Martí (chanteur occitan)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Claudi Marti)
Claude Martí
Description de cette image, également commentée ci-après
Claudi Martí en concert en 2009.
Informations générales
Surnom Martí
Nom de naissance Claude Marti-Salazar
Naissance (82 ans)
Carcassonne
Activité principale chanteur, auteur-compositeur-interprète
Activités annexes instituteur, romancier, essayiste
Genre musical chanson occitane
Instruments guitare
Années actives depuis 1971
Labels Ventadorn

Claude Marti-Salazar, Martí à la scène, né le à Carcassonne, est un chanteur, poète, romancier et essayiste de langue occitane, qui a aussi été instituteur[1],[2],[3]. Il est une des figures de la Nòva cançon[4],[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Occitan aux racines catalanes et aragonaises, Martí porte en lui la mémoire de ces pays du sud qui ont les Pyrénées pour horizon. Il a été l'un des premiers chanteurs engagés en occitan. Sa popularité, née avec les évènements de mai 68 et tout le mouvement de retour à la terre comme Gardarem lo Larzac ou l'Institut d'études occitanes, reste très vivace car il est, pour beaucoup de militants occitanistes actuels, celui qui éveilla leur conscience d'identité[6].

C'est d'ailleurs lors d'un Festival Off d’Avignon, qu'un autre chanteur, Mauris Sgaravizzi, fait sa rencontre et a le déclic pour la langue occitane.

Débutant seul avec sa guitare sur scène, il est accompagné depuis le début des années 1980 par Gérard Pansanel à la guitare, Pierre Peyras à la contrebasse, Patrice Héral aux percussions, et des invités comme Michel Marre à la trompette et Lionel Suarez à l'accordéon.

En 2019, une exposition nommée La Paraula, un biais d’èsser al Mond est montée par l'Université de Toulouse avec des œuvres illustrées qui mettent en scène les paroles du chanteur[7].

Il vit à Couffoulens dans le massif des Corbières[8], où il fut instituteur de 1971 à 1998[9],[10].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Marti, en récital au château comtal de Carcassonne en 2009.
    1969 : Occitania ! (Ventadorn)
  • 1971 : Lengadoc roge, 45T (Ventadorn)
  • 1972 : Martí (Ventadorn)
  • 1972 : Montségur ! (Ventadorn)
  • 1973 : Un païs que vol viure (Le Chant du Monde)
  • 1974 : L'ome esper (Ventadorn)
  • 1975 : L'an 01 (Revolum)
  • 1976 : L'agonie du Languedoc, Collection Reflexe: Stationen Europaischer Musik, Studio Der Frühen Musik (EMI)
  • 1976 : Lo camin del solelh (Ventadorn)
  • 1980 : Monta-vida (Ventadorn)
  • 1992 : Et pourtant elle tourne… (Revolum)
  • 2002 : El jinete (Nord Sud Music)
  • 2006 : Ço Milhor de Martí (Nord Sud Music)
  • 2008 : Tolosa (Al Sùr)
  • 2010 : Brassens en Oc

Musiques de films[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Claude Marti et Patrice Cartier lors d'une séance de dédicaces à Carcassonne en 2015.
    Homme d'Oc, 1974, Stock
  • Claude Marti, poésies et chansons, par Roland Pécout, 1974, Seghers
  • Caminarem[12], 1978, Robert Laffont
  • Les Petites Espagnes[12], 1984, Grasset
  • Ombres et Lumière, 1998, Loubatières
  • Carcassonne, avec Jean Camberoque, 1998, Loubatières
  • Corbières au cœur, photographies de Raymond Roig, 1998, Loubatières
  • Trencavel (illustrations de Jean-Claude Pertuzé), 1999, Loubatières
  • Carcassonne au cœur, 1999, Loubatières
  • Minervois au cœur, photographies de Patrice Cartier, 2002, Loubatières
  • L'Olivier ou La résurrection de l'éternel, illustrations de Pierre François, 2003, Loubatières
  • Terres Cathares (chemin faisant), illustrations de Paul Moscovino, 2007, Études & Communication Éditions
  • La Cité de Carcassonne, fac-simulé de l'ouvrage d'Albert Robida de 1893, 2012, Éditions du Mont, (ISBN 978-2-915652-49-9)[13]
  • Je t'écris de Carcassonne (1905-1914), en collaboration avec Patrice Cartier, 2011, Éditions du Mont, (ISBN 978-2-915652-44-4)[14].
  • Je t'écris de Carcassonne (1919-1939), en collaboration avec Patrice Cartier, 2015, Éditions du Mont, (ISBN 978-2-915652-53-6).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yves Rouquette, La nouvelle chanson occitane, Toulouse, Privat, 1972
  2. Frederic Bard, Jan-Maria Carlotti, Antologia de la nòva cançon occitana, Edisud, 1982, (ISBN 2857441304)
  3. Valérie Mazerolle, La chanson occitane, 1965-1997, Presses Universitaires de Bordeaux, 2009, (ISBN 9782867814464)
  4. (en) Claude Bouygues, Lauren W. Yoder, « The New Troubadours : The Music of Claude Marti and Mans de Breish », Contemporary French Civilization, Liverpool University Press, vol. 3, no 3,‎ , p. 431–442 (ISSN 0147-9156 et 2044-396X, DOI 10.3828/cfc.1979.3.3.007, lire en ligne)
  5. Philippe Martel, « La Nòva Cançon occitana : révolution en occitan, révolution dans la chanson occitane ? » [« The Nòva Cançon occitana: revolution in Occitan, revolution in the Occitan songs ? »], Lengas - revue de sociolinguistique, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée (Université Paul-Valéry), vol. 74 « Chants des Suds »,‎ (ISSN 2271-5703, DOI https://doi.org/10.4000/lengas.303, lire en ligne)
  6. « Le chanteur occitan Claude Marti et trois autres personnes ont été entendus pendant plusieurs heures par la police », sur lemonde.fr, (consulté le )
  7. (oc) « Tolosa : las paraulas de Claudi Martí illustradas per Fanny Barrabès », Jornalet, Barcelone, Associacion entara Difusion d'Occitània en Catalonha (ADÒC),‎ (ISSN 2385-4510, OCLC 1090728591, lire en ligne)
  8. Claudi Martí, interview par Alexandre Héraud, Claude Marti, citoyen-troubadour du pays d'Oc, Il existe un endroit, France Inter,  (consulté le ).
  9. (oc) Rescontre amb lo Sénher Claude Marti, Anaïs Blanc, 19 mars 2009
  10. Jean-Pierre Baro, « Claude Marti, un parcours », sur https://www.youtube.com, (consulté le )
  11. Christophe Castang, « Claude Marti: "Rohmer faisait entrer la vie dans ses films" », L'Indépendant,‎
  12. a et b En collaboration avec Jean-Pierre Chabrol
  13. « Marti et Robida, l'ode à la Cité », sur lindependant.fr, (consulté le )
  14. « Je t'écris de Carcassonne, 1905-1914 », sur France Info,

Liens externes[modifier | modifier le code]