Culture d'Abashevo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La culture d'Abashevo ou culture d'Abachevo (en russe : Аба́шевская культу́ра) est une culture de l'âge du bronze (ca. 2500-1900 av. J.-C.) trouvée dans les vallées des rivières Volga et Kama, au nord du coude du Samara, et dans les contreforts méridionaux des monts Ourals. Elle tient son nom du village d'Abashevo dans la République de Tchouvachie. Les découvertes des restes d'établissements sont kourganes.

Elle est considérée comme une des cultures mères de la culture de Sintashta.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La culture d'Abashevo était la plus orientale des cultures de la zone des forêts russes de tradition de la céramique cordée. Il y a des preuves de chevaux domestiqués et de voitures, qui par son équipement ont été comparées à ceux de la culture de Mycènes.

Elle suit la tradition de la culture Yamna en ce qui concerne les pratiques d'inhumation dans des tombeaux. Les offrandes funéraires sont peu abondantes, à peine plus d'un ou deux récipients. Certaines tombes montrent des traces d'un sol en écorce de bouleau et d'une construction en bois formant des murs et un toit.

Il y a des preuves de fonte du cuivre ce qui semble la rattacher à la culture de l'extraction minière du cuivre dans l'Oural méridional.

Linguistiquement, elles est généralement considérée comme indo-iranienne[1]. Il y a eu contact avec des locuteurs de langues ouraliennes, et c'est un lieu adéquat pour qu'on puisse concevoir des emprunts de mots de part et d'autre.

Occupant une partie de la précédente culture de Fatianovo-Balanovo, la variante orientale de la culture de la céramique cordée précoce, bien que toute relation entre les deux cultures reste inconnue. Son successeur est la culture de Srubna.

Habitat[modifier | modifier le code]

Environ 50 colonies ont été découvertes au total, mais dans seulement 10 établissements se trouvent des découvertes utiles sont en nombre estimable. Les colonies de la culture Oural-Abashevo se situent principalement dans la zone avant du premier étage d'une terrasse fluviale ou dans les hautes vallées. Dans deux cas, il a été constaté que les colonies possèdaient une simple installation de défense. La plus grande colonie avait une superficie de plusieurs milliers de mètres carrés. Les recherches archéologiques ont montré qu’un village comptait en moyenne entre une à trois maisons. Les archéologues supposent que le nombre de maisons était probablement plus important, car de nombreux bâtiments ne sont plus reconnaissables en raison de fondations manquantes.

Les bâtiments Abashevo ont été construits en bois. Sa disponibilité limitait la construction. Les maisons d'habitation mesuraient entre 6 x 6,5 et 13 x 14 mètres. Il est frappant de constater que tous les bâtiments ont une construction similaire malgré leurs tailles différentes. Du fait que davantage d'objets métalliques ont été trouvés dans les plus petits bâtiments, on peut supposer que la différence de taille indique des utilisations différentes. Sur le sol des maisons individuelles peuvent parfois être des foyers et des excavations, ce qui pourrait représenter des celliers.

Matériel[modifier | modifier le code]

Les découvertes typiques de la culture Abashevo sont des tessons de pot et des os d'animaux. Des pichets, des bols, des récipients aux rebords acérées ont été trouvés. La caractéristique de ces objets est la forme particulière de la zone extérieure. Elle possède une sorte de quadrillage interne. À l'exception de quelques pièces individuelles, les vaisseaux trouvés étaient décorés. La plupart du temps, il s'agit d'empreintes ou des lignes créées par des peignes. Certains ont des enfoncements, des formes géométriques ou des lignes. Vraisemblablement, ce sont des décorations qui ont été attachées aux vêtements.

En plus des objets en argile trouvés dans les colonies, se trouvent des objets en métal. Ceux-ci incluent des pilons, des broyeurs et des pots. Des applications sous forme de rosettes, qui pourraient être attachées aux vêtements ou aux cheveux, semblent également typiques de cette culture. De surcroît, on a des bagues, des pendentifs et des bracelets. Il faut se rappeler que la littérature disponible exagère souvent la richesse des appareils et des bijoux en métal des différents sites. Il est certain que la culture Abashevo était un centre de métallurgie important dans le sud de l'Oural. Cela était favorisé par les minerais de la région contenant du cuivre.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie était agricole mixte. On y exploitait aussi le bétail.

Les ossements d'animaux découverts permettent de tirer des conclusions sur la nutrition des habitants. Entre 68 et 79 % des os provenaient de bovins, suivis des os de mouton et, dans une moindre mesure, de porc. Contrairement à de nombreuses autres cultures de l'âge du bronze, les archéologues ont trouvé peu d'os de cheval dans la culture d'Abashevo, bien que des harnais pour chevaux aient été découverts. Ils en déduisent une indication d'un mode de vie stable et équilibré, comme on peut s'y attendre par exemple dans un camp d'hiver. Les archéologue expliquent la proportion d'os de porc par l'agriculture primitive des colons. Une particularité est qu'une proportion accrue d'os de porc n'est observée que dans la région du Cis-Ural, seule région où des forêts de chênes étaient présentes. Les glands servaient à l'alimentation des porcs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Peter de Barros Damgaard, Nina Marchi, ... Eske Willerslev, 137 ancient human genomes from across the Eurasian steppes, Nature, volume 557, pages 369–374, 2018