Delta Cephei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Delta de Céphée

Delta Cephei
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 22h 29m 10,27s[1]
Déclinaison +58° 24′ 54,7″[1]
Constellation Céphée
Magnitude apparente 4,07 (3,48 - 4,37)

Localisation dans la constellation : Céphée

(Voir situation dans la constellation : Céphée)
Cepheus IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral F5 Iab (F5Ib-G2Ib)[2] + B7-8[3]
Indice U-B 0,36
Indice B-V 0,60
Variabilité Céphéide classique
Astrométrie
Vitesse radiale −24,00 km/s[4]
Mouvement propre μα = 15,35 mas/a[1]
μδ = 3,52 mas/a[1]
Parallaxe 3,77 ± 0,16 mas[1]
Distance 865 ± 38[1] al
(265 ± 12[1] pc)
Magnitude absolue -3,47
Caractéristiques physiques
Masse M
Rayon 41,6 R
Luminosité 2 000 L
Température 5 500 - 6 800 K
Âge ~108 a

Autres désignations

δ Cep, 27 Cep (Flamsteed), HR 8571, HD 213306, SAO 34508, BD+57 2548, FK5 857, HIP 110991

Delta Cephei (δ Cep) est une étoile double dans la constellation de Céphée.

Delta Cephei A est le prototype des céphéides, de par son nom propre latin Cepheidus Prototypus. Sa variabilité a été découverte par John Goodricke en 1784, ce qui en fait la seconde céphéide découverte après Eta Aquilae, plus tôt la même année.

À la différence d'Algol, une étoile binaire à éclipses, la variabilité de Delta Cephei A est due aux pulsations de l'étoile. Elle varie d'une magnitude de 3,6 à 4,3, et son type spectral fluctue également entre F5 et G3. La période est de 5,366 34 jours ; l'évolution vers le maximum est plus rapide que le déclin vers le minimum. Plus tard, on a découvert qu'il y a deux types de céphéides, et Delta Cephei est connue à ce jour comme étant de type I (classique).

On pense que les étoiles de ce type se forment avec des masses allant de 3 à 30 fois celle du Soleil, puis passent dans la séquence principale comme des étoiles de type B. Après que l'hydrogène de leur cœur se soit épuisé, ces étoiles instables sont à présent atteint un stade plus avancé de combustion nucléaire.

La connaissance de la distance de Delta Cephei et des autres dans son type, est essentielle pour calibrer leur rapport période-luminosité ; ces efforts ont été troublés jusqu'à maintenant par l'exactitude du parallaxe. Cependant, en 2002, le télescope spatial Hubble a été utilisé pour déterminer la distance de Delta Cephei (et de RR Lyrae, une autre chandelle standard) à moins de 4 % : 273 parsecs, ou 890 années-lumière.

En 2015, un compagnon de plus faible masse, nommé en conséquence Delta Cephei B, a été découvert à 41 secondes d'arc de Delta Cephei A[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g F. van Leeuwen, « Validation of the new Hipparcos reduction », Astronomy and Astrophysics, vol. 474, no 2,‎ , p. 653–664 (DOI 10.1051/0004-6361:20078357, Bibcode 2007A&A...474..653V, arXiv 0708.1752)
  2. S. G. Engle, E. F. Guinan, G. M. Harper, H. R. Neilson et N. R. Evans, « THE SECRET LIVES OF CEPHEIDS: EVOLUTIONARY CHANGES AND PULSATION-INDUCED SHOCK HEATING IN THE PROTOTYPE CLASSICAL CEPHEID δ Cep », The Astrophysical Journal, vol. 794, no 1,‎ , p. 80 (DOI 10.1088/0004-637X/794/1/80, Bibcode 2014ApJ...794...80E, arXiv 1409.8628)
  3. Nancy Remage Evans, « BINARY CEPHEIDS: SEPARATIONS AND MASS RATIOS IN 5 M ☉ BINARIES », The Astronomical Journal, vol. 146, no 4,‎ , p. 93 (DOI 10.1088/0004-6256/146/4/93, Bibcode 2013AJ....146...93E, arXiv 1307.7123)
  4. a et b R.I. Anderson, « Revealing δ Cephei's Secret Companion and Intriguing Past », The Astrophysical Journal, vol. 804, no 2,‎ , p. 144–155 (DOI 10.1088/0004-637X/804/2/144, Bibcode 2015ApJ...804..144A, arXiv 1503.04116)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]