Clystérophilie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bulbe rectal

La clystérophilie (aussi communément appelée klysmaphilie) est une pratique sexuelle consistant à administrer ou à se faire administrer un liquide dans l'anus et le colon. Cette paraphilie implique souvent l'utilisation d'un lavement[1],[2]. Le terme klysmaphilie est crédité en 1973 par le Dr. Joanne Denko pour décrire les activités de certaines de ses patientes qui ont utilisé ces pratiques[3],[4].

Les klysmaphiles peuvent tirer une satisfaction ou une excitation sexuelle fantaisistes en éliminant certaines étapes dans l'administration du lavage[4]. La klismaphilie est pratiquée par les femmes autant que par les hommes, bien qu'un bon nombre d'hommes paraphiles tendent à être klysmaphiles[3],[4]. Souvent, les klysmaphiles disent avoir développé ce type de paraphilie lors d'un lavement durant l'enfance, mais certains disent l'avoir développé tardivement[3]. La klismaphilie est pratiquée par les hétérosexuels et homosexuels[3],[4]. La paraphilie peut également être utilisée comme une alternative ou un substitut à l'activité sexuelle génitale[4]. Habituellement, les klysmaphiles vivent leur sexualité en secret. Les klysmaphiles peuvent également mener un autre individu à lui administrer un lavement sous prétexte d'être constipé[4]. Si c'est le cas, ils tenteront probablement de dissimuler le plaisir qu'ils reçoivent de cette administration[5].

L'ancienne version du manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV-TR) classifie la klismaphilie sous le diagnostic de « Paraphilies, autrement non-spécifiées », son code est le 302.9[6]. Tandis que la nouvelle édition du DSM-5 mentionne la clystérophilie dans les critères diagnostics de « Autre trouble paraphilique spécifié » et son code est le 302.89 (F65.89). Les critères du diagnostics comprennent une altération du fonctionnement ou une détresse cliniquement significative en lien avec la pratique sexuelle[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Paraphilias from Psychology Today
  2. (en) « Klismaphilia: enema as a sexual preference. Report of two cases. », Am J Psychother., vol. 27, no 2,‎ , p. 232–50 (PMID 4704017)
  3. a b c et d (en) « Klismaphilia--a physiological perspective. », American journal of psychotherapy, États-Unis, Association for the Advancement of Psychotherapy, vol. 36, no 4,‎ , p. 554–66 (ISSN 0002-9564, PMID 7158678)
  4. a b c d e et f JD Denko, « Amplification of the erotic enema deviance. », Am J Psychother., vol. 30, no 2,‎ , p. 236–55 (PMID 937588)
  5. (en) http://www.whatafeeling.net/klismaphilia.php from Whatafeeling.net : Klismaphila
  6. Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, Quatrième Édition. Washington, DC, Association américaine de psychiatrie, 2000.
  7. American Psychiatric Association, Mini DSM-5 Critères Diagnostiques, Pologne, Elsevier Masson, , 347 p., p. 297-298