Embrasse-moi, idiot (film, 1964)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un [[Cinéma <adj> image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant un film américain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le film de Billy Wilder. Pour le film de Frank Powell, voir Embrasse-moi, idiot.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Embrasse-moi, idiot.
Embrasse-moi, idiot
Description de cette image, également commentée ci-après

Kim Novak

Titre original Kiss Me, Stupid
Réalisation Billy Wilder
Scénario I. A. L. Diamond
Billy Wilder
Acteurs principaux
Sociétés de production The Mirisch Corporation
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Durée 126 minutes
Sortie 1964

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Embrasse-moi, idiot (Kiss Me, Stupid) est une comédie américaine de Billy Wilder sorti en 1964.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Orville Spooner et Barney Milsap habitent à Climax, Nevada. L’un donne des leçons de piano, l’autre est garagiste. Tous deux composent des chansons. Un jour Dino, chanteur de charme sur le retour, s’arrête à Climax. Barney sabote sa voiture de façon à lui faire passer la nuit chez Orville, où il pourra écouter leurs compositions. Mais Orville est extrêmement jaloux de sa femme, Zelda, et Dino est un grand séducteur. Barney a alors l’idée de faire jouer le rôle de Zelda à Polly, une prostituée locale.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • L'histoire constitue en quelque sorte la suite d'une comédie du même réalisateur portant sur la jalousie : Sept ans de réflexion. À l'origine, le rôle de Polly avait d'ailleurs été tout spécialement écrit pour Marilyn Monroe mais l'actrice mourra en 1962.
  • Le film est l'occasion pour Billy Wilder de se moquer du vieux code de censure (dit code Hays, du nom d'un sénateur très puritain qui règlementa dans les années 30 les films d'Hollywood). Plusieurs scènes avec Dean Martin et Kim Novak ont lieu dans un bar à hôtesses nommé le Belly Button, car les serveuses s'y exhibent en tenue très légères mais avec le nombril (belly button en langage familier) caché par un faux diamant ornemental.
  • Selon le (très tâtillon) code Hays, monter le nombril d'une femme dans un film était prohibé, car trop ouvertement érotique... Lors d'un déhanchement suggestif, Kim Novak perd son ornement de nombril et s'exclame : "excusez moi, je ne peux pas continuer" tandis que le film s'interrompt par un fondu au noir assorti d'une pancarte exprimant les excuses du metteur en scène pour un "regrettable incident technique" avant que le film ne reprenne, montrant l'actrice en train de rajuster son cache-nombril.
  • Le tournage avait débuté avec Peter Sellers dans le rôle d'Orville Spooner. Mais, quelques semaines plus tard, le comédien britannique eut une crise cardiaque et dut être remplacé par Ray Walston.
  • « Embrasse-moi, idiot ! » (« Kiss me, stupid ! ») est la dernière réplique du film. Elle est adressée par Zelda à Orville.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]