Torpille Mark 48

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les armes image illustrant les forces armées des États-Unis image illustrant la mer
Cet article est une ébauche concernant les armes, les forces armées des États-Unis et la mer.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Mark 48
Image illustrative de l'article Torpille Mark 48
Techniciens effectuant de l'entretien en 1982 sur une torpille Mark 48 ADCAP à Keyport, Washington.
Présentation
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Type Torpille lourde
Époque 1972-présent
Concepteur Gould, Inc., Naval Surface Warfare Center (en)
Fabricant Gould/Honeywell (Mod 1)
Hughes Aircraft Company (ADCAP)
Raytheon (mod 6 ACOT) [1]
Lockheed Martin (mod 7 CBASS)
Poids et dimensions
Masse 1 558 kg (original)
1 676 kg (ADCAP)
Longueur(s) 5,79 m
Diamètre 533 mm
Caractéristiques techniques
Mode d'action Tir de contact ou tir de proximité
Explosif PBX aluminisé
Quantité d'explosif Tête Mk 107 de 267 kg (mod 1)
292,5 kg (mod 7 CBASS)[1]
Portée maximale 38 km à 55 nœuds
50 km à 40 nœuds
Vitesse initiale 55 nœuds (102 km/h)
Viseur Filoguidage avec sonar actif pour l'auto-guidage terminal

Précédé par Torpille Mark 37

Catégorie Torpille

La torpille Mark 48 (Mark 48 torpedo en anglais) dans sa version originale comme dans sa version améliorée (Advanced Capability ou ADCAP) est une torpille lourde conçue pour être lancée à partir d'un sous-marin. Elles ont été conçues pour l'attaque des sous-marins à propulsion nucléaire en eau profonde ou encore des navires rapides en surface.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une Mk 48 ADCAP embarqué à bord du USS Annapolis (SSN-760) en 2009.
Le destroyer retiré du service USS Jonas Ingram (DD-938) après avoir été touché pour le premier tir réel d'une Mark 48 mod 5 ADCAP le 23 juillet 1988 lors d'un exercice.

La conception des torpilles Mark 48 remonte à 1963, avec comme objectif premier de ne pas être distancé par la technologie soviétique en termes de construction de sous-marins. Les études du premier modèle est finalisé en 1967 par Gould Electronics (en) de Cleveland[2] et le Naval Surface Warfare Center (en) de l'United States Navy[3].

Mises en service en 1972 après plusieurs séries d'essais et avoir étaient redessinés, elles ont remplacé les torpilles Mark 37 et les torpilles Mark 14 comme arme principale dans la marine américaine. Au début de 1980, plus de 1 900 torpilles de ce type ont été livrés à l'USN et on estime que plus de 800 étaient dans la ligne de production et d'approvisionnement[4].

La mise en service par la marine soviétique de la classe de sous-marin Alfa fera en sorte d'accélérer le programme d'amélioration des Mark 48 qui seront alors fortement modifiées pour améliorer leurs performances acoustiques et leurs composantes électroniques. Après avoir subi un nombre imposant de tests à partir de 1985, la production et la mise en service des Mark 48 mod-4 construit par Hughes Aircraft Company débute en 1988. En 1990, les Mark 48 mod 5 ADCAP (advance capabilities) sont mises en service et incorporent plusieurs améliorations techniques au niveau du sonar, des composantes de guidage et de contrôle entièrement numériques et de la propulsion[5].

L'inventaire en 2001 des Mark 48 aux États-Unis étaient de 1 046 torpilles mod 5 devant être remplacé par un nombre équivalent de mod 6 ACOT (Advanced Common Torpedo)[4].

Elles furent améliorées à de plusieurs reprises par la suite et en 2008 la marine américaine en collaboration avec la Royal Australian Navy[1] effectuait des tests sur la Mk 48 mod 7 CBASS (Common Broadband Advanced Sonar System) dans l'océan Pacifique. Cette version utilise des ordinateurs à architecture ouverte moderne permettant d'intégrer plus facilement de nouvelles mises à jour matérielles et logicielles et la production en série de kit de transformation par Lockheed Martin démarre en 2016[6]. En 2011, on prévoit que 1 263 torpilles soit modernisées à ce standard[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les performances exactes étant classifiées, il s'agit donc ici d'estimations mit dans le tableau. Elle est propulsée par un moteur à pistons alimenté par un monergol, le fuel Otto 2 (de). La profondeur maximale est estimé à 800 m.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

En 2016[6] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « MK 48 Mod 7 Common Broadband Advanced Sonar System (CBASS) Heavyweight Torpedo, United States of America », sur http://www.naval-technology.com/ (consulté le 10 août 2016).
  2. (en) « Gould Inc. », sur The Encyclopedia of Cleveland History,‎ (consulté le 10 août 2016).
  3. (en) E.W. Jolie, « A Brief History of US Navy Torpedo Development: Torpedo Mine Mk48 »,‎ (consulté le 21 juin 2013)
  4. a et b (en) « Background Information: Mk 48 ADCAP », sur Jane's,‎ (consulté le 9 août 2016).
  5. (en) United States Navy, « Heavyweight Torpedo - MK 48 », sur US Navy (consulté le 11 juillet 2011)
  6. a et b (en) « The U.S. Navy's New Lethal Torpedo Is Almost Ready for War », sur http://nationalinterest.org/,‎ (consulté le 9 août 2016).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Torpilles comparables[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]