El Atteuf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

El Atteuf
El Atteuf
Agherm n Tejnint
Noms
Nom arabe algérien العطف
Nom amazigh Tajnint (ⵜⴰⵊⵏⵉⵏⵜ)
Nom mozabite Tajnint
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Ghardaïa
Daïra Bounoura
Chef-lieu El Atteuf
Code ONS 47012
Démographie
Population 14 752 hab. (2008[1])
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 32° 28′ 39″ nord, 3° 44′ 52″ est
Altitude 500 m m
Superficie 750 km2
Localisation
Localisation de El Atteuf
Localisation de la commune dans la wilaya de Ghardaïa.
Géolocalisation sur la carte : Algérie (nord)
Voir sur la carte topographique d'Algérie (nord)
City locator 14.svg
El Atteuf
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
El Atteuf
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
El Atteuf
Liens
Site de la commune http://www.com-elatteuf.net/

El Atteuf (ou Tajnint en mozabite, arabe : العطف) est une commune de la wilaya de Ghardaïa en Algérie. La ville d'El Atteuf est une des cités du Mzab, elle est classée au patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de El Atteuf signifie « le Tournant » car elle est située sur le flanc et la crête d'une colline au tournant d'un oued[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située au Nord de la wilaya de Ghardaïa dans la région du Mzab ; sa superficie est de 750 km2[3].

En 1984, la commune d'El Atteuf est constituée à partir des lieux-dits suivants[4] :

  • Vieux Ksar El Atteuf
  • Rezzag
  • El Argoub
  • Assedjlaf et la Palmeraie

El Atteuf est une des cités de la Pentapole (cinq villes) du Mzab[5]. Elle est située à 9 km au sud-est de Ghardaïa, sur le rivage de l'oued, à l'extrémité aval de la Pentapole et en discontinuité urbaine avec les autres[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

À partir du Xe siècle, après la chute du royaume rostémide par les Fatimides, les réfugiés de Tahert s'établissent à Sedrata près d'Ouargla. Puis, ils atteignent la région de la Chebka du Mzab. Au XIe siècle, ils bâtissent plusieurs villes dans cette région[6]. Construite en 1012, El Atteuf est la doyenne des sept villes du Mzab[5].

Il est probable que la ville est née de la fusion de plusieurs villages existants ; cette fédération serait l'œuvre d'une fraction d'Ibadites venus de l'oued Diya[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le recensement général de la population et de l'habitat de 2008, la population de la commune de El Atteuf est évaluée à 14 752 habitants contre 12 713 en 1998[8].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

La cité d'El Atteuf et le reste de la vallée du Mzab, sont classés au patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco depuis 1982[9]. Parmi les secteurs sauvegardés, le Ksar d'El Atteuf, le point de départ d'un processus d'urbanisation de la vallée. Ce Ksar se distingue par l'existence de deux mosquées dans son enceinte même. Chacune de ces deux mosquées possède son propre minaret de forme pyramidale[10].

La mosquée Sidi Brahim, près de hautes maisons-remparts, fondée au XVe siècle est particulièrement remarquable : l'intérieur de cette mosquée abrite un ensemble surprenant d'arcades inégales, frustes, ouvertes sur la nature[11]. C'est elle qui a inspiré Le Corbusier pour la chapelle Notre-Dame-du-Haut de Ronchamp (Haute-Saône) en France[12].

En haut de la ville, une poterne mène à un grand cimetière qui comporte plusieurs tombes à iduden (doigts de chaux bleutée)[11]. La place du marché est située au Nord-est du Ksar, elle est entourée de galeries et d'arcades de différentes tailles et dimensions. La place a abrité les festivités commémorant le millénaire de la ville d'El Atteuf et de la vallée du Mzab en 1996[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Ghardaia : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. Manuelle Roche, Le Mz̕ab: architecture ibadite en Algérie, éditions Arthaud, 1970, p. 29.
  3. Superficie des communes de la wilaya de Ghardaïa sur son site officiel. Consulté le 26 janvier 2011.
  4. « Décret n° 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriale des communes. Wilaya de Ghardaïa » [archive du 2 march 2013 or before], Journal officiel de la République Algérienne, (consulté le ), p. 1578
  5. a b et c [[Marc Côte|Marc Côte]], Guide d'Algérie : paysages et patrimoine, Algérie, Média-Plus, , 319 p. (ISBN 9961-9-2200-X), p. 242
  6. C. Agabi, « Ibadites », Encyclopédie berbère, document I06, 1er juin 2011.
  7. G. Camps, J. Gascou, A. Raymond et L. Golvin, « Cité », Encyclopédie berbère, document C74, 1er mars 2012, consulté le 8 février 2020.
  8. (en) Ghardaïa Province in Algeria sur le site de citypopulation
  9. Vallée du M'zab : Patrimoine mondial en quête d'attention ..., Info Soir du 10/01/2018.
  10. Ksar d'El Atteuf, sur le site d'opvm.
  11. a et b Daniel Babo, Algérie, Éditions le Sureau, coll. « Des hommes et des lieux », (ISBN 978-2-911328-25-1), p. 160
  12. « Mosquée de Sidi Brahim », sur discoverislamicart.org.
  13. La place du marché d'El Atteuf, sur le site d'opvm.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]