El Attaf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
El Attaf
Noms
Nom arabe algérien العطاف
Nom amazigh ⴻⵍ ⴰⵜⵜⴰⴼ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Aïn Defla
Code ONS 4410
Démographie
Population 57 737 hab. (2008[1])
Densité 931 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 13′ 22″ N 1° 40′ 13″ E / 36.2229, 1.670236° 13′ 22″ Nord 1° 40′ 13″ Est / 36.2229, 1.6702
Superficie 62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
El Attaf

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
El Attaf

El Attaf est une commune de la wilaya de Aïn Defla en Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de El Attaf est située à l'ouest de la wilaya d'Aïn Defla sur la vallée du Chélif. La ville se situe à 169 km au sud-ouest d'Alger, à 111 km au nord-est de Tissemsilt et à 32 km à l'est de Chlef.

Communes limitrophes de El Attaf
El Abadia
wilaya de Chlef (Oued Fodda) El Attaf Rouina
Tiberkanine

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est froid et neigeux en hiver et tempéré en été. Les précipitations atteignent ou dépassent 400 mm par an.

Histoire[modifier | modifier le code]

Histoire ancienne Tigava des romains Présence turque Algerie (Berbérie) 1515-1830

Présence française Algerie 1830-1962

Le village fut créée par Mgr Lavigerie en 1868, sous le nom de Saint-Cyprien des Attafs. Il était dédié à saint Cyprien, évêque de Carthage, mort en 258. En 1902, il devint Les Attafs.

Mgr Lavigerie recueillit plusieurs centaines de petits Arabes, qu'il répartit en deux orphelinats gérés par deux congrégations missionnaires qu'il venait de fonder : il confia les grands garçons aux Pères blancs de Maison-Carrée, les garçons plus jeunes et les filles aux Sœurs blanches de Kouba.

C'est pour assurer l'avenir d'un certain nombre de ces enfants qu'en 1868 il créa de toutes pièces deux villages dans la plaine du Chelif, Saint-Cyprien et Sainte-Monique[2] (aujourd'hui, Cheikh Ben Yahia).

Le village de Saint-Cyprien fut inauguré le . On y avait installé 32 concessionnaires, disposant de 20 hectares chacun. En 1936, il y avait 45 habitants, vivant sur 11 exploitations de moins de 20 hectares et 2 exploitations de plus de 100 hectares.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya d'Aïn Defla : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. Paul Lesourd, « Mgr Charles Lavigerie », sur manifpn2012.canalblog.com, Les Pères blancs du cardinal Lavigerie, Paris, Grasset, 1935. Mis en ligne le 13 juillet 2013 (consulté le 4 janvier 2016).