Djendel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Djendel
Noms
Nom arabe جندل
Nom berbère ⴵⴻⵏⴷⴻⵍ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Wilaya d'Aïn Defla
Daïra Djendel
Code ONS 44005
Démographie
Population 60 170 hab. (2008[1])
Densité 240 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 13′ 07″ nord, 2° 24′ 32″ est
Superficie 251 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Aïn Defla
Localisation de la commune dans la wilaya de Aïn Defla

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Djendel

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Djendel

Djendel (anciennement Lavigerie pendant la colonisation française), est une commune de la wilaya d'Aïn Defla en Algérie, située à 110 km au sud-ouest d'Alger, à 38 km à l'est d'Aïn Defla et à 32 km au sud-ouest de Médéa.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Djendel
Hoceinia Boumedfaa Ouamri (Wilaya de Médéa)
Aïn Soltane, Khemis Miliana Djendel Hannacha(Wilaya de Médéa)
Oued Chorfa, Birbouche

Histoire[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2011)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Ancienne Commune d'Algérie en activité en 1876[réf. nécessaire] et qui regroupait à l'époque les douars de Djendel, Oued-Telbenet, Beni-fathem, Ghribs, les Tribus de Matmatha et le Camp des Chênes (El-Kerrouche).

En 1894, lors de la colonisation, la ville est nommée Lavigerie, en l'honneur de Charles Martial Lavigerie, et fait partie du département d'Alger, puis, en 1956, du département de Médéa. Après l'indépendance, elle prend le nom de Djendel [2].

16 décembre 1905, rattachement d'une partie de la commune mixte de Hammam Righa dissoute. Promue commune régie par la loi de 1884 en vertu du décret du 28 juin 1956. Maintenue dans son statut municipal lors de la refonte de 1963 avec le rattachement à son territoire des anciennes communes de Aïn-Lechiekh et de Oued-El-Djemâa (Octobre 1963, pour cette dernière).

Baptisée Djendel par le décret du 30 septembre 1965[réf. nécessaire].

Démographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2011)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Superficie : 251 km2,
  • Population : 30 000 habitants (2004).
  • Évolution de la population :
    • 16 361 hab. en 1876
    • 18 884 hab. en 1881
    • 26 851 hab. (dont 566 N.M) en 1901
    • 34 170 hab. (dont 1 154 Européens 1906 (C.M)
    • 6 368 hab. (dont 280 N.M) en 1958
    • 8 773 hab. (dont 243 f - 7e.n.m et 2e.m) en 1960
    • 24 924 hab. en 1966
    • 26 849 hab. en 1998.

Économie[modifier | modifier le code]

La région à une vocation agricole, elle possède sur son territoire le barrage de Ghrib[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya d'Aïn Defla : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion », sur ons.dz. Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. Atlas de l'Algérie 1830-1960, Éditions Archives & Culture, , 80 p. (ISBN 978-2-35077-157-1, présentation en ligne)
  3. barrage de Ghrib ou barrage du Ghrib
  4. Le barrage de Ghrib

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les groupements indigènes de la commune mixte de Djendel au moment de l'établissement du Sénatus-Consulte de 1863. Revue Africaine no 53 année 1909. Page 311. lire en ligne

Articles connexes[modifier | modifier le code]