Classe T 53

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe T 53
Image illustrative de l'article Classe T 53
Le Duperré désarmé à Brest en 1993
Caractéristiques techniques
Type escorteur d'escadre anti-aérien
Longueur 128,60 m
Maître-bau 12,71 m
Tirant d'eau 5 m
Déplacement 3 750 tonnes
Propulsion 2 turbines à vapeur
4 chaudières
Puissance 63 000 ch
Vitesse 34 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 3×2 canons de 127 mm antiaérien
3×2 canons de 57 mm antiaérien
4×1 canon de 20 mm Oerlikon Mk 4
4×3 tubes lance-torpilles de 550 mm
1 lance-roquettes sextuples Bofors anti-sous-marin
Rayon d’action 5 000 nautiques à 18 nœuds (800 tonnes de mazout)
Autres caractéristiques
Électronique 1 radar de veille combinée DRBV-22A
1 radar de veille surface et navigation DRBV-31
1 radar d'altimétrie DRBI-10B
2 radars de conduite de tir DRBC-30
Détection ASM : DUBV-1B et DUBA-1B.
Équipage 19 officiers, 328 hommes
Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française
Commanditaire Marine nationale française
Période de
construction
1957-1958
Période de service dès 1958

La classe T 53 est une deuxième série d'escorteurs d'escadre de la marine nationale française après la Seconde Guerre mondiale. Cette classe comportait cinq unités.

Le Forbin (D635) à Bantry bay

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Cette classe est une version modifiée de la classe T 47. Elle est dédiée à la détection antiaérienne, les T 53 jouant le rôle de picket radar.
Les navires ont été construits entre 1957 et 1958.

Modernisation[modifier | modifier le code]

Navires[modifier | modifier le code]

Navires de la classe
Numéro Nom Chantier naval Lancement Mise en service Fin de service
D633 Duperré[1] Arsenal de Lorient désarmé le ;
Brise-lame à Lanvéoc-Poulmic de 1992 à 2006;
Cimetière de Landévennec de 2006 à 2014 ;
démantelé à Gand en 2015.
D634 La Bourdonnais[2] Arsenal de Brest désarmé en ;
coulé comme cible en
D635 Forbin[3] Arsenal de Brest désarmé le ;
coulé comme cible le
D636 Tartu[4] Ateliers et chantiers de Bretagne à Nantes désarmé en ;
coulé comme cible le
D637 Jauréguiberry[5] Forges et Chantiers de la Gironde à Bordeaux désarmé le ;
coulé comme cible le

Service[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Conway's All the World's Fighting Ships (1947-1995)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :