Musée Laurier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Maison Laurier.
Musée Laurier
Le musée Laurier à l’automne
Le musée Laurier à l’automne
Informations géographiques
Pays Drapeau du Canada Canada
Ville Victoriaville
Adresse 16, rue Laurier Ouest
Coordonnées 46° 02′ 14.1″ N 71° 54′ 54.1″ O / 46.03725, -71.915028 ()46° 02′ 14.1″ Nord 71° 54′ 54.1″ Ouest / 46.03725, -71.915028 ()  [1]
Informations générales
Protection Lieu historique national (2000)
Monument historique classé (1989)
Site du patrimoine (2009)

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Musée Laurier

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Musée Laurier

Le musée Laurier, aussi appelé le Lieu historique national de la maison Wilfrid-Laurier, est une institution muséale dédiée à l’interprétation de la vie personnelle et politique de Sir Wilfrid Laurier, premier ministre du Canada de 1896 à 1911. Le musée est situé au 16 rue Laurier Ouest, dans le secteur historique d’Arthabaska, aujourd’hui fusionné à la ville de Victoriaville (Québec, Canada).

Le musée possède aussi trois autres pavillons : le Musée de l’Hôtel des Postes (Victoriaville),la Maison Fleury ainsi que la Grange Fleury.

Biographie de Sir Wilfrid Laurier[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Wilfrid Laurier.

Wilfrid Laurier naît à Saint-Lin le 20 novembre 1841. Il fait ses études de droit à l'université McGill de Montréal. Trois ans plus tard, il ouvre son cabinet d'avocat à Arthabaska.

En 1871, il devient député libéral à l'Assemblée législative du Québec et, par la suite, il poursuit sa carrière au Parlement d'Ottawa. C'est en 1877 que le premier ministre Alexander Mackenzie le nomme ministre du Revenu de l'intérieur.

En 1887, Wilfrid Laurier se retrouve à la tête du Parti libéral du Canada. En 1896, il devient le premier canadien-français à accéder au poste prestigieux de Premier ministre du Canada. En 1911, il perd ce titre et demeure toutefois chef de l'opposition jusqu'à la fin de sa vie.

La mort de Sir Wilfrid Laurier est survenue le 17 février 1919. Des funérailles nationales ont lieu et il est inhumé à Ottawa.

Historique du Lieu historique national de la maison Wilfrid-Laurier[modifier | modifier le code]

La maison au temps de Laurier[modifier | modifier le code]

En 1876, Wilfrid Laurier se fait construire, en face de son étude d'avocat, cette belle résidence de style victorien, d'après les plans de l'architecte Louis Caron Sr. Le couple Laurier y habite jusqu'à leur départ permanent pour Ottawa en 1897. Élu Premier Ministre du Canada, il quitte Arthabaska pour vivre à Ottawa.

Il reviendra cependant séjourner sur la rue de l'Église (aujourd'hui la rue Laurier) pendant la saison estivale et au moment des fêtes de Noël et du Jour de l'An jusqu'à sa mort (1919). Entre temps, la maison fut aussi louée au juge Camille Pouliot de 1910 à 1914. Ce dernier siégeait alors comme juge de la Cour Supérieure d'Arthabaska. Le Juge Pouliot avait une famille nombreuse. Laurier avec peu d'enthousiasme acceptera les agrandissements de 1914 proposés par le Juge Pouliot. On agrandira alors la maison d'une pièce au rez-de-chaussée, la véranda sera reculée pour insérer une nouvelle salle à manger. L'ancienne salle à manger se transformera en chambre d'amis tandis qu'au-dessus de la nouvelle salle à manger à l'étage, on installera une confortable chambre à coucher.

Quand la maison devient musée[modifier | modifier le code]

Au décès de Lady Laurier en 1921, la maison est léguée à Pauline Laurier Harvey, nièce de Laurier. Cette dernière vend la maison en 1928 à deux Canadiens anglais (Mr. Timmins et Mr.Cameron) qui à leur tour la donnent au Gouvernement du Québec à la condition qu'on y aménage un musée à la mémoire du premier "Premier Ministre canadien-français". Le Musée Laurier ouvrit ainsi ses portes en mai 1929.

Les premiers responsables de l'aménagement de la maison en musée furent l'Honorable Joseph-Édouard Perrault et son épouse Madeleine Richard. M. Perrault était alors député du comté et ministre de la colonisation des Terres et Forêts. Tout en respectant l’architecture extérieure, la cuisine, l'escalier et la chambre des bonnes à l'étage sont démolis en 1934.

En 1974, à la demande de la Société d'Histoire d'Arthabaska, le gouvernement québécois permit que l'on procède à une restauration importante de l'intérieur. La collection permanente du Musée est alors améliorée, des recherches sont faites et des témoignages sont recueillis. Un nouveau volet est ajouté au Musée Laurier : la présentation d'expositions artistiques de renommée.

La résidence personnelle de cet illustre Premier ministre du Canada a été classée Monument Historique du Québec en 1989 et Lieu Historique National du Canada en 2000. Dans une volonté de redonner à la Maison Wilfrid-Laurier sa vocation première, les expositions d’art furent, en juin 1996, déplacées au Musée de l’Hôtel des Postes (Victoriaville).

Le Lieu historique national de la maison Wilfrid-Laurier est aujourd’hui la propriété de la société du Musée Laurier.

La collection et les expositions du musée Laurier[modifier | modifier le code]

Le musée est dépositaire des biens immobiliers et mobiliers (artefacts, manuscrits, œuvres d'art, photographies, etc.) ayant appartenu au Premier Ministre Laurier et à son épouse Zoé Lafontaine ainsi que des œuvres d'artistes ayant eu une relation de parrainage avec Sir Wilfrid Laurier. Parmi ces artistes : Suzor-Côté et Alfred Laliberté. Pour des raisons de conservation, ces œuvres ne sont pas exposées en permanence.

Outre l’exposition permanente consacrée au couple Laurier, l'institution présente également des expositions temporaires consacrées à des thèmes historiques et politiques du Québec du Canada et d'ailleurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Maison Wilfrid-Laurier », sur Répertoire du patrimoine culturel du Québec (consulté le 23 juillet 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :