Aïn Benian (Aïn Defla)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aïn Benian.
Aïn Benian
Noms
Nom arabe عين البنيان
Nom berbère ⵉⵏ ⴱⴻⵏⵢⴰⵏ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Aïn Defla
Daïra Hammam Righa
Code postal 44035
Code ONS 4426
Démographie
Population 5 488 hab. (2008[1])
Densité 183 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 21′ 13″ nord, 2° 23′ 56″ est
Superficie 30 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Aïn Defla
Localisation de la commune dans la wilaya de Aïn Defla

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Aïn Benian

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Aïn Benian

Aïn Benian (anciennement Vesoul-Bénian lors de la colonisation) est une commune de la wilaya d'Aïn Defla en Algérie à 75 kilomètres au sud-ouest d'Alger.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Histoire de Vesoul-Bénian[modifier | modifier le code]

Alors que Louis-Philippe Ier a douté de l'avenir des territoires conquis par la prise d'Alger en 1830, la Deuxième République française désire coloniser l'Algérie. Pour ce faire, ses députés, en septembre 1848, votent la somme de 50 millions de francs au Ministère de la Guerre. Dans les mois qui suivent, des colonies sont donc créées, au nombre de quarante-deux pour la fin de l'année 1848, puis douze en 1849. Très vite, celles-ci voient l'arrivée d'ouvriers et d'artisans, au chômage depuis la disparition des Ateliers nationaux. Peu après, la « transportation » (conséquence du Coup d'État du 2 décembre 1851) y chasse de la métropole quelques députés et plus de 1 500 agitateurs ou opposants originaires de l'Hérault.

Classée sous commandement militaire par le maréchal Jacques Louis Randon, le projet de colonie en Algérie motive le préfet de la Haute-Saône, Hippolyte Dieu qui donne son accord à l'émigration d'habitants de Haute-Saône en Algérie.

En 1843, la ville est nommée Vesoul-Bénian, en référence au pied noir venant de la ville de Vesoul, dans le département français de la Haute-Saône. Elle possède une position routière stratégique avec la proximité de la grande route militaire qui raccorde Alger à Oran. La route permet d'établir un lien entre Blida, Miliana, et Alger et avec la plaine de la Mitidja.

À partir du 1er janvier 1855, la colonie perd son régime militaire. Elle est établie en tant que commune d'Algérie. Proche de Vesoul-Bénian, le hameau de Bou-Medfa a fusionné avec la commune pour des raisons administratives[2]. La commune possède 225 habitants en 1856, et près de 800 en 1901. En tout, plus de soixante familles venant principalement du département de la Haute-Saône ont colonisé le territoire[3].

Histogramme de la démographie de 1856 à 1901

Indépendance[modifier | modifier le code]

En 1958, elle faisait partie de l'ancien département d'Orléansville. Après l'indépendance, elle prend le nom d'Aïn Benian[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya d'Aïn Defla : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion », sur ons.dz. Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. « Vesoul-Bénian », sur http://fernand.mico.pagesperso-orange.fr/ (consulté le 16 février 2013).
  3. « Liste des colons », sur http://fernand.mico.pagesperso-orange.fr/ (consulté le 16 février 2013)
  4. Atlas de l'Algérie 1830-1960, Éditions Archives & Culture, , 80 p. (ISBN 978-2-35077-157-1, présentation en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]