Cirque de Mourèze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cirque de Mourèze
Le cirque de Mourèze
Le cirque de Mourèze
Coordonnées 43° 37′ 20″ N, 3° 21′ 35″ E
Massif Massif central
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Orientation sud
Origine érosion karstique
Altitude moyenne 250 m
Plus haut sommet Montagne de Liausson - 535 m

Géolocalisation sur la carte : Hérault

(Voir situation sur carte : Hérault)
Cirque de Mourèze

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cirque de Mourèze

Le cirque de Mourèze est situé dans la commune de Mourèze dans le département de l'Hérault.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le cirque est voisin du lac du Salagou et du village de Villeneuvette.

Il s'agit d'un cirque dolomitique où l'érosion a façonné un paysage ruiniforme, aux formes extraordinaires. La dissolution différentielle de la dolomie et la présence d'un massif fortement diaclasé explique la formation d'un champ de panneaux et de pinacles rocheux aux formes parfois suggestives. Les pinacles sont nommés[1] : le Sphynx, le Gardien, l'Oracle, l'Ours et le Berger, les Hauts Fourneaux, le Cerbère, la Tour du Guetteur, la Tour de la Brèche, la Tour du Poulailler, etc. Certaines de ces colonnes pétrifiées prennent des formes étranges, évoquant un crâne humain, la silhouette d'un rapace ou encore d'un phallus (des cartes postales en vente à Mourèze étaient d'ailleurs légendées « le zizi »). Une des scènes film Le Bénévole de Jean-Pierre Mocky montre une aliénée se "frottant langoureusement" à la base de ce pinacle à la forme si particulière[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le cirque de Mourèze, a autrefois abrité des hommes de la préhistoire (plusieurs oppida et cavernes), puis accueilli les charbonniers et les bergers. Aujourd'hui, l'absence de troupeau laisse la végétation recouvrir le site, surtout fréquenté par les promeneurs qui viennent se perdre dans le labyrinthe naturel de ses rochers aux formes étranges.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Une table d'orientation a été installée sur le belvédère du parc des Courtinals, d'où on a un large panorama sur le cirque. La partie archéologique « Les Courtinals » abrite également la reconstitution scientifique d'une cabane gauloise de l'époque 350 av. J.-C., ainsi qu'un petit musée avec l'exposition des vestiges trouvés sur le site. Le cirque est parcouru par des sentiers pédestre bien entretenus.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Pinton, Balades à travers monts et crêtes de l’Hérault, Editions Edilivre, , p. 87.
  2. Pierre Thomas, « Un très bel exemple d'érosion karstique ruiniforme dans des calcaires dolomitiques : le cirque de Mourèze (Hérault) », sur planet-terre.ens-lyon.fr, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gaston Combarnous, Le Cirque de Mourèze: triomphe de la Dolomie, Editions Les Chênes Verts, , 99 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]