Draft de dispersion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le repêchage de dispersion ou draft de dispersion est une forme particulière de repêchage (choix des nouveaux joueurs) dans plusieurs sports nord-américains. À l'inverse des repêchages d'expansion (ou drafts d'expansion) destinés à distribuer des joueurs aux franchises nouvellement créées, celui-ci est mis en place lors de la disparition d'une équipe afin que les équipes restantes sélectionnent les joueurs des équipes défuntes.

Basketball[modifier | modifier le code]

Ainsi, en NBA, le , les joueurs des Bullets de Baltimore sont dispersés[1].

Il y a eu deux repêchages de dispersion durant la saison NBA 1950-1951 : en octobre 1950 avec la disparition des Stags de Chicago puis en janvier 1951 avec celle des Capitols de Washington. Il y eut également deux plusieurs repêchages en 1975 et 1976 à la suite de la dissolution de l'American Basketball Association.

Avec des franchises encore instables, la WNBA a connu plusieurs repêchages de dispersion : deux en 2003 après les arrêts de Miami et Portland, une en 2004 avec la dissolution des Rockers de Cleveland, une en 2007 à la disparition du Sting de Charlotte, une en 2008 après l'arrêt des Comets de Houston, une en 2009 après la dissolution des Monarchs de Sacramento. À chaque fois, toutes les équipes restantes se virent accorder un choix dans l'ordre inverse de leur taux de victoires la saison précédente.

Football américain[modifier | modifier le code]

La NFL n'a organisé pour l'instant qu'une seule draft de dispersion soit celle du 2 juin 1950 (en) pour les joueurs des équipes de la All-America Football Conference (en) soit les Yankees de New York, les Bills de Buffalo, les Hornets de Chicago et les Dons de Los Angeles. La plupart des joueurs des Yankees avaient déjà été répartis entre les Giants de New York et les Yanks de New York (anciennement dénommés les Bulldogs).

L’ordre de tirage a été déterminé par l’ordre d’arrivée (du pire au meilleur) de la saison 1949. Par conséquent, l'ordre de la draft était le suivant :

  • Colts de Baltimore (AAFC)
  • Yanks de New York (New York Bulldogs in 1949)
  • Packers de Green Bay
  • Lions de Détroit
  • Redskins de Washington
  • Giants de New York
  • Steelers de Pittsburgh
  • Cardinals de Chicago (à égalité avec les Steelers)
  • Bears de Chicago
  • 49ers de San Francisco(AAFC) (à égalité avec les Bears)
  • Rams de Los Angeles
  • Browns de Cleveland (AAFC)
  • Eagles de Philadelphie

Étant donné que les Colts et les Packers étaient les équipes les plus faibles, elles ont reçu un total de cinq choix supplémentaire chacun, répartis à la fin des tours: 3 (2 choix), 5 (1 choix), 7 (1 choix) et 9 (1 choix).

Les équipes ont choisi 140 joueurs lors des 10 tours de la draft.

Hockey sur glace[modifier | modifier le code]

Dans la Ligue nationale de hockey, les Eagles de Saint-Louis qui disparaissent après une seule saison, voient leurs joueurs rejoindre les autres équipes de la ligue en 1935. En 1991, le repêchage d'expansion est aussi un repêchage de dispersion. En effet, les joueurs des North Stars du Minnesota sont partagés entre les North Stars et une nouvelle franchise, les Sharks de San José.

L'Association mondiale de hockey, rivale de la LNH, cesse ses activités en 1979. Quatre de ses équipes, les Oilers d'Edmonton, les Jets de Winnipeg, les Nordiques de Québec et les Whalers de la Nouvelle-Angleterre sont intégrées dans la LNH et un repêchage de dispersion est organisé qui permet à ces quatre équipes de récupérer les joueurs des deux équipes dissoutes, les Stingers de Cincinnati et les Bulls de Birmingham[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Paul Hoffman », www.basketball-reference.com (consulté le 25 août 2009)
  2. Scott Surgent 2010, p. 290

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Scott Surgent, The Complete Historical and Statistical Reference to the World Hockey Association, 1972-1979, Xaler Press, (ISBN 978-0-96447-744-5)