Coupe à la garçonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir garçonne et crop.
La coupe à la garçonne de Louise Brooks, créée par Sydney Guilaroff[1].

La coupe à la garçonne (ou crop en anglais) est une coupe de cheveux et coiffure féminine courte apparue au début du XXe siècle[2] et popularisée à la fin des années 1920 par Louise Brooks dans le film Loulou[3] et par Joséphine Baker[4].

Mode[modifier | modifier le code]

La coupe à la garçonne est devenue à la mode en Europe et en Amérique au cours des années 1920, chez beaucoup de jeunes femmes. Jusque là les femmes se devaient de conserver des cheveux longs, le plus souvent ressérés par un chignon. Comme pour le port du pantalon, cette coupe masculine pour une femme fait scandale. Les années 1920, ou années folles sont marquées par la rébellion sociale et culturelle des femmes et ce type de coiffure en est l'un des symboles[5]. L'Eton crop, l'une de ses variantes les plus courtes et les plus radicales, était la plus populaire de toutes. L'Eton crop est notamment portée par Joséphine Baker[5],[6].

Processus de coupe[modifier | modifier le code]

Une crop implique la superposition et un rétrécissement des cheveux de sorte qu'ils soient courts au niveau de la tête[pas clair], à l'aide de ciseaux, ou d'un rasoir.

Célébrités portant/ayant portés cette coupe[modifier | modifier le code]

  • Emma Watson actrice britannique qui a dû se couper les cheveux assez courts pour le film Le monde de Charlie.
  • Anne Hathaway actrice et chanteuse américaine qui s'est coupé les cheveux très courts pour le tournage du film Les Misérables.
  • Miley Cyrus chanteuse et actrice américaine qui porte cette coupe depuis plusieurs années déjà.
  • Cristina Cordula Styliste brésilienne connue pour arborée cette coupe très courte depuis plusieurs années.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dominique Choulant, CinéMarilyn ou L'âge d'or des sex-symbols d'Hollywood et d'ailleurs, Editions Publibook, , 379 p. (ISBN 9782748332841 et 2748332849, lire en ligne), p. 285.
  2. Florence Montreynaud, L'aventure des femmes XXe-XXIe siècle, Nathan, , 916 p. (ISBN 9782092784235 et 2092784234, lire en ligne), p. La garçonne.
  3. Encyclopaedia Universalis, Dictionnaire de la Mode : (Les Dictionnaires d'Universalis), Encyclopaedia Universalis, , 544 p. (ISBN 9782341002202 et 234100220X, lire en ligne), p. Le cinéma.
  4. Gilles Bagard, La coupe méthode globale, GBVÉGA ÉDITIONS, , 220 p. (ISBN 9782952753821 et 2952753822, lire en ligne), p. 20.
  5. a et b (en) Dana Oliver, « 1920s Hairstyles That Defined The Decade, From The Bob To Finger Waves », sur huffingtonpost.com, (consulté le 29 juin 2016).
  6. (en) Joanne Griffith, « Josephine Baker went from homelessness to international fame as a scantily clad performer in Paris to a civil rights pioneer », sur bbc.com, (consulté le 29 juin 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]