Lumière intense pulsée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en.

Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir IPL.
Un bras humain, quatre heures après traitement à la lumière intense pulsée. Les bosses et la couleur rose sont caractéristiques du traitement

La lumière intense pulsée (Intense Pulsed Light ou IPL), est une technique utilisée à des fins esthétiques et thérapeutiques. Ses applications sont variées : pour l'épilation définitive (photo-épilation), le traitement des signes du vieillissement, les taches pigmentaires (photo-depigmentation) et le rajeunissement (photo-rajeunissement).

La lumière pulsée (IPL) a montré des bénéfices dans le traitement des problèmes de peau: acnés, couperose, malformations capillaires[1]. Une récente étude a conclu sur une accélération du délai de cicatrisation chez des souris traitées à l'IPL à faible puissance[2].

L'IPL couvre un large spectre de 500 à 1200 nanomètres. Ce spectre lumineux est généralement filtré en fonction des chromophores visés. Parmi ceux-ci, la mélanine contenue dans les poils ou la peau, l'oxyhémoglobine des rougeurs localisées et l'eau intradermique. À chaque chromophore correspondent un groupe de longueurs d'onde spécifiques.

Description[modifier | modifier le code]

Introduite dans les années 90, La lumière pulsée a obtenue sa première autorisation de mise sur le marché américain par la FDA en 1995 dans le traitement des télangiectasies.

Photo-dépilation[modifier | modifier le code]

Comme lors de l'épilation laser, le poil doit être exposé suffisamment longtemps à la chaleur de manière à avoir une action par diffusion thermique sur le follicule pileux, mais aussi sur le bulbe.

L'épilation à la lumière pulsée ne convient pas à tous types de peau. En particulier, son utilisation pour les phototypes VI (peau noire) peut s'avérer dangereuse. En revanche, les peaux très claires possédant des poils blonds ou blancs ne seront pas du tout réceptives à l'épilation par la lumière pulsée. Cette technologie est utilisée principalement dans les centres d'épilation et chez les dermatologues dans le cadre de séances d'épilation définitive dans un but esthétique ou pour traiter des pathologies comme l'hirsutisme.

Certains fabricants proposent des épilateurs grand public à base de lumière pulsée. Mais ces épilateurs ne peuvent jamais permettre une épilation définitive[réf. nécessaire], quand bien même ceci est souvent utilisé comme argument de vente assumé ou caché.

Photorajeunissement ou photoréjuvénation[modifier | modifier le code]

Elle stimule les fibroblastes du derme superficiel et moyen dans leur production de collagène[3], d'acide hyaluronique et d'élastine.[réf. nécessaire]

Photo-dépigmentation[modifier | modifier le code]

L'IPL permet de traiter les taches mixtes rouges et marron, les lentigos solaires, les taches de vieillissement, les rougeurs et la couperose]. Cependant, il ne faut surtout pas utiliser l'IPL pour des détatouages (apparition de cicatrices hypertrophiques)[4].

Certains médecins utilisent l'IPL pour traiter les cernes, mais cet usage ne fait pas consensus actuellement[5].

Comparaison avec le laser[modifier | modifier le code]

La production de lumière pulsée intense repose généralement sur la création d'une décharge électrique dans un gaz de xénon, alors que la production de lumière laser est le résultat d'un phénomène d'excitation des électrons, entretenu et contrôlé. Un faisceau laser possède des caractéristiques mieux maîtrisables que celles d'une lumière pulsée intense. En conséquence, la marge d'erreur des paramètres d'un faisceau laser est plus faible.

À la différence des IPL, les lasers sont des sources de lumière monochromatique (une seule longueur d'onde par configuration) et cohérente[6]. L'utilisation de lasers médico-esthétiques, qui sont dits de classe IV, est réservée aux médecins (achat et utilisation). Au vu de ces caractéristiques, l'efficacité et la sécurité des lasers sont plus importantes.

Une lumière monochromatique est captée par moins de chromophores différents et pour cette raison l'action des lasers est plus spécifique.

Certains fabricants d'IPL proposent pour des applications spécifiques des filtres possédant des spectres plus étroits se rapprochant de ceux des lasers :

  • Filtre pour le traitement de lésions vasculaires (laser : KTP ou laser à colorant pulsé);
  • Filtre pour le traitement de lésions pigmentaires (laser YAG pulsé en milli- ou nanosecondes);
  • Filtre épilatoire pour peaux claires (laser : Alexandrite, diode ou YAG en millisecondes;
  • Filtre épilatoire pour peaux foncées (laser : diode ou YAG en millisecondes).

Il existe quelques filtres à l'efficacité non prouvée, qui sont proposés pour des traitements à visée essentiellement commerciale : "photo-rajeunissement".

L'utilisation des IPL par du personnel non médical peut être dangereux : brûlures spontanées ou en cas de prise de médicaments photosensibilisants avant la séance, risques de transformation maligne de grain de beauté "flashés". Les "accidents" sont toutefois peu fréquents.

Utilisation sur les aliments[modifier | modifier le code]

La lumière pulsée peut aussi être utilisée à des fins de conservation des aliments : elle a pour rôle la suppression des micro-organismes pathogènes dans un aliment[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Heidi Wat, Douglas C. Wu, Jaggi Rao et Mitchel P. Goldman, « Application of intense pulsed light in the treatment of dermatologic disease: a systematic review », Dermatologic Surgery: Official Publication for American Society for Dermatologic Surgery [et Al.], vol. 40,‎ , p. 359-377 (ISSN 1524-4725, PMID 24495252, DOI 10.1111/dsu.12424, lire en ligne)
  2. Trinh Cao Minh, Do Xuan Hai et Pham Thi Ngoc, « Effects of intense pulsed light on tissue vascularity and wound healing: a study with mouse island skin flap model », Plastic Surgery International, vol. 2015,‎ , p. 429367 (ISSN 2090-1461, PMID 25722887, PMCID 4333195, DOI 10.1155/2015/429367, lire en ligne)
  3. (en) Jang Y.H., Koo G.B., Kim J.Y., Kim Y.S., Kim Y.C., « Prolonged activation of ERK contributes to the photorejuvenation effect in photodynamic therapy in human dermal fibroblasts », The Journal of investigative dermatology, vol. 133, no 9,‎ , p. 2265-2275 (résumé).
  4. (en) S. M. Wenzel, « Current Concepts in Laser Tattoo Removal », sur http://www.skintherapyletter.com,‎ .
  5. Traitement des cernes
  6. Différences entre le spectre d'émission des lasers et des IPL
  7. La lumière pulsée - Les Seeds Protector