Ciel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le ciel terrestre. Pour les autres atmosphères, voir Ciel extraterrestre. Pour les autres significations, voir Ciel (homonymie).
Ciel bleu avec quelques nuages.

Le ciel est ce qui est vu lorsqu'on regarde l'atmosphère terrestre et l'espace cosmique depuis le sol de la Terre. L'horizon est la limite du ciel.

Le mot ciel vient du latin cælum qui implique une forme circulaire et contient une connotation de pureté et de perfection harmonieuse. Le ciel a l'aspect d'une voûte ou d'un hémisphère, raison pour laquelle on parle de voûte ou de sphère céleste.

Mouvement apparent du ciel[modifier | modifier le code]

Du fait de la rotation terrestre, le ciel entier présente un mouvement rotatoire apparent autour de l'axe de la Terre. C'est ce mouvement qui fait que, suivant la latitude du lieu considéré, une partie des astres se lèvent à l'est, culminent au méridien, et se couchent à l'ouest. La période de ce mouvement, appelée jour sidéral, est de 23 heures 56 minutes et 4,09 secondes.

Couleurs du ciel[modifier | modifier le code]

Ciel à la tombée de la nuit.
Ciel de la montagne.
Article détaillé : Couleur du ciel.

La couleur du ciel diurne résulte de la diffusion des rayonnements émis par le soleil. Pendant la journée, la quantité de lumière provenant d'autre astres est négligeable. L'atmosphère terrestre réfléchit une partie du rayonnement électromagnétique émis par le soleil ; l'autre partie atteint la surface du sol, après avoir subi des réfractions et une diffusion. Les rayonnements diffusés partent du point de diffusion dans toutes les directions. L'atmosphère terrestre diffuse d'autant plus les rayonnements que leur longueur d'onde est courte ce qui correspond, dans le spectre visible, aux couleurs proches du violet.

La vision humaine s'adapte à la lumière dominante, qui paraît toujours blanche, à moins qu'elle ne soit très différente de la radiation d'un corps noir. La lumière qui vient du ciel est incomparablement plus faible que celle qui vient du soleil, et elle est bien plus riche en courtes longueurs d'onde. Quand le soleil est visible, elle paraît bleue.

La luminosité du ciel et la qualité de la lumière qu’il émet dépendent aussi de la composition de l’atmosphère et de la présence de particules en suspension. Les molécules de l’air diffusent en effet la lumière avec un effet sélectif, appelé effet Tyndall ou diffusion de Rayleigh, qui donne sa couleur bleue au ciel clair.

Le ciel nocturne est privé de la lumière du Soleil. Par conséquent, il fait noir, ce qui permet d'observer des milliers d'étoiles scintiller dans le ciel. Les étoiles sont toujours présentes durant la journée (les plus brillantes sont visibles à l'aide d'un télescope), mais ne peuvent être vues, car le Soleil leur fait concurrence.

Le paradoxe d'Olbers dit « du ciel de feu » est une contradiction, si l'on supposait l'univers fixe, entre le ciel noir de la nuit et une infinité d'étoiles dans un univers infini.

Histoire des théories sur le ciel[modifier | modifier le code]

Carte céleste du XVIIe siècle, réalisée par le cartographe hollandais Frederik de Wit.
  • Les Anciens se figuraient le ciel comme solide et le représentaient par une figure d'homme tenant à deux mains un voile déployé au-dessus de sa tête.
  • Les Gaulois avaient peur que le ciel leur tombe sur la tête.
  • Le ciel est encore souvent représenté orné des signes du zodiaque issus de la mythologie grecque et qui sont liés aux croyances de l'astrologie.

Religion[modifier | modifier le code]

Dans certaines religions, le ciel désigne le monde des réalités non sensibles. (Notre Père qui es aux cieux...), ou l'au-delà. Dans la religion islamique, il y a sept cieux (voir Miraj).

  • Dieu est un mot hérité du latin deus, lui-même issu d'une racine indo-européenne Dyeus Pitar (« Père Ciel brillant »).
  • Zeus tire également son nom de dyeus (dieu du ciel).
  • Jupiter signifie littéralement « Père des cieux », de la racine indo-européenne Dyeus pater (« dieu du ciel »).
  • Dans la mythologie grecque, Ouranos (en grec ancien Οὐρανός, « ciel étoilé, firmament ») est une divinité primordiale personnifiant le Ciel. Il est le fils de Gaïa (la Terre).
  • Nout est la déesse égyptienne du ciel.
  • Tian () « le Ciel », une divinité chinoise assimilée à Shang Di. Le culte céleste était le culte officiel impérial de l'Empire Céleste.

Expressions[modifier | modifier le code]

  • À ciel ouvert : en plein air.
  • Entre ciel et terre : en l'air.
  • Être au septième ciel : jouir d'un grand bonheur.
  • Remuer ciel et terre : tout mettre en œuvre pour atteindre un but.
  • Tomber du ciel : arriver inopinément et généralement à propos.
  • Ciel, mon mari ! : ledit mari arrive inopinément et généralement mal à propos…
  • Ciel! Ciel! Ciel! Ô Ciel! : exprime un désespoir inopiné

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]