Edmé Bouchardon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Edmé Bouchardon
EdmeBouchardon-FrancoisHubertDrouais.JPG

Edmé Bouchardon par François-Hubert Drouais, 1758,
Paris, Musée Carnavalet

Naissance
Décès
(à 64 ans)
Paris
Activités
Maître
Mouvement
Distinction
Œuvres réputées

Edmé Bouchardon, ou Edme Bouchardon, né à Chaumont-en-Bassigny le et mort à Paris le , est un sculpteur et dessinateur réputé du milieu du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Edmé Bouchardon naît dans une famille d'artistes. Son père Jean-Baptiste et son frère Jacques-Philippe étaient sculpteurs. Il fut l'élève de Guillaume Coustou avant d'obtenir en 1722 le prix de Rome avec un relief ayant pour sujet Gédéon choisit ses soldats en observant leur manière de boire. Il part en 1723 se perfectionner à l'Académie de France à Rome où il restera neuf ans. Il se trouve dans la cité papale au même moment que le sculpteur Adam, et présente un projet pour la fontaine de Trévi. Il profite également de son séjour pour réaliser une copie du Faune Barberini. À son retour en 1732, il obtint immédiatement (fait rare) un logement au Louvre. Il est nommé sculpteur du roi en 1732, obtint l'agrément de l’Académie en 1733 avant d'être reçu en 1744. Enfin, il en devint professeur en 1745.

On lui connaît une cinquantaine de statues[1]. Parmi ses réalisations majeures, on compte notamment la fontaine de la rue de Grenelle. Elle illustre son intérêt pour la problématique de cet élément urbain, qu'il avait développé dans son projet pour celle de Trévi. Il commence également la réalisation d'une statue de Louis XV pour la place de la Concorde, statue non achevée. On le considère comme un point d'équilibre entre la sévérité de l'Antique et la grâce du naturel rocaille. Il est également vu comme un précurseur du néoclassicisme en sculpture. On conserve de nombreux dessins et esquisses de sa main, essentiellement des sanguines[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Son nom a été donné au lycée de Chaumont, sa ville natale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Scherf g, Bouchardon, rénovateur des arts, Dossier de l'art n° 242, septembre 2016, p4-9
  2. Trey J, Bouchardon dessinateur, l'art parfait de la sanguin, Dossier de l'art n° 242, septembre 2016, p38-45
  3. Saint-Sulpice, brochure vendue dans l'église, p. 18.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Edmé Bouchardon » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (Wikisource)
  • Nicolas Bouillet, Alexis Chassang, « Edme Bouchardon dans Dictionnaire universel d'histoire et de géographie », sur gallica BNF, (consulté le 16 juillet 2014), p. 262
  • Alphonse Roserot, Edme Bouchardon, dessinateur, p. 588-616, Réunion des sociétés savantes des départements à la Sorbonne. Section des beaux-arts, Ministère de l'instruction publique, 1895, 19e session (lire en ligne)
  • Yvonne Rickert, Edme Bouchardon : réseau familial d’un sculpteur originaire de Chaumont, Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles (lire en ligne)
  • Anne-Lise Desmas, Édouard Kopp, Guilhem Scherf et Juliette Trey, Edme Bouchardon (1698-1762), coédition musée du Louvre, éditions Somogy, 2016.
  • Juliette Trey, avec Hélène Grollemund, Inventaire général des dessins du musée du Louvre. École française. Edme Bouchardon (1698-1762), coédition Mare & Martin, musée du Louvre, 2016.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :