Classe Virginia (sous-marin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres classes de navires du même nom, voir Classe Virginia.
Classe Virginia
Image illustrative de l'article Classe Virginia (sous-marin)
Essai en mer du SSN 774 Virginia
Caractéristiques techniques
Type Sous-marin nucléaire d'attaque
Longueur 114,90 m
Maître-bau 10,30 m
Tirant d'eau 9,30 m
Déplacement 7 925 t (en plongée)
Propulsion 1 réacteur à eau pressurisée S9G General Electric, 1 moteur électrique de propulsion, 1 pompe-hélice
Puissance 29,84 mégawatts, 40 000 cv
Vitesse 32 nœuds
Profondeur au moins 800 pieds (243,84 m)
Caractéristiques militaires
Armement 4 tubes de 533 mm (21 pouces), 12 tubes de lancement verticaux pour missiles, avec 40 torpilles et missiles Sub-Harpoon & Tomahawk
Autres caractéristiques
Électronique 2 mâts photonique AN/BVS-1
1 radar de navigation AN/BPS-16(V)4
système d'analyse sonar AN/BQQ-10(V4)
1 sonar remorqué TB-16
Système de transmissions par satellite
Équipage 113 officiers et hommes d'équipage
Histoire
Constructeurs Chantier naval Electric Boat de Groton
Chantier naval Northrop Grumman de Newport News
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Commanditaire Congrès des États-Unis
Date début commande
Période de
construction
2 septembre 1999 - en cours
Période de service 23 octobre 2004 - en cours
Navires construits 13
Navires prévus 28[1]
Navires en activité 13

La classe Virginia (appellation officielle Virginia SSN 774) est une classe de sous-marins nucléaires d'attaque de l'United States Navy.

Dernière génération des sous-marins américains, d’un coût unitaire pour les premiers exemplaires dépassant les 2,2 milliards de dollars américain, elle a été inaugurée par l'USS Virginia, mis en service en 2004.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Virginia en construction sur le chantier naval Electric Boat de Groton.
La chambre des torpilles de l'USS Virginia (SSN-774).

Première génération de sous-marins post-guerre froide, ils diffèrent des précédents sous-marins américains par leur possibilité de patrouiller dans les profondeurs des océans mais aussi d'opérer dans les eaux littorales peu profondes, un atout important dans la lutte contre le terrorisme selon les officiels de l’United States Navy. Elle est destinée à remplacer les sous-marins de la classe Los Angeles dont plusieurs ont déjà été désarmés.

Conçus dans les années 1990 et mis en service à partir de 2005, les Virginia présentent de nombreuses innovations.

Ils sont les premiers sous-marins à être construits sans périscope, remplacé par deux mâts photoniques[2], chacun contenant plusieurs caméras haute résolution avec amplificateur de lumière et capteurs infra-rouges et différents autres équipements optiques et électroniques. Les signaux sont transmis via fibre optique à un poste central, qui en l'absence de périscope a pu être déplacé vers un espace plus grand sur le pont inférieur et non juste sous le périscope.

Ces sous-marins peuvent aussi lancer des véhicules sous-marins sans équipage (drone) servant, entre autres, à la lutte contre les mines. Ils disposent aussi d'un pilote automatique informatisé conçu pour réduire le stress de l’équipage lors des navigations en eaux peu profondes

Les bâtiments de cette classe sont également équipés d'un sas sous-marin facilitant la mise à l'eau en immersion des équipes de forces spéciales (Navy SEAL par exemple) par groupe de neuf hommes, leur matériel se trouvant prépositionné dans des rangements dans le flanc du kiosque du sous-marin, accessibles de l'extérieur. La salle des torpilles est reconfigurable, pour pouvoir accueillir des couchettes supplémentaires pour les forces d’opérations spéciales.

La classe Virginia dispose d'un armement similaire au sous-marin de classe Los Angeles soit des torpilles Mk-48 de 533 mm, des missiles mer-mer Harpoon, et des missiles à lancement vertical Tomahawk.

En plus du sonar avant pouvant fonctionner en mode passif ou actif, le sous-marin dispose de trois sonars sur chaque flanc et d'un sonar tracté. On peut y ajouter deux sonars haute fréquence pour la détection des mines : un sur l'avant du kiosque, l'autre sous le sonar avant.

L'USS Texas (SSN-775), deuxième bâtiment de cette classe, devrait coûter 2,71 milliards de $, environ 24 % de plus que le prix initial de 2,19 milliards de dollars ; la livraison mi-2006 est intervenue avec un an de retard. Par contre, l'USS New Hampshire (SSN-778), livré à l'US Navy en août 2008, l'a été avec huit mois d'avance pour un coût de 2,4 milliards de dollars.

Devant être construits à l'origine en environ 30 exemplaires à un coût inférieur aux sous-marins de la classe Seawolf, des économies budgétaires risquaient de limiter leur nombre à moins de vingt et en janvier 2010, quinze sont effectivement commandés[3] mais ces restrictions ont été annulées.

Une commande groupée concernant huit exemplaires pour un montant de 14 milliards de dollars est signée en décembre 2008[4].

En 2011, on assiste pour la première fois depuis 1991 à la commande de deux sous-marins en un an. Le SSN 787, 14e exemplaire de cette classe, doit être livrable en 2016 pour un montant de 1,4 milliard de dollars[5].

Une étude a été lancée en 2004 pour leurs successeurs, plus économique et moins massif, le projet Tango Bravo, remporté par Northrop Grumman en 2007[6] mais il semble qu'elle soit abandonnée.

Dans le cadre du plan 2013 de construction navale, la marine américaine prévoit en 2012, alors que 12 exemplaires sont alors en service, la construction de 33 sous-marins d'attaque de la classe Virginia, à raison de la plupart de deux par an jusqu'en 2025, et 13 sous-marins basés sur une refonte et l'amélioration de la classe Virginia, avec la production de la nouvelle version à partir de 2033 soit un total de 46 sous-marins entre 2013 et 2042[7]. En 2017, les chantiers navals étudient des méthodes pour réduire la durée de construction à 60 mois[8]

Ces navires ont été conçus de façon modulaire pour faciliter l'intégration ultérieure de technologies nouvelles, quatre versions de plus en plus évoluées sont prévues au total, la dernière dite block V devant remplacer les quatre sous-marins nucléaires lanceurs de missiles de croisière de classe Ohio en se voyant augmenter d'une section de coque de 27 mètres pour recevoir 28 missiles de croisière, en sus des 12 qui sont installés dans la partie avant. De plus leur coque est recouverte de matériaux synthétiques afin de diminuer les bruits émis en améliorant l'hydrodynamisme.

En 2015, ce programme est au 2e rang du budget d’acquisition du Département de la Défense avec 6,3 milliard de dollars pour l'acquisition de deux sous-marins sur un total de 22 milliards consacré à la construction navale et aux systèmes maritimes[9].

Conception[modifier | modifier le code]

C'est la première classe de sous-marins Américains conçus par ordinateur avec le logiciel CATIA[10] de Dassault Systèmes.

Liste des bâtiments[modifier | modifier le code]

Vue d'artiste d'un Virginia.
Nom Commandes Mise sur cale Lancement Mise en service
Block I
USS Virginia (SSN-774)
USS Texas (SSN-775)
USS Hawaii (SSN-776)
USS North Carolina (SSN-777)
Block II
USS New Hampshire (SSN-778)
USS New Mexico (SSN-779)
USS Missouri (SSN-780)
USS California (SSN-781)
USS Mississippi (SSN-782)
USS Minnesota (SSN-783)
Block III
USS North Dakota (SSN-784)
USS John Warner (SSN-785)
USS Illinois (SSN-786)
USS Washington (SSN-787)
USS Colorado (SSN-788)
USS Indiana (SSN-789)
USS South Dakota (SSN-790)
USS Delaware (SSN-791)
Block IV
USS Vermont (SSN-792)
USS Oregon (SSN-793)
USS Montana (SSN-794)
USS Hyman G. Rickover (SSN-795)
USS New Jersey (SSN-796)
USS Iowa (SSN-797)
USS Massachusetts (SSN-798)
USS Idaho (SSN-799)
USS Arkansas (SSN-800)
USS Utah (SSN-801)

Culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Dans le film 2010: Moby Dick, l'Uss Pequod est un sous-marin de classe Virginia modifié

Références[modifier | modifier le code]

  1. US Navy : La série des Virginia portée à 28 unités, meretmarine.com, 5 mai 2014.
  2. « Trois nouveaux mâts optroniques pour les SNA américains », sur http://www.defense.optronique.net,
  3. « Livraison du sous-marin nucléaire d'attaque USS New Mexico », sur http://www.meretmarine.com, Mer et Marine, (consulté le 8 janvier 2010)
  4. (en) « Navy orders 8 new subs for $14B », sur navytimes.com, Navy Times, (consulté le 24 décembre 2008)
  5. « L'US Navy commande un 14ème sous-marin du type Virginia », sur http://www.meretmarine.com, Mer et Marine, (consulté le 8 janvier 2010)
  6. (en) « Grumman Wins Tango Bravo Contract for Submarine Technology Work », sur http://www.globalsecurity.org, Global Security, (consulté le 24 décembre 2008)
  7. (en) An Analysis of the Navy’s Fiscal Year 2013 Shipbuilding Plan, Congressional Budget Office, , 35 p. (lire en ligne), p. 5-23
  8. (en) « VADM Johnson: Navy Must Reliably Execute 60-Month Attack Sub Construction Before Upping Build Rates », sur https://news.usni.org/, (consulté le 8 novembre 2017).
  9. (en) Skye Gould, Jeremy Bender, « Here's how the US military spends its billions », (consulté le 28 août 2015).
  10. (en) « Report to Congress RE: Submarine Programs », sur navalsubleague.com, (consulté le 4 décembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :