Compagnies coloniales françaises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Parmi les nombreuses compagnies européennes fondées au XVIIe siècle, la France apporte le plus fort contingent, avec une déclinaison de tous les horizons possibles, mais beaucoup d'échecs commerciaux et financiers.

Le modèle de ces grandes compagnies est la Verenigde Oost Indische Compagnie (V.O.C.), la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, créée dès 1602 par fusion d’une dizaine de sociétés locales d’armement installées dans divers ports des Provinces-Unies, et dotée, par un acte des États généraux, du monopole des armements et du commerce avec les pays situés au-delà du Cap de Bonne-Espérance.

L’originalité de cette société est l’existence de capitaux propres considérables de 6,3 millions de florins, (soit environ 7,9 millions de livres tournois), divisé en 2.200 actions, dont la souscription était ouverte aussi bien aux nationaux qu’aux étrangers.

Les Compagnies des Indes sont à l’origine de la création des bourses des valeurs, aussi bien à Amsterdam, qu’à Londres ou à Paris. Dans celle-ci le lien est marqué dans la topographie urbaine, puisque la Bourse et la Compagnie des Indes sont installées dans le même bâtiment, rue Vivienne.

Lien externe[modifier | modifier le code]