Crocus sativus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir safran.

Le Crocus sativus (Crocus sativus L., 1753) ou crocus cultivé, crocus à safran, Safran, Safran cultivé est une plante géophyte de la famille des Iridaceae, dont on extrait le safran. Crocus sativus appartient à un groupe d'une dizaine d'espèces de crocus méditerranéens à partir desquels on produisait le safran dans l'antiquité[1]. Cette espèce résulte d'un accident génétique du Crocus cartwrightianus et a été sélectionnée par l'homme pour sa productivité supérieure en épice[1].

Description[modifier | modifier le code]

Crocus sativus est une plante vivace géophyte de 10 à 30 cm, glabrescente. Son corme (tige souterraine de réserve ressemblant à un bulbe[1]) est très volumineux pour un crocus (de moins de 1 cm de circonférence pour les caïeux à près de 20 cm[1]) et subglobuleux. Les tuniques ou tissus fibreux qui entourent et protègent le corme sont composées de fibres réticulées en mailles longues et étroites. Les feuilles linéaires apparaissent en automne, avant, avec, ou après les fleurs,[1] et poussent continuellement jusqu'à l'entrée en repos végétatif à la fin du printemps[1]. Elles peuvent alors mesurer une soixantaine de cm pour quelques mm de largeur[1]. Au nombre de 1 à 10 environ par bourgeon[1], elles forment des touffes, d'abord dressées, puis retombantes, d'un beau vert franc. Chaque corme produit éventuellement jusqu'à une dizaine de fleurs réunies en inflorescence[1]. Tiges et spathes restent souterraines et sont donc invisibles[1]. Les fleurs, organisées sur une symétrie ternaire, sont spectaculaires, grandes, lilas, parfumées, et très attractives pour les insectes butineurs[1]. Leur périanthe est composé de 6 segments (3 pétales, 3 sépales) fusionnés en une gorge violacée pour former le tube du périanthe (pris à tort pour la "tige" de la fleur)[1]. Les anthères sont jaune vif, au nombre de 3, de moitié plus longues que leur filet. Le pistil qui prolonge l'ovaire souterrain, se subdivise en 3 parties terminales, les stigmates[1]. Les stigmates du Crocus sativus sont hypertrophiés[1], écarlates, agréablement odorants, évasés en trompette crénelée. Ils retombent souvent hors du périanthe sous l'effet de leur taille[1]. Ils sont utilisés pour produire une épice rare et précieuse : le Safran. Dans l'hémisphère nord, la floraison se produit entre septembre et novembre et dure de 2 à 6 semaines[1]. Le crocus sativus étant triploïde, il ne produit pas de graines et est donc exclusivement multiplié par voie végétative.

Écologie[modifier | modifier le code]

L'espèce n'existe pas à l'état sauvage et disparait rapidement sans l'intervention incessante du Safranier.[1]

Répartition[modifier | modifier le code]

Supposée originaire de l'Italie et de l'Orient[2], elle provient plus vraisemblablement des régions de Grèce et de Crète où vit son ancêtre à l'état spontané, le Crocus cartwrightianus[1].

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q et r Lachaud, Christian Michel, La Bible du Safranier. Tout savoir sur le Crocus sativus et sur le Safran, France, Lachaud, C. M., (ISBN 978-2-7466-4412-0, lire en ligne), p. 258
  2. Tela Botanica (France métro), consulté le 27 novembre 2014