Philippe Martel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Philippe Martel (né le à Paris) est un historien français, spécialiste de l'histoire de l'espace occitan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Paris d'une famille originaire des Alpes-de-Haute-Provence, il y effectue ses études secondaires et supérieures. Agrégé d'histoire (1974), il enseigne dans le secondaire à Aubervilliers, tout en poursuivant ses études supérieures. Il soutient une thèse de 3e cycle sur La croisade contre les Albigeois et ses historiens à l'EHESS (1980). Chargé de cours à l'Université de Paris VIII, il obtient un doctorat d'État en 1993, sous la direction de Maurice Agulhon (Les Félibres et leur temps. Renaissance d'oc et opinion, 1850-1914). Il intègre le CNRS et termine sa carrière au département d'occitan de l'Université de Montpellier (2009-2016[1]).

Il a été membre du Comité de vigilance face aux usages publics de l'histoire[2].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Félibres et Félibrige, 1876-1947: Radioscopie d'une organisation. Saint-Denis, Paris VIII, Cahiers de recherches du département des langues et cultures opprimées et minorisées, 1984, 54 pp.
  • La charte de Barcelonnette, Barcelonnette, Sabença de la Valèia, 1987, 11 pp.
  • L'Écrit d'oc dans la Vallée de Barcelonnette, Barcelonnette, Sabença de la Valèia, 1988, 16 pp.
  • La Montagne et l'idiome natal des années 1780 à 1830, (avec René Merle), Toulon, Société d'études historiques du texte dialectal, 1989, 62 pp.
  • Jacques Bres et Philippe Martel (Cahiers de praxématique), Les noms de Montpellier, Montpellier, Robert Lafont, coll. « Le fil du discours », , 256 p., 15 × 21 cm (ISBN 2-84269-430-9, présentation en ligne, lire en ligne)
  • (Avec Pierre Boutan et Georges Roques), Enseigner la Région, Paris, l'Harmattan, 2001, 359 pp.
  • Les Cathares et l'histoire. Le drame cathare devant ses historiens (1820-1992), Toulouse, Privat, 2002, 203 pp.
  • L'école française et l'occitan ; le sourd et le bègue, Montpellier, PULM, 2007, 190 pp.
  • Les Félibres et leur temps. Renaissance d'oc et opinion 1850-1914. Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, 2010, 689 pp.
  • (Avec Philippe Gardy) Mémoires de pauvres. Autobiographies en vers au XIXe siècle, s.l., GARAE/Hésiode, 2010, 576 pp.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]