Clystérophilie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bulbe rectal

La clystérophilie (aussi communément appelée klysmaphilie) est une pratique sexuelle consistant à administrer ou à se faire administrer un liquide dans l'anus et le colon. Cette paraphilie implique souvent l'utilisation d'un lavement[1],[2]. Le terme klysmaphilie est crédité en 1973 par le Dr. Joanne Denko pour décrire les activités de certaines de ses patientes, et qui ont précédemment investi dans ces pratiques[3],[4].

Les klismaphiles peuvent gagner satisfaction ou excitation sexuelle fantaisistes en éliminant certaines étapes dans l'administration du lavage[4]. La klismaphilie est pratiquée par les femmes autant que par les hommes, bien qu'un bon nombre d'hommes paraphiles tendent à être klismaphiles[3],[4]. Souvent, les klismaphiles disent avoir développé ce type de paraphilie lors d'un lavement durant l'enfance, mais certains disent l'avoir développé tardivement[3]. La klismaphilie est pratiquée par les hétérosexuels et homosexuels[3],[4]. La paraphilie peut également être utilisée comme alternative aux interactions des parties génitales[4]. Habituellement, les klismaphiles mènent une vie normale et vivent leur sexualité en secret. Les klismaphiles peuvent également mener un autre individu à lui administrer un lavement sous prétexte d'être constipé[4]. Si c'est le cas, ils tenteront probablement de dissimuler le plaisir qu'ils reçoivent de l'administration[5].

L'ancienne version du manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV-TR) classifie la klismaphilie sous le diagnostic de « Paraphilies, Autrement non-spécifiées ». Le code du diagnostic est 302.9[6]. La nouvelle édition du DSM-5 mentionne la clystérophillie dans les critères diagnostics de « Autre trouble paraphilique spécifié ». Le code du diagnostic est 302.89 (F65.89). Les critères du diagnostics comprennent une altération du fonctionnement ou une détresse cliniquement significative en lien avec la pratique sexuelle[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Paraphilias from Psychology Today
  2. (en) « Klismaphilia: enema as a sexual preference. Report of two cases. », Am J Psychother., vol. 27, no 2,‎ , p. 232–50 (PMID 4704017)
  3. a b c et d (en) « Klismaphilia--a physiological perspective. », American journal of psychotherapy, États-Unis, Association for the Advancement of Psychotherapy, vol. 36, no 4,‎ , p. 554–66 (ISSN 0002-9564, PMID 7158678)
  4. a b c d e et f JD Denko, « Amplification of the erotic enema deviance. », Am J Psychother., vol. 30, no 2,‎ , p. 236–55 (PMID 937588)
  5. (en) http://www.whatafeeling.net/klismaphilia.php from Whatafeeling.net : Klismaphila
  6. Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, Quatrième Édition. Washington, DC, Association américaine de psychiatrie, 2000.
  7. American Psychiatric Association, Mini DSM-5 Critères Diagnostiques, Pologne, Elsevier Masson, , 347 p., p. 297-298