Embrasse-moi, idiot (film, 1915)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le film de Frank Powell. Pour le film de Billy Wilder, voir Embrasse-moi, idiot.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir A Fool There Was et Embrasse-moi, idiot.
Embrasse-moi, idiot
Titre original A Fool There Was
Réalisation Frank Powell
Scénario Roy L. McCardell
Frank Powell, d'après la pièce de Porter Emerson Browne
Acteurs principaux

Theda Bara
Edward José
Mabel Frenyear

Sociétés de production Fox Film Corporation
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 67 minutes
Sortie 1915

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Embrasse-moi, idiot (A Fool There Was)[1] est un film américain de Frank Powell sorti en 1915.

Cette production brille surtout par la présence de Theda Bara, dont c'est l'un des seuls films encore existant aujourd'hui. Elle est à l'origine du terme «vamp» (diminutif de vampire), désignant une femme fatale causant la perte de ceux qu'elle séduit, un peu à la manière dont un vampire fascine puis épuise ses victimes.

Synopsis[modifier | modifier le code]

John Schuyler, riche diplomate, est un époux et un père de famille dévoué. Il est envoyé en Angleterre afin d'effectuer une mission diplomatique sans sa femme et sa fille. Sur le bateau il rencontre le « Vampire », une femme séduisant les hommes et les abandonnant après avoir ruiné leur existence.

Complètement sous l'emprise de cette femme, il perd son emploi et abandonne sa famille. Toutes les tentatives déployées par ses proches pour le faire revenir dans le droit chemin échouent. Et la vie de l'« idiot » se dégrade de plus en plus...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Litt. « Il y avait un idiot ».