Compagnie des Habitants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Nouvelle-France
Cet article est une ébauche concernant la Nouvelle-France.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La Compagnie des Habitants (ou Communauté des Habitants) est une compagnie formée de commerçants de Nouvelle-France fondée en 1645 et qui posséda le monopole sur la traite des fourrures de la Compagnie de la Nouvelle-France de 1645 à 1663.

Monsieur de Lauson, gouverneur, nomma son prédécesseur Monsieur Louis d'Ailleboust de Coulonge, directeur général des pelleteries en Nouvelle-France, charge difficile où il sut ménager les intérêts contradictoires de cette compagnie et de la Grande Compagnie[1].

Obligations de la Compagnie des Habitants (1645-1656) en échange du monopole de la traite (ce droit s’exerçait sur tout le territoire non concédé à des compagnies particulières et donc jusqu’aux limites de la traite de Miscou):

• prendre en charge financement de la colonie et assumer le peuplement, soit faire passer 20 personnes gratuitement tous les ans (+ deux hommes pour les affaires de la compagnie nourris aux frais de la Communauté).

• recouvrir les dettes dues aux Cent-Associés et lui acheter les barques, munitions et vivres qui appartiennent aux Cent-Associés au prix de France + 25% à cause des risques de la mer.

• verser 1 000 l. pesant de castor/année aux Cent-Associés qui sous-louent son monopole à tous les Français établis au pays. • payer les dépenses pour l’entretien des ecclésiastiques, gouverneurs, lieutenants, capitaines, soldats et garnisons.

• les surplus reviendraient à la communauté.

59 Directeurs de la Communauté des Habitants Jean Bourdon, ingénieur, arpenteur, seigneur François Chavigny de Bercherau, seigneur et lieutenant du gouverneur de Montmagny (noble) Guillaume Couillard, seigneur et bourgeois Mathurin Gagnon, marchand Robert Giffard, seigneur et maître-chirurgien Jean-Paul Godefroy, ancien interprète Jean Godefroy de Linctot, seigneur Jean Guion, seigneur, maître-maçon Noël Juchereau des Chastelets, « conseiller es loix » Pierre Legardeur de Repentigny, lieutenant du gouverneur de Montmagny (noble) Jacques Leneuf de la Poterie, commandant à Trois-Rivières (noble) Michel Leneuf du Hérisson, seigneur (noble)

Source : M. Trudel, Histoire de la Nouvelle-France, tome 3 : La compagnie des Cent-Associés, vol.1 : Les événements, Montréal, Fides, 1979, p.177-178.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvie Ravet-Biton:" Les pionniers tonnerois de la Nouvelle-France ", Société d'Archéologie et d'Histoire du Tonnerois. Tonnerre. 179. P.

Source : M. Trudel, Histoire de la Nouvelle-France, tome 3 : La compagnie des Cent-Associés, vol.1 : Les événements, Montréal, Fides, 1979, p.177-178.