Denise Epoté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Denise Epoté, de son véritable nom Denise Laurence Djengué Epoté[1], est une journaliste de nationalité camerounaise à la tête de la direction Afrique de TV5 Monde. Elle est née le à Nkongsamba (département du Moungo) au Cameroun.

Elle est la première journaliste à présenter le journal télévisé en langue française sur la télévision publique nationale, la Cameroon Television (CTV) et qui deviendra par la suite la Cameroon Radio Television (CRTV).

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le 22 novembre 1954[2], son père, Jean Claude Epoté est fonctionnaire, et contrôleur des finances, et sa mère Mispa Florina Mbella a travaillé au trésor de Douala. Tous deux sont aujourd’hui retraités[1].
Ainée d’une famille de deux filles et deux garçons, après ses études secondaires au Lycée Général Leclerc de Yaoundé, elle est admise à l'École Supérieure Internationale de Journalisme de Yaoundé ( ESIJY) renommée aujourd’hui École supérieure des sciences et techniques de l'information et de communication de Yaoundé[3].
En 1991, elle se marie au directeur adjoint des grands travaux du Cameroun de l’époque, M. Durand de qui elle est divorcée aujourd’hui[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Denise Epoté commence sa carrière en 1981 chez Radio Cameroun. En 1985, elle devient la toute première femme présentatrice du 20 h 30 sur la chaine nationale camerounaise. Avec son confrère d’expression anglaise, Eric Chinje, ils présenteront le journal de 1985 à 1993[5]. Après son départ de la Cameroon Radio Television (CRTV) en 1993 [5], elle passe ensuite chez TV5 Monde et chez Radio France internationale[6].

En février 2010, elle est invitée et honorée durant la 4e édition de la Nuit des bâtisseurs[5].

Émissions[modifier | modifier le code]

Depuis 1999, Denise Epoté présente l'émission hebdomadaire Et si vous me disiez toute la vérité. Dans cette séquence audiovisuelle, Denise accompagnée d'un invité aborde les sujets les plus actuels du continent africain[7].

En 2009, pour célébrer le 10e anniversaire de l'émission, Denise reçoit le président du Mali, Amadou Toumani Touré. À cette époque, l'émission a déjà franchi le cap des 200 invités. Depuis son lancement, elle y aura reçu de nombreuses personnalités parmi lesquelles Andry Rajoelina, Omar Bongo Ondimba, James Alix Michel, le général Mohamed Ould Abdel Aziz, Aminata Dramane Traoré[8].

Elle anime également sur TV5 Monde, Afrique presse; un programme dans lequel la parole est donnée aux journalistes du journal Libération, passionnés de l'histoire de l'Afrique où ils discutent de l'actualité du continent noir[9].

La dame ne se contente pas de présenter des émissions télévisées. Les dimanches, elle vient partager sa vision de l’actualité africaine de la semaine écoulée à travers la chronique hebdomadaire La semaine de Denise Epoté sur Radio France internationale[10].

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Depuis le début de sa carrière, Denise Epoté a déjà reçu de nombreuses distinctions.
En 2001 à Abuja, Denise reçoit le prix de la meilleure journaliste de télévision aux Panafrican Broadcasting Heritage and Achievement Awards[11].
En mai 2013, elle est élevée à la légion d’honneur, qui récompense depuis ses origines les mérites rendus à la Nation française par d'éminents militaires ou civils. Une distinction qui intervient 7 ans après avoir été distinguée par le titre de chevalier de l'Ordre national du Mérite français.
Elle est par ailleurs officier des Arts et des Lettres du Burkina Faso, chevalier de l'Ordre du Mérite national du Sénégal et chevalier du Mérite national du Cameroun.
Au début de l’année 2014, elle se classe parmi les cent personnalités les plus influentes du continent dans les classements New African et Forbes Afrique.

  • 2001 : Prix de la meilleure journaliste aux Panafrican Broadcasting Heritage and Achievement Awards
  • 2006 : Chevalier de l'Ordre national du Mérite français[12].
  • 2006 : Chevalier du Mérite national du Cameroun[13].
  • 2006 : Officier des Arts et des Lettres du Burkina Faso
  • 2006 : Chevalier de l'Ordre du Mérite national du Sénégal[13].
  • 2013 : Chevalier de la Légion d’honneur, plus haute distinction honorifique française[12].
  • 2013 : Prix offert par les populations de Médina-Mary au Sénégal.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Cameroon-Info.Net :: Jardin secret: Denise Epoté Durand, journaliste », sur www.cameroon-info.net (consulté le 22 janvier 2016).
  2. « Journal Du Cameroun.com: Décoration: Denise Epoté élevée à la légion d’honneur en France », sur www.journalducameroun.com (consulté le 28 janvier 2016).
  3. Flore EKOULLE, « Cameroun Online - Denise Epoté : un talent de femme », sur www.cameroun-online.com (consulté le 28 janvier 2016).
  4. « Bienvenue sur topVisages.Net », sur www.topvisages.net (consulté le 28 janvier 2016).
  5. a b et c leral .net, « DENISE EPOTE : “Les femmes doivent savoir dire non” », sur Leral.net | S'informer en temps réel (consulté le 28 janvier 2016).
  6. « Denise Epoté / France Inter », sur France Inter (consulté le 22 janvier 2016).
  7. « TV5MONDE : accueil », sur TV5MONDE (consulté le 28 janvier 2016).
  8. « JournalDuMali.com: Denise Epoté Durand a interviewé ATT à Bamako », sur www.journaldumali.com (consulté le 28 janvier 2016).
  9. « TV5MONDE Afrique - L'actualité de l'Afrique en tv video », sur www.tv5monde.com (consulté le 28 janvier 2016).
  10. « La semaine de RFI », sur rfi.fr (consulté le 28 janvier 2016).
  11. « Denise Epoté - Rebranding africa forum », sur Rebranding africa forum (consulté le 28 janvier 2016).
  12. a et b Yves Martial TIENTCHEU avec JDC, « Denise Epoté élevée à la légion d’honneur en France », sur Le Bled Parle | Actualité news et tendances Africaines (consulté le 28 janvier 2016).
  13. a et b « Cameroun : Les 10 femmes camerounaises les plus influentes dans le monde | Africa Top Success » (consulté le 28 janvier 2016).