Denis Vanier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Vanier.
image illustrant un écrivain image illustrant québécois
Cet article est une ébauche concernant un écrivain québécois.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Denis Vanier
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Denis Vanier (né à Longueuil en 1949 - mort en 2000) est un poète québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

« Un véritable terroriste du verbe »

— Claude Gauvreau[1]

Né à Longueuil, Denis Vanier publie un recueil, Je, préfacé par Claude Gauvreau, à l'âge de 16 ans[1]. Il devient codirecteur d'Hobo-Québec et critique à Mainmise. En 1981, il publie Œuvres poétiques complètes[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Je, Édition Image et Verbe, 1965
  • Pornographic Delicatessen, Éditions Estérel, 1968
  • Catalogue d’objets de base, Éditions du Vampire, 1970
  • Lesbiennes d'acid, Éditions Parti pris, 1972
  • Le Clitoris de la fée des étoiles, Les Herbes rouges, 1974
  • Je, Éditions de l'Aurore, 1974 (réédition)
  • Comme la peau d'un rosaire, Éditions Parti pris, 1976
  • Koréphilie, en coll. avec Josée Yvon, Les Écrits des Forges, 1978
  • L'Odeur d'un athlète, Éditions Cul Q, 1979
  • Phases critiques, en coll. avec Josée Yvon, Éditions Transpercées, 1980
  • Œuvres poétiques complètes, tome I, Éditions Parti pris / VLB Éditeur, 1981
  • Rejet de prince, VLB Éditeur, 1984
  • L'Âme défigurée, en coll. avec Josée Yvon, Éditions de l’Atelier de l’Agneau, Belgique, et du Castor astral, France, 1984
  • Cette langue dont nul ne parle, VLB Éditeur, 1985
  • L'Épilepsie de l'éteint, Les Écrits des Forges et La Table rase, 1988
  • Travaux pratiques, en coll. avec Josée Yvon, Éditions Transpercées et Remi Ferland, 1988
  • Les Stars du rodéo, Les Écrits des Forges, 1990
  • Hôtel Putama, Éditions de La Huit, 1991
  • Une Inca sauvage comme le feu, Éditions de La Huit, 1992
  • L'Hôtel brûlé, Les Écrits des Forges, 1993
  • Je ne reviendrai plus (textes choisis 1970-1994), Éditions Espace global, 1994.
  • Le Fond du désir, Les Herbes rouges, 1994
  • Renier son sang, Les Herbes rouges, 1996
  • La Castration d'Elvis, Les Herbes rouges, 1997
  • Vanierama, livre objet, en coll. avec Richard Gingras, Robert Tanguay et Guy Boutin, Éditions Le Relieur Fou, 1997
  • Noyée dans le bain avec son chat, Éditions Docteur sax, 1998
  • Tu me trompes avec un oiseau, Les Herbes rouges, 1998
  • Le Baptême de Judas, Les Herbes rouges, 1998
  • L'Urine des forêts, Les Herbes rouges, 1999
  • Porter plainte au criminel, Les Herbes rouges, 2001

Le fonds d'archives de Denis Vanier est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[3].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b « Denis Vanier (1949-2000) Poète », Bilan du siècle, Université de Sherbrooke,‎
  2. Laurent Mailhot et Pierre Nepveu, La poésie québécoise : Des origines à nos jours, Montréal, Éditions Typo,
  3. Fonds Denis Vanier (MSS387) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).