Claude-Joseph Buget

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Claude Joseph Buget)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Claude Joseph Buget
Claude-Joseph Buget

Naissance
Bourg-en-Bresse
Décès (à 69 ans)
Perpignan (Pyrénées-Orientales)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Lieutenant-général
Distinctions Baron de l'Empire
Commandant de la Légion d'honneur

Claude Joseph Buget, né le à Bourg-en-Bresse, et mort le à Perpignan (Pyrénées-Orientales), est un général français de la Révolution et de l’Empire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, chirurgien-major de l'hôpital de cette ville, l'a destiné à l'état ecclésiastique, mais la révolution française chasse Buget du séminaire et le jette dans les camps. Parti comme soldat, il est nommé sous-lieutenant le 25 avril 1793 dans un des régiments de l'armée du Nord, et attaché à l'état-major de Dugommier, chargé du siège de Toulon. Il se distingue à ce siège et est nommé adjudant-général chef de bataillon.

Le 14 juin 1794, il est envoyé à l'armée d'Italie en qualité de chef de brigade. Il reçoit sa première blessure le 6 germinal an VII sous les murs de Legnano, et le 27 floréal suivant il est de nouveau blessé à Marengo. Le premier Consul le récompense de sa bravoure et de ses services par le grade de général de brigade le 8 germinal an IX. L'année suivante, il reçoit de Napoléon Bonaparte un sabre d'honneur et une lettre de félicitations.

Un peu plus tard, l'Empereur lui donne la croix de commandeur de la Légion d'honneur, le titre de baron de l'Empire et une riche dotation en Westphalie.

Le général Buget continue à se couvrir de gloire dans toutes les affaires où il se trouve. À Friedland, il perd la main droite emportée par un boulet, il en donne la nouvelle à sa femme dans une lettre écrite de la main gauche et empreinte d'un esprit de plaisanterie qui ne le quitte jamais. Treize jours après, on le revoit à la tête de sa brigade, après l'amputation de l'avant-bras.

Il fait la guerre d'Espagne et se fait remarquer aux sièges de Saragosse et de Lérida, à ce dernier siège un boulet emporte la moitié de son chapeau et brise sa longue vue dans la main qui lui reste. Quelques jours après, montant le premier à l'assaut flanqué de deux grenadiers, il a sa montre brisée dans son gousset par une balle. Rentré dans l'intérieur, il reçoit le commandement supérieur de Belle-Isle et ensuite celui des Pyrénées-Orientales.

Employé à la défense de Paris en juin 1813, la Restauration le rend à la vie civile le 18 octobre 1814.

Le maréchal Victor, ministre de Louis XVIII, le fait nommer lieutenant-général le 28 mars 1823.

M. Buget est mort dans sa retraite à Perpignan le 2 octobre 1839.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Ornements extérieurs Barons de l'Empire français.svg
Blason famille fr Claude Joseph Buget (baron).svg
Armes du baron Buget et de l'Empire (décret du 19 mars 1808, lettres patentes du 26 octobre 1808 (Paris)).

D'azur, à la main de carnation aîlée d'or tenant un sabre d'argent à poignée d'or et mouvant de dextre; quartier des barons militaires.[1]

Livrées : les couleurs de l'écu[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b PLEADE (C.H.A.N. : Centre historique des Archives nationales (France)).

Source[modifier | modifier le code]

« Claude-Joseph Buget », dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, [détail de l’édition]