Classe N° 7 (dragueur de mines)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un bateau ou un navire image illustrant les armes image illustrant la Marine impériale japonaise
Cet article est une ébauche concernant un bateau ou un navire, les armes et la Marine impériale japonaise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Classe N° 7
Image illustrative de l'article Classe N° 7 (dragueur de mines)
Le N° 7
Caractéristiques techniques
Type Dragueur de mines
Longueur 72,5 m
Maître-bau 7,85 m
Tirant d'eau 2,6 m
Déplacement 640 t (standard)
Propulsion 2 machines à vapeur Kampon
2 chaudières
Puissance 3850 ch
Vitesse 20 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement Origine :
Rayon d’action 2 000 miles nautiques à 14 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 98
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise
Commanditaire Japon
Période de
construction
1937 - 1939
Période de service 1938-1946
Navires construits 6
Navires prévus 6
Navires perdus 5
Navires démolis 1
Précédent Classe N° 13 Classe N°19 Suivant

La Classe N° 7 est une classe de dragueurs de mines de la Marine impériale japonaise. Ces six navires de lutte anti-sous-marine ont été construits entre 1937 et 1939 en d'après le plan de Maru 3.

Conception[modifier | modifier le code]

Cette classe est une amélioration de la classe N° 13. Le matériel propre au mouilleur de mines est supprimé et un canon de 120 mm supplémentaire est installé.
Leur ligne ressemble à celles des torpilleurs de classe Chidori et classe Otori.

Service[modifier | modifier le code]

Ces bâtiments opéreront à l'origine sur le fleuve Yangzi Jiang contre l'armée nationale révolutionnaire lors de la guerre sino-japonaise. Lors de la guerre du Pacifique, ils seront dispersés les divers théâtres d'opérations. Un seul survécut quelque mois à la fin du conflit avant d'être sabordé par les Alliés.

Les unités[modifier | modifier le code]

Nom Chantier Quille Lancement Service Fin de carrière
N° 7 Tamano Mitsui Zōsen coulé le
N° 8 Compagnie des docks d'Uraga sabordé le par la Royal Navy
N° 9 Arsenal naval de Maizuru coulé le à Ambon
N° 10 Tōkyō Ishikawajima Shipyard coulé le à Vigan
N° 11 Compagnie des docks d'Uraga coulé le à Makassar
N° 12 Tōkyō Ishikawajima Shipyard coulé le

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]