Daniel Hervouët

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Daniel Hervouët
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Grade militaire
Contrôleur général des armées (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Daniel Hervouët, né le à Versailles (Yvelines) est un officier général et auteur français de manuels de gestion humaine, auteur de thrillers et romans d'espionnage et ancien officier de l'armée française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Daniel Hervouët est né le à Versailles (Seine-et-Oise) de Serge Hervouët, fonctionnaire, et de Madeleine Moisan[1].

Formation[modifier | modifier le code]

Après une scolarité au lycée Hoche de Versailles, puis à l'École militaire préparatoire d'Aix-en-Provence, il fait des études à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr dont il sort en 1975 au sein de la 160e promotion Maréchal de Turenne. Il est également diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris[1].

Il suit une formation au Defense resources management institute, Naval postgraduate school, Californie (États-Unis)[2].

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Il sert dans les forces spéciales et le renseignement (1976-1989) avant d'être nommé contrôleur des armées puis contrôleur général des armées[3] et directeur du projet Spinoza[4], directeur des études du centre des hautes études de l'Armement (1995-1997) puis de l'Institut des hautes études de défense nationale (1997-2001)[1].

Carrière d'enseignant[modifier | modifier le code]

Il est professeur associé à l'université Paris II dans le cadre de deux séminaires de master en sciences de la gestion et gestion des organisations : prospective et stratégies du futur, évaluation des systèmes de défense[5],[6].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Outre des rapports administratifs écrits ou dirigés en tant que haut fonctionnaire et des articles de revue[7], il écrit des livres de deux types :

  • gestion et direction des hommes ;
  • romans d'espionnage où la fiction met en scène des situations inspirées des réalités géopolitiques contemporaines.

De 2005 à 2007, il dirige la collection Délits d'encre aux éditions Des idées et des hommes. Depuis 2011, il est directeur de la collection Lignes de feu aux éditions du Rocher[8].

Publications[modifier | modifier le code]

Daniel Hervouët a publié un article dans le quotidien Le Figaro[9] et six articles dans la Revue défense nationale[7]

  • En finir avec le narcissisme mélancolique, Le Figaro, 9 juillet 2004
  • Renseignement : une affaire à prendre au sérieux, décembre 2004
  • Lutte contre le terrorisme : « Retirer le feu sous le chaudron », octobre 2008[10]
  • Le piège de la belle, regard stratégique sur Internet, novembre 2009
  • Faut-il désespérer des dirigeants ?, janvier 2011
  • Réapprendre la cohésion nationale : le risque de servir, novembre 2011
  • Le mensonge est-il une nécessité ? Ou l’impossible vertu républicaine ?, mai 2013[11]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Daniel Hervouët est nommé chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur le 30 juin 1995[22] et promu officier en 2007[23]. Il est promu officier de l'ordre national du Mérite en 1999[24], chevalier dans l'ordre des palmes académiques le 11 janvier 2017.[réf. nécessaire]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Who's Who in France, édition 2008, p. 1128.
  2. « Biographie de Daniel Hervouët », sur le site des Éditions Eyrolles (consulté le ).
  3. « Liste de biographies des contrôleurs généraux des armées », sur le site du Who's Who in France (consulté le ).
  4. « Présentation du projet Spinoza », sur le site du mensuel Acteurs Publics (consulté le ).
  5. Un corps professoral composé d'universitaires français et étrangers prestigieux, sur le site de l'Université Panthéon - Assas (Paris II), [lire en ligne]]
  6. « Programme du master 2 professionnel Commerce et management international », sur le site de l'université Panthéon-Assas (consulté le ).
  7. a et b « Liste des articles publiés », sur le site de la Revue défense nationale (consulté le ).
  8. « Fiche de Daniel Hervouët », sur le site des Éditions du Rocher (consulté le ).
  9. En finir avec le narcissisme mélancolique, texte publié le 9 juillet 2004 dans le quotidien Le Figaro, [lire en ligne].
  10. Lutte contre le terrorisme : « Retirer le feu sous le chaudron », texte publié en octobre 2008 dans la Revue défense nationale, [lire en ligne].
  11. Le mensonge est-il une nécessité ? Ou l’impossible vertu républicaine ?, texte publié en mai 2013 dans la Revue défense nationale], [lire en ligne].
  12. « Besoin d’autorité Lette ouverte à ceux qui forment de futurs dirigeants - Editions Balland », sur editions-balland.com (consulté le )
  13. « Bruno Modica : Le Grand Sacrifice », sur La Cliothèque (consulté le ).
  14. « À propos du livre Burma Club », sur le site de RCJ, la radio de la communauté juive (consulté le ).
  15. « Entretien avec l’auteur de Burma club, Daniel Hervouët, toujours sans langue de bois », sur le site unwalkers.com (consulté le ).
  16. « Espion, lève-toi... », sur le site k-libre.fr : « site culturel dédié à la littérature noire et policière » (consulté le ).
  17. « Daniel Hervouët "Burma club" », sur le site polars.etc (consulté le ).
  18. « Littérature. Le piège d'Urruska de Daniel Hervouet », sur le site du quotidien Le Télégramme (consulté le ).
  19. « Le Piège d’Urruska », sur le site de Gilles Vidal (consulté le ).
  20. « Chińskie igrzyska (édition en polonais) », sur le site polonais aurelus.pl (consulté le ).
  21. Oui, chef ! dans le quotidien Le Figaro du 17 octobre 2005.
  22. Décret du 30 juin 1995 portant promotion et nomination.
  23. Décret du 6 juillet 2007 portant promotion et nomination.
  24. Décret du 2 novembre 1999 portant promotion et nomination.