Communauté de communes du Bas-Armagnac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Communauté de communes du Bas-Armagnac
Blason de Communauté de communes du Bas-Armagnac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Forme Communauté de communes
Siège Nogaro
Communes 26
Président Élisabeth Dupuy-Mitterrand
Date de création 30 décembre 1998
Code SIREN 243200409
Démographie
Population 8 506 hab. (2014)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Superficie 237,2 km2
Localisation
Localisation de Communauté de communes du Bas-Armagnac
Localisation en 2013 dans le département du Gers de la communauté de communes du Bas-Armagnac.
Liens
Site web http://www.cc-basarmagnac.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La communauté de communes du Bas-Armagnac est une communauté de communes française, située dans le département du Gers. Elle correspond au sud du Bas-Armagnac, axé sur le cours du Midou.

Composition[modifier | modifier le code]

Elle est composée des communes suivantes :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Nogaro
(siège)
32296 Nogaroliens 11,06 1 997 (2016) 181
Arblade-le-Haut 32005 Arbladois 12,20 300 (2016) 25
Bétous 32049 Bétousiens 5,13 94 (2016) 18
Bourrouillan 32062 Bourrouillanais 8,70 154 (2016) 18
Caupenne-d'Armagnac 32094 21,65 431 (2016) 20
Cravencères 32113 Cravencérois 9,09 92 (2016) 10
Espas 32125 Espasiens 15,13 122 (2016) 8
Le Houga 32155 Folgariens 31,51 1 188 (2016) 38
Lanne-Soubiran 32191 Lanne-Soubiranais 6,67 140 (2016) 21
Laujuzan 32202 Laujuzanais 11,34 274 (2016) 24
Loubédat 32214 Loubédatois 9,46 110 (2016) 12
Luppé-Violles 32220 Luppéens 7,57 165 (2016) 22
Magnan 32222 Magnanais 11,30 243 (2016) 22
Manciet 32227 Mancietois 42,11 804 (2016) 19
Monguilhem 32271 Monguilhémois 5,71 309 (2016) 54
Monlezun-d'Armagnac 32274 Monlezunois 6,48 201 (2016) 31
Mormès 32291 Mormésiens 9,05 120 (2016) 13
Perchède 32310 Perchédois 5,25 110 (2016) 21
Saint-Griède 32380 Saint-Griédois 7,52 141 (2016) 19
Saint-Martin-d'Armagnac 32390 Saint-Martinois 10,80 241 (2016) 22
Sainte-Christie-d'Armagnac 32369 22,50 383 (2016) 17
Salles-d'Armagnac 32408 Sallois 6,08 127 (2016) 21
Sion 32434 Sionnais 7,05 106 (2016) 15
Sorbets 32437 Sorbésiens 9,21 213 (2015) 23
Toujouse 32449 Toujousois 14,50 237 (2016) 16
Urgosse 32458 Urgossiens 6,70 242 (2016) 36

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
2009 2014
7 0018 506

Liste des présidents successifs[modifier | modifier le code]

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2009 ? Pierre Guichanné    
avril 2014 En cours Élisabeth Dupuy-Mitterrand[1] PS Maire de Sion (depuis 2001)
Les données manquantes sont à compléter.

Compétences[modifier | modifier le code]

  • Assainissement
  • Habitat
  • Voirie
  • Tourisme
  • Haut débit

Historique[modifier | modifier le code]

Le 19 mars 1999, les conseillers municipaux de 17 communes du canton de Nogaro ont décidé d'unir leurs efforts en créant la Communauté de Communes du Bas-Armagnac, afin d'appréhender avec plus de cohérence l'aménagement de l'espace, les actions socio-culturelles, éducatives et sportives, tout en réfléchissant à la mise en place de projets économiques et en assurant la gestion et l'entretien des routes.

Depuis le 21 septembre 2000, la commune de Salles d'Armagnac a rejoint la C.C.B.A., qui compte donc désormais, non plus 17 mais 18 communes. Depuis sa création, la C.C.B.A. s'est dotée de nouvelles compétences en matière de haut débit, d'habitat, de tourisme et d'assainissement non collectif afin de répondre aux attentes de la popoulation.

Afin de vous tenir informés des actions que nous menons, nous avons décidé de nous doter d'un site Internet, formidable outil de communication moderne, le principal souci des représants de la communauté de communes restant l'engagement dans une politique active afin de servir l'ensemble de la population dans une perspective de développement de l'emploi et d'enrayement du déclin démographique de notre région.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Élisabeth Dupuy-Mitterrand, présidente - PresseLib », PresseLib,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2017)

Sources[modifier | modifier le code]