Compagnie de Saint-Domingue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Compagnie de Saint-Domingue est créée en 1698 par Louis XIV, à la suite du traité de Ryswick de 1697 par lequel l’Espagne reconnaît l'occupation par la France de l’ouest de Saint-Domingue, pour y développer la culture du sucre[1]. C'est la plus grande réussite française parmi les Compagnies européennes fondées au XVIIe siècle.

Réalisations[modifier | modifier le code]

La même année est passée une convention entre la Compagnie de Saint-Domingue et la Compagnie de Guinée pour activer la traite et apporter davantage de Noirs à Saint-Domingue. Grâce à ses liens étroits avec le ministre de la Marine M. de Pontchartrain, la Compagnie de Saint-Domingue fut autorisée à commercer avec le Mexique espagnol. Les colons de Saint-Domingue réglaient leur compte en escudos et en reales.

Sa création a débouché sur une forte augmentation de la population noire à Saint-Domingue, où le nombre d'esclaves est passé de 9 000 en 1700 à 24 000 en 1713, l'année où l'administration de l'île est séparée de celle des autres îles à sucre françaises.

À Saint-Domingue, la Compagnie installe ses bâtiments et entrepôts à Saint-Louis-du-Sud et à Jacmel.

Une partie des esclaves importés est revendue directement aux espagnols qui occupent la partie orientale de l'île.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]