Etienne Gudin (général)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gudin.

Etienne Gudin
Etienne Gudin (général)

Naissance
Ouroux (Nièvre)
Décès (à 85 ans)
Saint-Maurice-sur-Aveyron (Loiret)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de division
Années de service 1752-1795
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur
Chevalier de Saint-Louis

Etienne Gudin, né le à Ouroux (Nièvre), mort le à Saint-Maurice-sur-Aveyron (Loiret), est un général français de la Révolution et de l’Empire.

États de service[modifier | modifier le code]

Il entre en service le 2 mars 1752 comme volontaire au régiment d’Artois-infanterie, et il devient lieutenant attaché à l’état-major le 6 mars 1757. En 1761 et 1762, il fait campagne au Portugal. Il est nommé sous-aide major le 1er février 1765, et capitaine aide major le 16 juin suivant.

Le 20 avril 1768 il reçoit son brevet de capitaine de chasseurs, et en 1776 il passe capitaine commandant le dépôt des recrues, avant de devenir capitaine de la compagnie colonelle en mai 1778. Il est fait chevalier de Saint-Louis le 25 mars 1780 et le 13 décembre 1782 il embarque avec le 3e bataillon de son régiment pour Gibraltar.

De retour en France le 25 mai 1783, il devient capitaine de grenadier dans son régiment le 14 juin 1786, et le 3 février 1788 il obtient le grade de major au 3e régiment des grenadiers royaux de Normandie. Le 12 octobre 1791 il est nommé lieutenant-colonel commandant le 1er bataillon de volontaires du Loiret, et il sert en 1792 et 1793 à l’armée du Nord.

Le 2 mai 1793 il passe commandant de la place de Maubeuge, et il est promu général de brigade le 27 mai suivant. Le 22 juillet 1793 il est élevé au grade de général de division, et le 31 juillet il prend le commandement du camp de Maubeuge. Le 6 août 1793 il est démis de ses fonctions, et arrêté le 20 septembre de la même année.

Remis en liberté le 16 novembre 1794, il reprend du service le 4 mars 1795, à l’armée des côtes de Cherbourg, comme commandant du département de l’Orne, et il est admis à la retraite le 30 septembre 1795. Il est fait chevalier de la Légion d’honneur le 29 mars 1805.

Il meurt le 23 septembre 1820, à Saint-Maurice-sur-Aveyron.

Famille[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]