Cina Lawson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cina Lawson
Illustration.
Cina Lawson en 2016.
Fonctions
Ministre togolaise de l'Économie numérique et de la Transformation digitale
En fonction depuis le
(2 ans, 3 mois et 26 jours)
Président Faure Gnassingbé
Premier ministre Victoire Tomegah Dogbé
Gouvernement Dogbé
Prédécesseur Elle-même (Économie numérique)
Ministre des Postes, de l'Économie numérique et des Innovations technologiques

(1 an, 8 mois et 1 jour)
Président Faure Gnassingbé
Premier ministre Komi Sélom Klassou
Gouvernement Sélom Klassou II
Prédécesseur Elle-même (Postes & Économie numérique)
Successeur Elle-même (Économie numérique)
Ministre des Postes et de l'Économie numérique

(5 ans, 3 mois et 19 jours)
Président Faure Gnassingbé
Premier ministre Arthème Ahoomey-Zunu
Komi Sélom Klassou
Gouvernement Ahoomey–Zunu II
Sélom Klassou I
Prédécesseur Elle-même (Postes)
Successeur Elle-même
Ministre des Postes et Télécommunications

(3 ans, 3 mois et 19 jours)
Président Faure Gnassingbé
Premier ministre Gilbert Houngbo
Arthème Ahoomey-Zunu
Gouvernement Houngbo II
Ahoomey–Zunu I
Successeur Elle-même (Postes)
Biographie
Nationalité Togolaise
Diplômée de IEP de Paris
Université Paris-Nanterre
John F. Kennedy School of Government

Cina Lawson

Cina Lawson est une femme politique togolaise, qui occupe la fonction de ministre de l'Économie numérique et de la Transformation digitale depuis 2010. Formée à Sciences Po et à l'université Harvard, elle a travaillé dans le secteur des télécommunications avant d'être nommée au poste de ministre, où elle a mené plusieurs initiatives axées sur la numérisation et les TIC.

Elle a reçu plusieurs distinctions internationales pour son travail, notamment du Forum économique mondial, de Forbes et de Jeune Afrique. En 2019, elle reçoit le Harvard Kennedy School Alumni Public Service Award, la première femme politique africaine à y parvenir.

Formation et débuts[modifier | modifier le code]

En 1996, Cina Lawson est diplômée (section économique et financière) de l'Institut d'études politiques de Paris, en France. Elle obtient ensuite un diplôme d'études approfondies en économie appliquée. Elle est également titulaire d'une maîtrise d'histoire de l'Université Paris-Nanterre[1]. Elle poursuit ensuite ses études aux États-Unis, où elle obtient un master en politique publique de la John F. Kennedy School of Government.[réf. nécessaire]

Elle fait ses débuts au département des technologies de la communication et de l'information de la Banque mondiale à Washington. Elle y conseille les gouvernements sur diverses questions telles que les politiques de télécommunications, les réformes réglementaires et la privatisation. Elle a également travaillé comme consultante pour Alcatel-Lucent à Paris et au département de développement commercial pour le groupe Orange (France Telecom North America) de 2006 à 2010[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En mai 2010, le Premier ministre togolais Gilbert Fossoun Houngbo lui confie le portefeuille des postes, de l'économie numérique et de l'innovation technologique[2]. Depuis lors, la dénomination du ministère connaît des modifications, toutefois elle y a été reconduite jusqu'à ce jour[3],[4],[5].

Au titre de ses mandats, elle a notamment contribué à la mise en place d'une administration électronique[6], à l'intégration des TIC (technologies de l'information et de la communication) dans le système éducatif[7],[8] et à l'amélioration de l'accès à l'internet pour la population togolaise[9]. Depuis sa prise de fonction, le taux de pénétration de l'internet mobile est passé de 1,23% en 2010 à 74,04% en 2021. Elle a également initié des réformes et mis en place un cadre légal et réglementaire pour faciliter des investissements privés dans le secteur des télécommunications, comme en témoigne la privatisation de l'opérateur historique, Togocom.[réf. nécessaire]

Au nombre des premières initiatives de numérisation axées sur les jeunes entrepreneurs figure le Forum des jeunes entrepreneurs togolais, lancé en 2013[10], dans le but de « fournir aux jeunes entrepreneurs togolais les compétences théoriques et techniques nécessaires à la création d'entreprises au Togo »[11].

Deux ans plus tard, en 2015, afin d'encourager les jeunes à acquérir des compétences essentielles en matière de programmation informatique, elle lance AppsTogo, un concours national de développement d'applications[12]. Le Togo est également représenté à l'Africa Code Week, Cina Lawson ayant été désignée comme marraine de l'événement[13].

En 2015, Cina Lawson négocie l'installation d'un réseau de fibre optique de 250 km dans la capitale togolaise, Lomé, afin de fournir un accès Internet haut débit à tous les bâtiments publics, y compris les hôpitaux et les universités[réf. nécessaire], suivi en 2018 du projet Wifi Campus, un réseau de fibre optique et de hotspots wifi pour connecter au très-haut débit Internet les campus universitaires publics et les hôpitaux de Lomé et de Kara[14].

Cadre légal et réglementaire[modifier | modifier le code]

Depuis 2012, elle a mené des politiques qui ont permis de poser les bases de la transformation digitale et des investissements du secteur privé au Togo. Parmi celles-ci, on compte la loi sur les communications électroniques en 2012,[réf. nécessaire] la loi sur les transactions électroniques en 2017[15], la loi sur la cybersécurité en 2018[16], la loi sur la protection des données personnelles en 2019[17], la loi sur l'identification biométrique en 2020[16] et le décret sur la numérisation des paiements du gouvernement au citoyen[18][réf. à confirmer].

Réformes du marché des TIC[modifier | modifier le code]

En , en vue d'améliorer l'efficacité et l'accessibilité de l'internet, Lawson octroie officiellement deux licences de fournisseur d'accès internet (FAI) à Teolis SA et au Groupe Vivendi Africa Togo (GVA Togo)[19]. C'est ainsi que huit mois après l'obtention de sa licence de fournisseur d’accès internet, Teolis lance ses premiers services à Lomé[20]. Dans la même lancée, en , l'opérateur de téléphonie Togocom, annonce avoir activé son réseau commercial 5G sur le territoire togolais, faisant ainsi du pays le premier dans la sous-région ouest-africaine et le troisième sur le continent, à tester cette nouvelle offre de connectivité[21].

En , elle engage la restructuration de l'opérateur historique de télécommunications fixes du Togo, Togo Telecom, et de sa branche mobile, Togocel. Cette réorganisation aboutit à des changements radicaux dans la structure interne des opérateurs et à leur fusion, le groupe Togocom[22],[23]. En 2018, Cina Lawson ouvre Togocom aux investissements privés, donnant le ton à la privatisation des entreprises publiques du secteur[24]. En , le gouvernement togolais accepte une offre d'Agou Holding pour acquérir une participation de 51% dans Togocom, valorisant l'entreprise à 343 millions de dollars. Agou Holding est un consortium composé du groupe malgache Axian et du groupe panafricain de capital-d'investissement Emerging Capital Partners (ECP). Le nouvel actionnaire majoritaire prévoit d'investir 214 millions de dollars au cours des sept prochaines années pour remanier la prestation de services de Togocom. Dans un communiqué de presse faisant suite à l'annonce, Cina Lawson a déclaré que l'opération « marque une étape cruciale dans la feuille de route numérique du gouvernement »[25].

COVID-19[modifier | modifier le code]

Pendant la pandémie de Covid-19, Lawson et son équipe lancent « Novissi », un programme togolais de transferts monétaires d'urgence destiné aux populations les plus défavorisées[26]. Entre 2020 et 2021, 570 000 personnes ont pu bénéficier du programme, basé sur des données démographiques, l'intelligence artificielle, l'imagerie satellitaire, des algorithmes prédictifs et l'apprentissage automatique pour identifier les citoyens togolais les plus vulnérables[27]. À la suite de cette réalisation, le Fisher Center for Business Analytics de l'UC Berkeley décerne le prix de la femme de l'année (Woman of the Year Award) à Cina Lawson[28]. L'application a également reçu le prix du jury au salon ds innovations South by Southwest 2022[29].

Hormis le programme de paiements Novissi, la lutte du Togo contre le COVID-19 a également consisté en la numérisation du processus de vaccination et de dépistage, permettant aux citoyens togolais de s'inscrire en ligne ou par USSD afin de se faire vacciner ; avec plus de 50 000 inscrits dans le mois qui a suivi le lancement de la campagne[30].

Atterrissage du câble sous-marin Equiano[modifier | modifier le code]

Le , le ministère de Cina Lawson orchestre l'atterrissage du câble sous-marin Equiano de Google au Togo, faisant du pays le tout premier point d'atterrissage en Afrique[31],[32].

L'atterrissage de ce câble est une étape décisive dans la réalisation de la vision du Togo de devenir un hub régional du numérique, ce que Mme Lawson considère comme sa mission, comme elle l'a déclaré dans une interview avec Bloomberg LP[33]. Une étude d'impact économique d'Equiano au Togo par Africa Practice et Genesis Analytics estime que le câble Equiano permettra de créer environ 37 000 nouveaux emplois et d'augmenter la production économique du Togo de 351 millions de dollars supplémentaires entre 2022 et 2025[34].

Pour assurer le déploiement et la maintenance du câble Equiano au Togo, Cina Lawson a coordonné la création d'une coentreprise connue sous le nom de « CSquared Woezon », un partenariat stratégique entre la société d'infrastructures numériques (SIN), une société publique de télécommunications, et CSquared, une entreprise spécialisée dans la construction et l'exploitation de réseau de fibre optique en Afrique. CSquared Woezon est une société togolaise dont la part publique est minoritaire : 56% pour CSquared et 44% pour la SIN.[réf. nécessaire]

Protection des données, cybersécurité et déclaration de Lomé[modifier | modifier le code]

En février 2019, Lawson orchestre la création de l'Agence National de la Cybersécurité (ANCy) du Togo[35] et, en , elle négocie le lancement de Cyber Defense Africa (CDA), une société de services de cybersécurité[36]. CDA est une joint-venture entre le Togo et Asseco Group, une entreprise polonaise de cybersécurité[37]. Elle a également motivé l'adoption d'une loi visant à mettre en place une autorité de protection des données personnelles (IPDCP) en 2020[38].

Sous le couvert du ministère de l'économie numérique et de la Transformation digitale, Cina Lawson s'associe à la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (UNECA) pour organiser le premier sommet africain sur la cybersécurité à Lomé, qui s'est tenu en pour discuter d'approches, de stratégies et de politiques innovantes visant à renforcer la cybersécurité sur le continent. La déclaration de Lomé sur la cybersécurité et la protection contre la cybercriminalité a été signée par l'ONU et de nombreux pays africains qui se sont engagés à travailler ensemble pour lutter contre la cybercriminalité au Togo et en Afrique[39].

FinTech et pay-as-you-go[modifier | modifier le code]

En , avec la Société des Postes du Togo, Cina Lawson lance le compte bancaire mobile ECO CCP conçu pour stimuler l'inclusion financière et l'accès financier, ce qui devait permettre aux couches vulnérables de créer un compte épargne à partir de leur téléphone portable simple, sans aucune procédure administrative[40],[41].

Cina Lawson a également contribué à l'initiative présidentielle « CIZO » lancée en visant à étendre l'accès à l'électricité à travers la fourniture de kits solaires individuels grâce au modèle économique « pay as you go »[42][source insuffisante] autorisé par le paiement mobile.

Transformation numérique dans le secteur public[modifier | modifier le code]

En 2021, son désir de mettre sur pied une instance chargée de l’exécution des projets digitaux se réalise quand le gouvernement valide la création de l'Agence Togo Digitale (ATD) pour impulser l'émergence d'un écosystème d'innovation numérique au Togo[43]. Cette agence a déjà lancé Service Public, la plateforme nationale pour tous les services publics de l’administration et Togo Voyage, le site officiel pour tous les voyages à destination ou en partance de Lomé[44].[source insuffisante].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Young Global Leader du Forum économique mondial[45]
  • 2012 : Parmi les « 20 jeunes femmes les plus influentes en Afrique » de Forbes[45]
  • 2013 : Parmi les « 25 femmes les plus influentes du business en Afrique » de Jeune Afrique[46]
  • 2016 : Parmo les « 55 African Doers » de Tropics Magazine[47],[48]
  • 2019 : Prix Napoléon pour l'innovation[49]
  • 2019 : « Alumni Public Service Award » de Harvard Kennedy School, reconnaissance de son engagement pour le service public[50],[51]. Elle est la première femme politique africaine à se voir attribuer ce prix depuis sa création.[réf. nécessaire]
  • 2021 : Prix de la femme de l'année du Fisher Center for Business Analytics de l'université de Californie à Berkeley[28]
  • 2022 : Parmi les cent personnes en dehors de la Silicon Valley et de l'Occident dont les efforts ont un impact direct sur les pays où vit la majorité de la population mondiale selon Rest of World[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Lawson, Cina » Accès payant, International Year Book and Statesmen's Who's Who (consulté le ).
  2. « Cina Lawson : solutions pour le monde de demain », sur republicoftogo.com, (consulté le ).
  3. « Et voici la nouvelle équipe », sur republicoftogo.com, (consulté le ).
  4. « Le nouveau gouvernement togolais formé », sur Présidence de la République Togolaise, (consulté le ).
  5. « Liste des membres du nouveau gouvernement togolais, rendu public le 1er octobre 2020 », sur ouestaf.com, (consulté le ).
  6. « Le Togo se lance dans l'administration électronique », sur republicoftogo.com, (consulté le ).
  7. Yves Kokoayi, « Cina Lawson : « Notre ambition est de faire du Togo l’un des grands pays Africains, acteurs des TICE » », sur tech228.com, (consulté le ).
  8. Melchior Koba, « La Togolaise Cina Lawson se distingue une fois de plus au niveau mondial pour sa contribution au développement numérique », sur wearetech.africa, (consulté le ).
  9. Pierre Lepidi, « Cina Lawson : « L’accès à Internet pour tous les Togolais est au cœur de nos préoccupations » », Le Monde, (consulté le ).
  10. « Forum des jeunes entrepreneurs togolais : 48h chrono pour échanger avec les experts », sur news.alome.com, (consulté le ).
  11. « ‘’On a vu se dessiner à Lomé comme dans les régions une plateforme d’innovation ’’, Claude Grunitzky, Président du comité d’organisation du Forum des Jeunes Entrepreneurs du Togo », sur manationtogo.com (consulté le ).
  12. « Les meilleures applications primées par AppsTogo », sur togobreakingnews.info (consulté le ).
  13. « Cina Lawson : « Le code informatique est une véritable langue vivante » », sur jeuneafrique.com (consulté le )
  14. Ossara Koffi Agourna, « Modernisation des infrastructures universitaires : Le restaurant et le Wifi Campus des Universités publiques inaugurés », sur togopresse.tg (consulté le ).
  15. Komla Gokatse, « A l’Assemblée nationale, la ministre Cina Lawson précise les objectifs de la loi d’orientation sur la Société de l’Information et celle relative aux transactions électroniques au Togo », sur togopresse.tg (consulté le ).
  16. a et b « Numérique et terrorisme: 2 lois retouchées par le Parlement togolais », sur togobreakingnews.info (consulté le ).
  17. « Cybersécurité : le Togo adopte la loi sur la protection des données à caractère personnel », sur togofirtst.com, (consulté le ).
  18. « Analyse du système de protection sociale au Togo à travers le processus SPPOT : Vers un socle national de protection sociale au Togo, », OIT, OCDE,‎ (DOI 10.1787/9789264305281-fr, lire en ligne, consulté le ).
  19. (en) « Togo government awards internet access licences to TEOLIS and GVA », sur commsupdate.com (consulté le ).
  20. Souleyman Tobias, « Togo : les nouvelles licences de fournisseurs d'accès Internet officiellement attribuées à TEOLIS et GVA », CIOMAG, (consulté le ).
  21. (en-GB) « Togo becomes the first country to deploy 5G in West Africa », sur togofirst.com (consulté le ).
  22. « Togo: Cina Lawson announces "restructuring" of Togo Telecom and Togocel », Agence Ecofin (consulté le )
  23. Sylvio Combey, « Togocel et Togotelecom deviennent Togocom », sur africardv.com, (consulté le ).
  24. Souleyman Tobias, « Togo : le parlement acte la privatisation du Groupe TOGOCOM », CIOMAG, (consulté le ).
  25. « Togocom: le gouvernement cède 51% du capital à Agou Holding », sur focusinfos.net, (consulté le ).
  26. Sébastien Hervieu, « Intelligence artificielle : au Togo, un algorithme contre la pauvreté » Accès payant, L'Express, (consulté le ).
  27. Klétus Situ, « Novissi : Comment le Togo fait de l’inclusion économique avec l’Intelligence artificielle », sur togofirst.com, (consulté le ).
  28. a et b « Trophées Berkeley en business analyttics : Cina Lawson, Femme de l’année 2021 », CIO Mag,‎ , p. 12 (lire en ligne)
  29. Thomas Harms, « Le programme togolais de transferts monétaires Novissi récompensé au SXSW 2022 », sur rfi.fr, (consulté le ).
  30. (en) « Togo: Using digital tools to fight COVID-19 and protect the most vulnerable », sur un.org, (consulté le ).
  31. « Le Togo sera le premier pays du continent à être relié au câble sous-marin Equiano de Google », sur agenceecofin.com (consulté le ).
  32. « Fibre optique : le Togo, premier point de chute du câble Equiano de Google », sur JeuneAfrique.com (consulté le ).
  33. (en) « Harvard Grad Seeks Investor to Help Togo Slash Internet Costs », sur bloomberg.com, (consulté le ).
  34. (en-US) Elliott O'Carroll, « Google's Equiano subsea cable: Togo economic impact assessment », sur africapractice.com, (consulté le ).
  35. (en-GB) « Togo now has a national cybersecurity agency », sur togofirst.com (consulté le ).
  36. David Kodjani, « Cyber Defense Africa, la société de services de cybersécurité du Togo », sur afroaware.com (consulté le ).
  37. (en) « Asseco is creating national cyber security center for Togo », sur asseco.com (consulté le ).
  38. « Communiqué de presse », sur numerique.gouv.tg, (consulté le ).
  39. (en) « The Lomé declaration on cybersecurity and fight against cybercrime » [PDF], sur uneca.org, , p. 4.
  40. (en) « CIZO Presidential Initiative », sur Bboxx, (consulté le ).
  41. (en-US) « UK’s BBOXX Emerges as Key Player in Togo’s Solar-Fueled Electrification Drive », Solar Magazine (consulté le ).
  42. Sylvain Robert, « Pay as you go : un nouveau paradigme ? », sur ProAbono, (consulté le ).
  43. (en-GB) « Togo: Gvt will Soon Set Up an Agency for its Digital Projects », sur togofirst.com (consulté le ).
  44. « Accueil - Voyage Togo », sur voyage.gouv.tg (consulté le )
  45. a et b Ristel Tchounand, « Cina Lawson : « A l’image des Nanas Benz, je veux promouvoir les Nanas Tech au Togo » », sur afrique.latribune.fr, (consulté le ).
  46. Frédéric Maury, « Les 25 femmes les plus influentes du business en Afrique », Jeune Afrique, (consulté le ).
  47. « Cina Lawson « aussi » parmi les « African Doers » de 2016 ? Vraiment ? », sur 27avril.com, (consulté le ).
  48. « Trois Togolais parmi les 55 Africans Doers de 2016 », sur news.alome.com, (consulté le ).
  49. « Togo : Qui est Cina Lawson, lauréate du prix Napoléon pour l’innovation », sur sikafinance.com, (consulté le ).
  50. « Cina Lawson : lauréate du « Public service award » de la Harvard Kennedy School », sur afrotribune.com, (consulté le ).
  51. (en) « A Vision in Togo: Cina Lawson MPP 2001 uses technology to transform financial inclusion and internet access in this West African nation », sur hks.havard.edu (consulté le ).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]