Course de côte de Château-Thierry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte postale de Château-Thierry montrant l'église Saint Crépin et l'Avenue de Soissons.
L'Avenue de Soissons à Château-Thierry, lieu de la course.
Photographie contemporaine du palais de justice, immédiatement proche de la rue.
La ligne de départ était située devant le Palais de Justice de Château-Thierry, sur l'avenue de Soissons.

La Course de côte de Château-Thierry était une compétition automobile disputée non loin de Reims, au début de l'automne jusqu'en 1908, puis en avril à partir de 1924, ce jusqu'à sa disparition.

Conçue pour automobiles et motocyclettes, elle fut organisée par le journal parisien L'Auto.

Histoire[modifier | modifier le code]

Disputée en plein cœur du centre ville, elle empruntait une partie de l'actuelle avenue de Soissons.

Elle fut arrêtée en 1936 à la suite d'un accident tragique la saison précédente, entraînant la mort de 8 spectateurs et faisant 21 blessés graves[1]. Un pilote Bugatti en pleine action, à plus de 150 km/h, perdit alors le contrôle de son bolide pour foncer dans la foule. Joseph Cattanéo décéda alors, sur Bugatti 1,5 l.

Toutes les épreuves furent disputées sur un parcours d'un kilomètres exactement, sauf en 1907 (1,609 km) et en 1923 pour la reprise (demi kilomètre).

Robert Benoist détient le meilleur temps au kilomètre d'ascension, qu'il établit lors de la dernière édition, en 30 s 4. Il est le seul à avoir remporté la course à deux reprises (à dix ans d'écart) avec Michel Doré (quant à lui deux fois consécutivement).

Elle a donné lieu à une commémoration en montée Historique au mois de septembre 2012 en réunissant alors plus de 80 participants, ce type d’événement vintage ayant débuté en 2008.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès de la course
Année Vainqueur Écurie
1902 Drapeau : France Fernand Gabriel Mors 60 hp
1903 Drapeau : France Louis Rigolly Gobron-Brillié 100 hp
1904 Drapeau : France Marquis de Lareinty-Tholozan[2] Mercedes
1905 Drapeau : Royaume-Uni Clifford Earp Napier
1906 Non couru
1907 Drapeau : Belgique Jean Jespers Pipe[3]
1908 Drapeau : Empire allemand Carl Jörns Opel 34/65 hp
1909-1922 Disparition transitoire
1923 Drapeau : France Robert Sénéchal Sénéchal
1924 Drapeau : France René Thomas Delage DH
1925 Drapeau : France Robert Benoist Delage DH
1926 Drapeau : France Hervé Chandon de Briailles Bugatti Type 35
1927 Drapeau : France Michel Doré Corre La Licorne
1928 Drapeau : France Michel Doré Corre La Licorne
1929 Non courue
1930 Drapeau : France Marcel Dhôme Morgan[4].
1931 Drapeau : France Charles Brunet Bugatti
1932 Drapeau : France Charles Druck[5] Bugatti
1933 Drapeau : France Guy Bouriat Bugatti Type 51
1934 Drapeau : France Armand Girod et
Drapeau : France Marcel Jacob[6] (ex-æquos)
Salmson
Bugatti
1935 Drapeau : France Robert Benoist Bugatti Type 53

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les belles anciennes ont avalé la côte », sur VuduChateau.com
  2. La Stampa Sportiva, Octobre 1904, no 44 , p. 14
  3. Sur la voiture de Lucien Hautvast, de la Compagnie Belge de Construction Automobile, ou RVCCB, des frères Alfred et Victor Goldschmidt.
  4. Sur la voiture d'André Darmont.
  5. Vainqueur du Bol d'or automobile en 1935.
  6. Vainqueur du Grand Prix de Provence 1933 sur Bugatti.

Liens externes[modifier | modifier le code]