Elżbieta Zawacka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Elżbieta Zawacka
Elżbieta Zawacka 02 - 20060613.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 99 ans)
ToruńVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Cemetery of St. George in Toruń (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Arme
Grade militaire
Conflit
Distinctions
Liste détaillée
Ordre de l'Aigle blanc
Médaille Pro Memoria (en)
Ordre Polonia Restituta
Croix de la Liberté et de la Solidarité (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Tablica pamiątkowa na bloku Gagarina 132-138 w Toruniu.jpg
plaque commémorative
Torun nagr Zawacka.jpg
Vue de la sépulture.

Elżbieta Zawacka (prononcé en polonais : [ɛlˈʐbjɛta zaˈvat͡ska] ; -[1]), connue sous le nom de guerre Zo, est une professeure d'université, instructrice scout, agent du SOE et combattante de la liberté polonaise au cours de la Seconde Guerre mondiale. Elle est également brigadier général de l'armée polonaise (la deuxième et dernière femme de l'histoire de l'armée polonaise à occuper ce rang), promue par le président Lech Kaczyński le 3 mai 2006[2]. Seule femme parmi les Cichociemni, elle sert de courrier à l'Armia Krajowa, apportant des lettres et d'autres documents de Pologne occupée par les nazis au gouvernement polonais en exil. Son itinéraire habituel va de Varsovie à Londres en passant par Berlin et la Suède. Elle est également responsable de l'organisation des itinéraires pour d'autres courriers de l'Armia Krajowa[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Zawacka est née à Toruń (Thorn), au sein de la partition prussienne de Pologne, et obtient un diplôme en mathématiques de l'université de Poznań. À la fin des années 1930, elle travaille comme enseignante dans plusieurs écoles secondaires et pour la Przysposobienie Wojskowe Kobiet (en) (formation militaire pour femmes). Au cours de la campagne polonaise de septembre, elle est commandante du district silésien de Przysposobienie Wojskowe Kobiet, participant à la défense de Lwów[3].

En octobre 1939, elle intègre la branche silésienne de Związek Walki Zbrojnej sous le nom de guerre "Zelma", qui devient plus tard "Zo"[4]. À la fin de 1940, elle est transférée à Varsovie et commence ses voyages de courrier. Elle est également députée de Zagroda - le département de la communication étrangère de l'Armia Krajowa. En février 1943, elle traverse l'Allemagne, la France et l'Espagne jusqu'à Gibraltar, où elle est transportée par avion à Londres. En Grande-Bretagne, elle suit l'entraînement au parachute et, le 10 septembre 1943, elle rentre en Pologne, en tant que seule femme de l'histoire des Cichociemni[5].

En 1944, Zawacka combat lors du soulèvement de Varsovie et après la déroute des combattants, elle s'installe à Cracovie, où elle poursuit ses activités clandestines. En 1945, elle a rejoint l'organisation anti-communiste Freedom and Independence (en) (WiN), mais la quitte peu après pour occuper un poste d'enseignante[3].

En 1951, elle est arrêtée et torturée par le Ministère de la Sécurité publique. Elle est condamnée à 10 ans de prison pour trahison et espionnage, mais sa peine est écourtée et elle est finalement libérée en 1955. Après sa libération de prison, elle obtient un doctorat de l'université de Gdańsk. Elle devient alors professeure titulaire à l'Institut de pédagogie de l'université Nicolas-Copernic à Toruń, où elle fonde le département d'andragogie. Elle prend sa retraite de l'enseignement en 1978 après la fermeture du département par Służba Bezpieczeństwa. Elle est alors une membre active de l'Union mondiale des soldats de l'armée de l'intérieur et coopère avec Solidarność dans les années 1980[3].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Voir également[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (pl) « Zmarła Elżbieta Zawacka, 100-letnia „Cichociemna” », Gazeta Wyborcza Toruń (consulté le 12 avril 2019)
  2. (pl) « Décrét présidentiel n°37 d e2006 »
  3. a b c et d « Fundacja Generał Elżbiety Zawackiej », sur zawacka.pl (consulté le 12 avril 2019)
  4. « Elzbieta Zawacka, professor and general », sur kw.pl.eu.org (consulté le 12 avril 2019)
  5. « Radio Polonia - Independence fighter General Elzbieta Zawacka dies at 99 », sur www2.polskieradio.pl (consulté le 12 avril 2019)
  6. (pl) « Décret présidentiel n°13 de 1996 »
  7. a b c d et e (pl) Słownik Biograficzny Kobiet Odznaczonych Orderem Wojennym Virtuti Militari. T. III (P–Ż), Toruń, Fundacja „Archiwum i Muzeum Pomorskie AK i Wojskowej Służby Polek”, , 83-88693-03-4 p., p. 235-238
  8. (pl) « Medal "Pro memoria" dla prof. Elżbiety Zawackiej | www.torun.pl », sur www.torun.pl (consulté le 12 avril 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]