Circuit automobile de Cadours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le circuit automobile de Cadours, appelé aussi circuit automobile de Cadours-Laréole, est un circuit automobile français situé dans la Haute-Garonne sur les communes de Cadours et Laréole.

Simca-Gordini T16

Histoire[modifier | modifier le code]

Cadours et ses mille habitants, qui fait maintenant partie de l’agglomération toulousaine, avait prouvé sa capacité à organiser des événements importants ; baptêmes de l’air dans les années 1920, meetings aériens plus tard, courses hippiques et courses cyclistes, avant guerre.

Dans l'immédiat après guerre où les activités ludiques ou sportives refleurissent, une équipe de passionnés d'automobile, avec à leur tête Emile Lafitte, garagiste de son état (son jeune apprenti, Louis Arrivet, fera l'acquisition d'une Bugatti et poursuivra sa passion par la suite), épaulé par messieurs Saint Antonin, Gros, Gabrielle, Azam, Claverie et autres habitants ou originaires de Cadours, décide de créer un événement automobile. Le tout départ de l'aventure sera en 1948, une épreuve administrativement dénommée « Accélération et Freinage », utilisant à la sortie du village, les treize virages des trois départementales D29, D89 et D41[1], pour ce qui sera un circuit avec quelques bottes de paille et des cabanes en bois en guise de stands[2].

Le , une vingtaine de voitures sont engagées dont René Mauriès sur Simca Gordini, Michel Lecerf sur Simca Deho, Georges Armichen sur Simca, Robert Galy sur Galy Spéciale et Émile Py sur Py (mécanique de Traction Citroën). La première édition de l'épreuve est remportée par René Mauriès, d'Albi, à la moyenne de 121,97 km/h sur ce circuit de 4 015 m.

Pour 1949, le comité d’organisation obtient l’homologation de l’épreuve (Grand Prix de Cadours) par l’Automobile Club de France en catégorie Voiturette/Formule 2. L’épreuve est lancée pour devenir un Grand Prix international dans les années qui suivent. De grandes pointures y viendront glaner les quelques points supplémentaires qui pourraient leur faire défaut ou mettre au point leur voiture de la saison suivante (on souffrait à l’époque de l’absence de pistes privées permettant de pratiquer des essais, et ce grand prix venant en fin de saison, en même temps que le Grand Prix automobile de Monza).

Le premier Grand Prix de Cadours, couru le , devant plus de trois mille spectateurs, est un succès. Le parisien Gerbout, venu avec sa Gerbout Spéciale (une ancienne Lombard[3]) remporte l’épreuve.

En 1950, Le comité d’organisation rencontre des coureurs de renommée réunis sur le circuit de Lesparre-Médoc près de Bordeaux où se court une épreuve de Formule 2 afin de les inciter à venir à Cadours. La moisson est bonne puisque sont présents sur la grille de départ de grands pilotes automobiles tels Aldo Gordini, Bonnet, Élie Bayol, Marcel Balsa, René Simone, Harry Schell et Raymond Sommer. Une épreuve moto est organisée pour donner encore plus d'attractivité à l’évènement.

Des accidents tragiques[modifier | modifier le code]

Ce second Grand Prix est endeuillé par la disparition tragique de Raymond Sommer, victime d'une sortie de route due à la rupture de direction de sa Cooper T12 - à moteur Jap.

Le 9 septembre 1951, avant le départ du troisième Grand Prix de Cadours, un monument sculpté par Lucien Pessey à la mémoire de Raymond Sommer est inauguré grâce à une souscription ouverte auprès des habitants de Cadours. Son double est visible dans les Ardennes à Mouzon, le village natal de Sommer.

L’année suivante, le 2 juin 1952, Juan Manuel Fangio, fait le déplacement à Cadours pour rendre hommage à son camarade disparu, au nom du peuple argentin.

En 1955, les courses automobiles en France sont presque toutes interdites après l'accident du Mans. Les mesures de sécurité, rendues obligatoires, demandent un investissement trop important pour les petits comités d'organisation. C'est le chant du cygne pour le circuit de Cadours-Laréole comme pour beaucoup d’autres circuits temporaires de France et d'Europe.

En 1957, une course de voitures de sport est organisée, remportée par André Loens qui disparaîtra quelques mois plus tard à Monthléry.

En 1958, pendant une course de motos, le motard australien Keith Campbell se tue à 26 ans. Il avait déjà gagné à Cadours, dans la catégorie 350 cm3.

Les deux dernières épreuves automobiles se dérouleront sous la réglementation Formule Junior récemment mise en place. La dernière sera remportée par le pilote suisse Joseph Siffert.

Tous les deux ans depuis 1985, une présentation d'anciennes sportives de collection, commémore les grandes heures de Cadours, et rassemble propriétaires et amateurs de voitures anciennes sur le tracé de l'ancien circuit fermé à la circulation pour l'occasion.

Depuis 2012 l'évènement est annuel.

Résultats des Grands Prix de 1948 à 1961[modifier | modifier le code]

Date Catégorie Épreuve Pos. Pilote Écurie Auto Tours Longueur
18 septembre 1948 Accélération et Freinage de Cadours 1 René Mauriès Simca-Gordini 4 105 m
18 août 1949 Formule 2 1er Grand Prix de Cadours 1 Robert Gerbout Gerbout Spéciale - Lombard 4 105 m
10 septembre 1950 Formule 2 2e Grand Prix de Cadours 1 René Simone, alias René Abbo Automobiles Deutsch et Bonnet DB - Citroën 20 4 105 m
2 Aldo Gordini Équipe Gordini Simca-Gordini T15 20
3 Marcel Balsa Marcel Balsa Jicey - BMW 20
accident de Raymond Sommer
10 septembre 1951 Formule 2 3e Grand Prix de Cadours 1 Maurice Trintignant Équipe Gordini Simca-Gordini T15 25 4 104 m
2 Robert Manzon Équipe Gordini Simca-Gordini T15 25
3 Jean Behra Équipe Gordini Simca-Gordini T11 25
14 septembre 1952 Formule 2 4e Grand Prix de Cadours 1 Louis Rosier Écurie Rosier Ferrari 500 30 5 536 m
2 Harry Schell Équipe Gordini Simca-Gordini T16 30
3 Emmanuel de Graffenried Enrico Platé Maserati-Platé 4CLT/48 30
30 août 1953 Formule 2 5e Grand Prix de Cadours 1 Maurice Trintignant Équipe Gordini Simca-Gordini T16 30 5 536 m
2 Harry Schell Équipe Gordini Simca-Gordini T16 30
3 Jean Behra Équipe Gordini Simca-Gordini T16 30
30 août 1954 Hors Champ. 6e Circuit de Cadours 1 Jean Behra Équipe Gordini Simca-Gordini T16 30 4 000 m
2 André Pilette Équipe Gordini Simca-Gordini T16 30
3 Louis Rosier Écurie Rosier Maserati 250F[4] 30
8 septembre 1957 Sports 8e Circuit de Cadours[5] 1 André Loens[6] Privée Maserati 200S 70 4 000 m
2 Carel Godin de Beaufort Privée Porsche Spyder 550 70
3 Claude Storez Privée Porsche Spyder 550 70
6 septembre 1959 Formule Junior 10e Grand Prix de Cadours 1 Bill de Selincourt Privée Elva 100 - BMC 30 3 915 m
2 Michel May Privée Stanguellini - Fiat 30
3 Giovanni Alberti Scuderia Madunina Stanguellini - Fiat 30
3 septembre 1961 Formule Junior 12e Grand Prix de Cadours 1 Jo Siffert Écurie Romande Lotus 20 - Ford 20 3 915 m
2 José Rosinski Inter Auto Course Cooper T56 - BMC 20
3 Philippe Martel Privée Lotus 20 - Ford 20

Autres circuits automobiles historiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]