Classe Thresher/Permit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Thresher/Permit
Image illustrative de l'article Classe Thresher/Permit
L'USS Permit
Caractéristiques techniques
Type Sous-marin nucléaire d'attaque
Longueur 278,5 pieds (84,9 m)
Maître-bau 31,7 pieds (9,7 m)
Tirant d'eau 25,2 pieds (7,7 m)
Propulsion 1 x Réacteur à eau pressurisée S5W
Puissance 15 000 ch
Vitesse 15 nœuds (27,8 km/h) (en surface)
28 nœuds (51,9 km/h) (en plongée)
Profondeur 1 300 pieds (396,2 m)
Caractéristiques militaires
Armement 4 x tubes lance-torpilles de 533 mm armés avec 12 à 18 Torpille Mark 37 puis Torpille Mark 48
4 à 6 UUM-44 SUBROC
4 x AGM-84 Harpoon
46 (max) mines Mk-57, 60 ou 67
Rayon d’action illimité
Autres caractéristiques
Électronique Sonar BQQ-2 (puis BQQ-5)
Système de conduite de tir Mark 113 (puis Mark 117)
Équipage 112 officiers et marins
Histoire
Constructeurs Portsmouth Naval Shipyard
Mare Island Naval Shipyard
Chantier naval Ingalls de Pascagoula
New York Shipbuilding Corporation
Chantier naval Electric Boat de Groton
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Commanditaire Congrès des États-Unis
Période de
construction
1958-1968
Période de service 1961-1996
Navires construits 14
Navires perdus 1
Navires désarmés 13

La Classe Thresher/Permit, est une classe de quatorze sous-marins nucléaires d'attaque de l'US Navy construits entre 1958 et 1968 et actifs entre 1961 et 1996. Construits pour remplacer la classe Skipjack. Ils sont principalement utilisés dans les années 1960 et 1970, jusqu'à leur remplacement progressif par les sous-marins de classe Sturgeon et Los Angeles.

La classe Thresher/Permit représente le résultat d'une étude commandée, en 1956, par le chef des opérations navales (CNO), l'amiral Arleigh Burke. Avec le Project Nobska (en), le comité sur la guerre sous-marine de l'Académie nationale des sciences a su tirer les enseignements des divers prototypes et plates-formes expérimentales.

Développement[modifier | modifier le code]

Si cette nouvelle classe de sous-marin conserve le réacteur S5W éprouvé de la classe précédente Skipjack, elle apporte plusieurs changements radicaux. Elle dispose d’un nouveau sonar d'étrave de conception initiée par le Project Nobska (en) et expérimenté par l’USS Tullibee (SSN-597) (en). Même si elle utilise le même acier HY-80 à haute résilience que sur les Skipjacks, le procédé a été amélioré et validé pour permettre à la coque de supporter la pression à une profondeur de 400 m. Les espaces techniques et moteurs ont également été redessinés. Ainsi, les turbines ont été suspendues sur la coque pour une meilleure isolation phonique. Le massif du Thresher (le plus petit monté sur un SSN américaine) compense l'augmentation de la traînée de la coque, donnant Thresher une vitesse maximale de 33 nœuds, la même que sur les Skipjacks. Le Thresher est équipé d'hélices symétriques à cinq pales, très similaire à celles initialement installé sur les Skipjacks[1].

Selon Norman Friedman, lors des essais de la classe, on constate que l'hélice produit un bruit problématique. Il est déterminé que la source de ce bruit, appelé Blade Rate Vibration, provient des pales des hélices. Ce bruit qui peut porter sur de nombreux miles, pourrait être utilisé par un sous-marin ennemi afin de mettre en place une solution de tir parce que la fréquence des pales était directement liée à la vitesse du sous-marin (le RPM de l’hélice). La solution est soit d’installer une hélice plus petite avec une vitesse de rotation accrue ou une plus grande hélice à la rotation plus faible. Cette dernière solution est choisie pour tous les SNA américains ultérieurs depuis la Classe Thresher/Permit, avec l'installation d'hélices à sept pales. Cela réduit le problème résonance, mais réduit aussi la vitesse de pointe des sous-marins de 29 à 28 nœuds en plongée[2].

Construction[modifier | modifier le code]

Le premier sous-marin commandé de cette classe est l'infortuné Thresher qui donnait son nom à la classe. Après la perte du Thresher, la classe a pris le nom du deuxième navire de la classe, l’USS Permit . Cette perte est aussi à l’origine du programme SUBSAFE (en). Le SUBSAFE est un programme d'assurance qualité de la Marine des États-Unis visant à maintenir la sécurité de la flotte de sous-marins nucléaires et spécifiquement à s'assurer que la coque d'un sous-marin va rester étanche, et qu'il peut récupérer d'une inondation imprévue. Il prévoit aussi un suivi détaillé de chaque composant en contact avec l'eau de mer. Les joints de tous les équipements en contact avec l'eau doivent être soudés (non brasée), et un mécanisme hydraulique contrôlable à distance permet de fermer rapidement les ouvertures dans la coque.

La salle des machines de l'USS Jack (SSN--605) (en) est allongée de dix pieds pour accueillir un système de propulsion à entraînement direct expérimental utilisant des hélices contrarotatifs concentriques. Bien que ces hélices produisent un gain impressionnant de vitesse sur l’expérimentale USS Albacore (AGSS-569) (en), sur l’USS Jack les résultats sont décevants en raison de difficulté d’étanchéité de l'arbre. L'USS Jack utilise également un traitement polymère afin de réduire les bruits d'écoulement qui dégradent les performances du sonar.

L'USS Flasher (SSN-613) (en), l'USS Greenling (SSN-614) (en) et l'USS Gato (SSN-615) sont équipés avec des machines plus lourdes et un massif plus grand, pour abriter mâts supplémentaires. Ils sont aussi dix pieds plus long que les autres unités de la classe afin d'inclure plus de fonctionnalités SUBSAFE avec des capacités supplémentaires de flottabilité, plus d'équipement de collecte de renseignements et l'amélioration des quartiers de vie .

Armement[modifier | modifier le code]

Les tubes lance-torpilles sont déplacés vers le milieu de la coque sur les navires de cette classe. Ce changement permet la libération d'un grand espace sur l'avant nécessaire à l'installation d'un sonar BQQ-2 de nouvelle génération avec des capteurs basses fréquences extrêmement sensibles.

Initialement armée de torpille Mark 37, la classe Thresher/Permit est par la suite armée avec une la version modernisée Mark 48. Elle est aussi équipée mines MK-57, de missile de lutte anti-sous-marine UUM-44 SUBROC (en remplacement de six Mk-48, quatre après l’adoption des Harpoon) et plus tard de missile antinavire AGM-84 Harpoon (en remplacement de quatre des Mk-48).

La charge maximale d'armes est de 23 torpilles / missiles ou, théoriquement de 46 Mk-57, Mk-60 ou Mk-67 ; en fonction de la mission les sous-marins sont armés d'un mix de mines, torpilles et missiles.

Unités de la classe[modifier | modifier le code]

Nom Numéro Image Chantier Quille Lancement Mise en service Destin
USS Thresher SSN-593 USS Thresher;0859306.jpg Portsmouth Naval Shipyard Naufrage le
USS Permit SSN-594 USS Permit (SSN-594)turning.jpg Mare Island Naval Shipyard Désarmé le
USS Plunger SSN-595 USS Plunger (SSN-595).jpg Mare Island Naval Shipyard Désarmé le
USS Barb SSN-596 USS Barb (SSN-596).jpg Chantier naval Ingalls de Pascagoula Désarmé le
USS Pollack SSN-603 USS Pollack (SSN-603).jpg New York Shipbuilding Corporation Désarmé le
USS Haddo SSN-604 USS Haddo (SSN-604).jpg New York Shipbuilding Corporation Désarmé le
USS Jack SSN-605 USS Jack (SSN-605).jpg Portsmouth Naval Shipyard Désarmé le
USS Tinosa SSN-606 USS Tinosa (SSN-606)better.jpg Portsmouth Naval Shipyard Désarmé le
USS Dace SSN-607 USS Dace (SSN-607).jpg Chantier naval Ingalls de Pascagoula Désarmé le
USS Guardfish SSN-612 USS Guardfish;0861211.jpg New York Shipbuilding Corporation Désarmé le
USS Flasher SSN-613 Flasher Golden Gate.JPG Chantier naval Electric Boat de Groton Désarmé le
USS Greenling SSN-614 USSGreenlingSS614.JPG Chantier naval Electric Boat de Groton Désarmé le
USS Gato SSN-615 USS Gato (SSN-615) 2.jpg Chantier naval Electric Boat de Groton Désarmé le
USS Haddock SSN-621 USS Haddock (SSN-621) at sea c1979.jpg Chantier naval Ingalls de Pascagoula Désarmé le

Histoire et déploiement[modifier | modifier le code]

Tous les navires du type Thresher/Permit ont servi dans les conditions typiques de la guerre froide, associée à la participation aux exercices navals avec les flottes des États-membres de l'OTAN, des simulations de guerre, à la recherche et développement de nouvelles technologies et à la lutte contre les sous-marins ennemis, ainsi qu'aux «opérations spéciales». Ces opérations sont généralement en relation du renseignement ou impliqués dans le suivi de la flotte sous-marine de l'Union soviétique et ainsi qu’à la protection de leurs propres sous-marins, porteurs de missiles balistiques SLBM.

Le 10 avril 1963, l'USS Thresher (SSN-593) disparait en mer à 220 milles marins (407,4 km) au large de la côte est des États-Unis durant des tests de plongée faisant 129 victimes. C'est le premier des deux sous-marins nucléaires américains perdu en mers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Polmar 2005, p. 363.
  2. Friedman 1994, p. 141-145.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Norman Friedman, U.S. Submarines Since 1945 : An Illustrated Design History, Naval Institute Press, , 280 p. (ISBN 978-1557502605)
  • (en) Robert Hutchinson, Submarines, War Beneath The Waves, From 1776 To The Present Day, Harper Paperbacks/First Edition edition, , 224 p. (ISBN 978-0060819002)
  • (en) Andrew Karam, Rig Ship for Ultra Quiet: Life on a nuclear attack boat at the end of the Cold War, Sid Harta Publishers, , 313 p. (ISBN 978-0957870970)
  • (en) Norman Polmar, Cold War Submarines: The Design and Construction of U.S. and Soviet Submarines, Potomac Books, , 432 p. (ISBN 978-1574885309)
  • (it) War Machines Encyclopedia, Aerospace Publishing Ltd./De Agostini,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]