Claude Carette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Claude Carette 1952.jpg

Claude Carette né le à Québec et mort le (à 63 ans) à Montréal est un artiste-peintre québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude Carette naît à l’Anse-au-Foulon à Québec en 1935. Fils ainé des sept enfants de Germaine Boudreault et de Léopold Carette, Carette commence à peindre dès l’âge de dix ans. Il installe son chevalet sur les coteaux surplombant la falaise de l’anse et reproduit les paysages s’offrant à lui. À plusieurs reprises au gré de ses promenades, Jean-Paul Lemieux remarque le jeune Carette peindre et lui suggère d’intégrer l’École des beaux-arts de Québec où ce dernier lui enseignera jusqu’en 1955.

À sa sortie de l’école, Carette partage son temps entre la peinture et les mines de cuivres de Chibougamau afin de se permettre l’achat de matériel et le nécessaire pour vivre. Malgré une première exposition solo au Palais Montcalm de Québec en 1956 lui apportant une certaine reconnaissance publique, le jeune peintre curieux et avide d’explorations s’embarque vers l’Europe.

À Paris, il suit les cours d’esthétique moderne de Francastel à la Sorbonne. Formation qu’il poursuit avec le professeur Sauriol à l’Université d’Aix-en-Provence. Un bref parcours académique, mais de nombreuses rencontres et découvertes artistiques lui valent d’exposer à la Maison canadienne de Paris en 1958.

Dès son retour au Québec, il participe au « Salon du Printemps » du Musée des beaux-arts de Montréal. Une suite d’expositions collectives et individuelles fait connaître son œuvre à Québec, Montréal, Toronto et New York. Après avoir travaillé près d’un an à New York, l’artiste s’installe à Montréal et fréquente la faune artistique de l’époque : Germain Perron, Pierrot Léger, Tex Lecor, Georges St-Pierre, Armand Vaillancourt, Gilbert Langevin, Serge Lemoyne, Raymond Lévesque, Marc Gélinas, Janou Saint-Denis, Denis Vanier et Pedro Rubio de la Casa Pedro sont des amis, compères ou acolytes, pour ne nommer que ceux-là. À La Hutte, il rencontre sa femme avec laquelle il entreprend, en 1968, une longue tournée nord américaine. Après plusieurs mois à Vancouver, où Carette découvre l’œuvre d’Emily Carr, ils poursuivent leur périple vers San Francisco, Los Angeles, Mexico, New Orleans, Chicago et Ottawa.

Après la galerie Agnès Lefort au début des années soixante, à la suite de sa participation aux expositions « Aquarellistes Nord-Américains » à la Ligoa Duncan Gallery à New York et à la galerie Raymond Duncan de Paris, la prestigieuse Gardner-Rothschild le représente en permanence au début des années soixante-dix. Reconnu désormais à la fois comme aquarelliste et peintre, les huiles prennent davantage d’importance dans cette décennie. La sédentarité et la location d’un atelier dans le Vieux-Montréal aide l’artiste à prévaloir ce médium sur l’aquarelle. Pour ces mêmes raisons, il crée de plus en plus de grands formats. Plusieurs de ses œuvres grands formats sont présentées lors d’une exposition individuelle imposante à l'Hôtel Méridien du Complexe Desjardins en 1977.

Ne délaissant jamais l’aquarelle, son œuvre demeure prolifique à la fois sur toile que sur papier d’arches. De nombreuses autres expositions individuelles ont lieu aux galeries d’art Morency et Clarence-Gagnon de Montréal et à la galerie d’art de Ste-Adèle dans la décennie suivante. Fin des années quatre vingt dix, Carette s’exile un temps aux Iles-de-la-Madeleine où il peint ses dernières séries d’aquarelles. Il décède des suites d’une longue maladie le 26 août 1999 à Montréal.

Musées et collections[modifier | modifier le code]

Ouvrages ou dossiers à consulter (liste non exhaustive)[modifier | modifier le code]

  • Guy Robert, La peinture au Québec depuis ses origines, Éditions Iconia, Montréal, 1978.
  • Guy Robert, Art actuel au Québec depuis 1970, Éditions Iconia, Montréal, 1983.
  • Jean Trépanier, 103 Peintres du Québec, Éditions JT, Shawinigan, 1984.
  • University of British Columbia, Fine Arts Library
  • Musée des beaux-arts du Canada, Bibliothèque et Archives / Musée canadien de la photographie
  • Musée des beaux-arts de l’Ontario, Bibliothèque de recherche et archives Edward P. Taylor
  • Musée des beaux-arts de Montréal, Bibliothèque
  • Musée d’art contemporain de Montréal, Médiathèque