bataille français[modifier | modifier le code]

Commandement[modifier | modifier le code]

Infanterie[modifier | modifier le code]

Cavalerie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

(en) F Loraine Petre et Earl Roberts (introduction), Napoleon's conquest of Prussia, 1806, London, Greenhill Books, coll. « Napoleonic library » (no 23), , 319 p. (ISBN 978-1-853-67145-6, OCLC 27070704), p. 84-85.

(en) David G Chandler, The campaigns of Napoleon, New York, Macmillan, , 1172 p. (OCLC 401930, lire en ligne), p. 443.