Élisabeth de Wurtemberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Élisabeth de Wurtemberg
Elisabeth Wilhelmine von Württemberg.jpg
Titres de noblesse
Duchesse
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 22 ans)
VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Elisabeth von WürttembergVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Elisabeth Wilhelmine Louise von WürttembergVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
François Ier d'Autriche (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Louise Élisabeth d'Autriche (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Armoiries duché de Wurtemberg 1733.svg
Blason

Élisabeth Wilhelmine Louise de Wurtemberg, née à Treptow an der Rega le et décédée à Vienne le est la fille de Frédéric II, duc de Wurtemberg et de la duchesse, née Frédérique-Dorothée de Brandebourg-Schwedt.

L'archiduc François d'Autriche.

Sa sœur Sophie-Dorothée avait épousé le tsarévitch Paul de Russie et lui avait déjà donné six enfants (sur les dix qu'ils eurent en vingt-et-un ans). Par conséquent l'empereur Joseph II, qui voulait s'allier à la Russie contre la Prusse, envisagea un rapprochement des couronnes en mariant une sœur de l'impératrice de Russie à son neveu et futur héritier, l'archiduc François.

Le mariage eut lieu en 1788 et les deux jeunes gens commencèrent une vie de couple harmonieuse. La jeune archiduchesse devint élève de Salieri qui lui apprit le chant.

Par sa fraîcheur et sa candeur, la jeune Élisabeth sut apprivoiser l'empereur, homme solitaire et incompris. Celui-ci ne savait lui montrer son affection qu'avec maladresse : il prétendait qu'il allait envoyer son neveu à la guerre, ce qui faisait pleurer la jeune archiduchesse. Elle mourut en donnant naissance à son premier enfant, n'ayant pas atteint l'âge de vingt-trois ans. L'empereur, qui était à l'agonie, la suivit dans la tombe deux jours plus tard. La petite fille, Louise Élisabeth, mourra quelques mois plus tard.

L'archiduc François se remaria le suivant avec une cousine, la princesse Marie-Thérèse de Bourbon-Naples, petite-fille de Marie-Thérèse d'Autriche.

Source[modifier | modifier le code]

  • François Fejtö, Joseph II, un empereur révolutionnaire, Librairie Académique Perrin, Paris.

Liens externes[modifier | modifier le code]