Claude Pélieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Claude Pélieu
Nom de naissance Claude Pélieu
Naissance
Beauchamp
Décès (à 68 ans)
Norwich (New York)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français, anglais
Mouvement Beat generation
Genres

Claude Pélieu est un poète et plasticien français né à Beauchamp (près de Pontoise, Val-d'Oise) le et mort le à Norwich (États-Unis).

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1952, Claude Pélieu fait les Beaux-Arts. Il travaille également dans la librairie "Les amis du livre" et pratique surtout le dessin et la peinture.

En 1954, il publie deux textes, deux "nécros", dans le journal Le Libertaire. En 1956, ses premiers poèmes sont publiés dans le recueil collectif "Rendez-vous avec le sol". A l'époque Claude Pélieu fait partie d'un groupe d'écrivains proches du mouvement "externiste" et du Lettrisme. Parmi ce groupe se trouvent des écrivains qui seront connus par ailleurs : Pierre Gripari et Guy Rachet.

En 1956 également, considéré comme déserteur, il est arrêté et envoyé en Algérie pour accomplir son service militaire. Là, il rencontre le futur écrivain Ted Morgan.

Démobilisé à la suite d'une crise amibienne, Claude Pélieu est de retour à Paris en 1958. Il rencontre Lula, avec qui il se marie en 1959. A cette époque Claude Pélieu pratique le dessin et écrit des textes poétiques.

Suite à sa séparation d'avec sa femme Lula, en 1963, avec sa nouvelle compagne Mary Beach (1919-2006)[1], Claude Pélieu part s'installer aux États-Unis où il fréquente les écrivains de la Beat generation. On doit à Claude Pélieu et Mary Beach les premières traductions françaises d'écrivains Beat comme William S. Burroughs, Bob Kaufman, Allen Ginsberg, Timothy Leary, Ed Sanders pour les éditions Christian Bourgois.

Mais Claude Pélieu est surtout l'auteur d'une œuvre poétique abondante. À Paris, il fut influencé par les Surréalistes, les Lettristes, par sa connaissance de la poésie sonore et du happening (il était un ami proche d'Henri Chopin et de Jean-Jacques Lebel). Après sa lecture des livres de Burroughs en 1963, où il constate de fortes similitudes avec sa propre écriture, il utilise la technique du cut-up et crée la technique du "script-vite". À l'époque déjà, il a écrit un ensemble de textes, Pilote Automatique où il développe cette technique particulière du script vite qui lui permet de convoquer des images proches à la fois de l'écriture automatique et des textes cut-up. À partir de la fin des années 1960, son écriture se divise principalement en trois courants : un journal-poème, les poèmes en vers libres, des poèmes à formes courtes inspirés par la poésie japonaise. Il est aujourd'hui encore considéré comme « le seul poète beat d'expression française » (G.G. Lemaire, Le Magazine Littéraire, 1980) .

Claude Pélieu pratiqua aussi le collage pendant plus de cinquante ans.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Automatic pilot, Fuck You Press, New York, 1964
  • With Revolvers Aimed Finger-Bowls, préface de W. Burroughs, Beach Books Texts and documents, San Francisco, 1967
  • So Who Owns Death TV?, en collaboration avec W. Burroughs et Carl Weissner, Beach Books Texts, San Francisco 1967
  • Swift Scripts, avec des collages de Charley Plymell, Londres, Bob Cobbing Publishing, 1967
  • Cahiers de l'Herne n° 9, éditions de L'Herne, 1968
  • Ce que dit la Bouche d'ombre dans le bronze-étoile d'une tête, suivi de Dernière Minute électrifiée, Le Soleil Noir, 1969
  • Le Journal blanc du hasard, Bourgois 1969
  • Embruns d'exil traduits du silence, Bourgois 1971
  • Jukeboxes, 10/181972
  • Infra noir, avec Erró & Thierry Agullo, Le Soleil Noir, 1972
  • Tatouages mentholés et cartouches d’Aube, 10/18 1973
  • Kali Yug express, Bourgois 1974
  • Coca néon/arc-en-ciel polaroïd, Bourgois 1976
  • Dust bowl Motel Poems, Bourgois 1977
  • Spécial Claude Pélieu Washburn - inédits et collages - Revue Cée n°6, septembre 1978
  • Cartes postales U.S.A. Céeditions, 1979
  • Trains de nuit, Le Cherche-Midi 1979
  • Pommes Bleues électriques, Bourgois 1979
  • Xerox blues, 1982
  • Indigo express, Le Livre à venir 1986
  • Koans & Haikus, Atelier de l'agneau1988
  • La Rue est un rêve, Ecrits des Forges, 1989
  • Légende noire, éditions du Rocher 1991
  • Dear Laurie : un miracle endormi dans un taxi, La main courante, 1996
  • Et vous aurez raison d'avoir tort ! : (textes 1971-1977), SUEL1996
  • Correspondance 1988-1991, préface de Lucas Hees, Atelier de l'agneau, 1999
  • Studio réalité, Le Castor astral 1999
  • Boomerangs, La Notonecte, coll. Infra noir, 1999 (réédition en 2001)
  • Pélieu Mix/Etat des lieux, La Notonecte, coll. Infra noir, 1999
  • Ne cherche rien/ailleurs qu'ici, en collaboration avec Lucien Francoeur, éditions Trait d'union, 1999
  • Soupe de lézard, La Digitale 2000
  • Fusion, Voix éditions, 2001.
  • Starquake, La Notonecte, 2001
  • Anthologie introductive à l’œuvre de Claude Pélieu, l’Arachnoïde éditeur, 2003
  • Un Amour de Beatnik (lettres et textes 1963-1964), Hors-Lieu, 2012
  • New Poems And Sketches, Books Factory, 2014

Traductions de l'anglais en collaboration avec Mary Beach (Christian Bourgois, éditeur) :

  • Kaddish, d'Allen Ginsberg
  • Sandwiches de réalité, d'Allen Ginsberg
  • Planet News, d'Allen Ginsberg
  • La Machine Molle, de William Burroughs
  • Le Ticket qui explosa, de William Burroughs
  • Nova Express, de William Burroughs
  • Les derniers mots de Dutch Schultz, de William Burroughs
  • Les Garçons sauvages, de William Burroughs
  • Exterminateur!, de William Burroughs
  • Le Métro blanc, de William Burroughs
  • Solitudes, de Bob Kaufman
  • Sardine dorée, de Bob Kaufman
  • Camétude, de Hart Leroi Bibbs
  • Les tessons de Dieu, d'Ed Sanders
  • Un Regard sur le monde, de Lawrence Ferlinghetti

Publications sur l'auteur[modifier | modifier le code]

  • Claude Pélieu & Mary Beach : mille milliards de collages. Entretiens, Bruno Sourdin, Claude Pélieu, Mary Beach-Pélieu, Ozoir-la-Ferrière, Les Deux Siciles, 2002.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]