Cuvieronius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cuvieronius
Description de cette image, également commentée ci-après
Vue d'artiste de Cuvieronius hyodon par Dimitri Bogdanov.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Infra-classe Placentalia
Ordre Proboscidea
Famille  Gomphotheriidae

Genre

 Cuvieronius
Osborn, 1923

Espèces de rang inférieur

  • C. hyodon (espèce type)
  • C. oligobunis
  • C. priestleyi
  • C. tropicus

Cuvieronius est un genre éteint de gomphothères ayant vécu dans ce qui est aujourd'hui l'Amérique, du début du Pliocène vers la fin du Pléistocène, il y a 4,9 millions d'années à 12 000 ans[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le nom de genre Cuvieronius rend hommage au naturaliste français Georges Cuvier. La plus grande et la plus récente espèce, Cuvieronius hyodon, qui a vécu en Amérique du Sud, il y a entre 126 000 à 12 000 ans[2] avait une hauteur au garrot de 2,3 mètres pour 5 mètres de long et pesait environ 3,5 tonnes[3] et aurait eu comme prédateur Smilodon populator qui a vécu sur même continent à la même époque.

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Crâne fossilisé de C. hyodon, exposé à la Galerie de Paléontologie et d'Anatomie comparée, à Paris.

Les restes de fossiles les plus anciens à ce jour sont des espèces de Cuvieronius découvertes dans le comté de Lincoln, au Nevada, qui datent d'il y a 4,6 millions d'années. Il a également été trouvé aussi loin à l'est que la Caroline du Sud et la Caroline du Nord dans des roches du Pléistocène datant d'il y a 1,8 million d'années à 126 000 ans[anglicisme à remplacer]. En Floride, les vestiges montrent à la fois Cuvieronius sp. et C. tropicus vivant de 3,7 à 1,5 Ma[4]. Les plus récentes découvertes de Cuvieronius en Amérique du Nord se situent à Sonora, au Mexique, il y a 13 000 ans[5].

Selon un groupe de mammalogistes brésiliens, de nombreux sites d'Amérique du Sud faisant référence à Cuvieronius se réfèrent en fait à Notiomastodon, de nombreuses études précédentes étiquetant simplement des fossiles, l'un ou l'autre en fonction de leur emplacement, seules les localités étant « clairement » identifiées comme étant Cuvieronius[pas clair]. Les hautes Andes de l’Équateur au nord, à la Bolivie au sud, avec les localités situées au sud des Andes, au Chili et en Argentine, qui appartiendraient maintenant à Notiomastodon[Quoi ?] . Le même groupe n'atteint aucun fossile confirmé de Cuvieronius[Quoi ?] existant au-delà de 44 000 ans en Amérique du Sud, de sorte que l'espèce ne se serait pas trouvée en Amérique du Sud au moment de l'arrivée de l'homme[6]. À la fin du Pléistocène, la limite nord de l'aire de répartition de Cuvieronius se trouvait au Mexique[7].

Des fossiles de Cuvieronius ont été découverts dans les formations en Bolivie, Colombie[8], Costa Rica, en Équateur, au Salvador, au Guatemala, au Mexique, au Nicaragua, au Panama, aux États-Unis et au Venezuela[9].

On raconte que des restes de Cuvieronius ont été découverts en Équateur avec des artefacts humains datant d'environ 200 à 400 après JC[10].[pas clair]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) [1]
  2. (en) [2]
  3. (en) Larramendi, « Shoulder height, body mass and shape of proboscideans », Acta Palaeontologica Polonica, vol. 61,‎ (DOI 10.4202/app.00136.2014, lire en ligne)
  4. (en) Paleobiology database. Collections (Florida) 20299 20308 20351, 20400, 20482, 20403, 20475, 20478, 20494, 58089. incl. reposits in Florida Museum of Natural History, 1.8 ma—300,000 ka, Mark D. Uhen, Ph.D. and John Alroy, Ph.D.
  5. (en) Sanchez, Holliday, Gaines et Arroyo-Cabrales, « Human (Clovis)–gomphothere (Cuvieronius sp.) association ∼13,390 calibrated yBP in Sonora, Mexico », Proceedings of the National Academy of Sciences, vol. 111, no 30,‎ , p. 10972–10977 (ISSN 0027-8424, PMID 25024193, PMCID 4121807, DOI 10.1073/pnas.1404546111, Bibcode 2014PNAS..11110972S, lire en ligne)
  6. (en) Mothé, dos Santos Avilla, Asevedo et Borges-Silva, « Sixty years after ‘The mastodonts of Brazil’: The state of the art of South American proboscideans (Proboscidea, Gomphotheriidae) », Quaternary International, vol. 443,‎ , p. 52–64 (DOI 10.1016/j.quaint.2016.08.028, Bibcode 2017QuInt.443...52M, lire en ligne, consulté le )
  7. (en) R. W. Graham, The World of Elephants (La Terra degli Elefanti) - Proceedings of the 1st International Congress [Atti del 1o Congresso Internazionale], Rome October 16–20, 2001, Rome, Consiglio Nazionale delle Ricerche, , 707–709 p. (ISBN 88-8080-025-6), « Late Quaternary Biogeography and Extinction of Proboscideans in North America »
  8. Correal Urrego, 1990, p.77
  9. (en) Cuvieronius at Fossilworks.org
  10. (en) D. M. S. Watson, History of Elephants

Sur les autres projets Wikimedia :