Chujō-ryū

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les arts martiaux image illustrant le Japon
Cet article est une ébauche concernant les arts martiaux et le Japon.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Chujō-ryū
(中条流)
Art ou école martial traditionnel japonais
(古武道 ~ 古流)
Fondation
Fondateur Chujō Nagahide (伊庭秀明)
Date de
fondation
XIVe siècle
Période de
fondation
période Nanboku-chō
Lieu de
fondation
actuelle préfecture de Nagano
Enseignement
Art Description
kenjutsu art du sabre
Écoles ancêtres
Chujoke-ryu (technique familiale), enseignement chinois
Écoles similaires
Nen-ryū
Écoles descendantes
Ittō-ryūGan-ryūHasegawa-ryūKanemaki-ryūNukaidō-ryūMutō-ryūToda-ryūTomita-ryūetc.

Le Chujō-ryū (中条流) est une école traditionnelle japonaise (koryū) de kenjutsu parmi les plus anciennes que compte le Japon, avec Nen-ryū. Elle fut fondée au XIVe siècle (époque Nanboku-chō) par Nagahide (Hoyogonosuke) Chujō (伊庭秀明 (Chujō Nagahide?)), maître de sabre du shogun Yoshimitsu Ashikaga, sur la base de techniques familiales (chujoke-ryū) et de techniques provenant de Chine, qui sont peut-être également à l'origine de Nen-ryū.

La postérité de l'école est remarquable, non seulement en tant qu'une des plus vieilles écoles de kenjutsu (renommée pour sa pratique du kodachi) avec Nen-ryū, puisqu'elle a influencé la pratique d'un nombre important de fondateurs d'écoles martiales, s'inscrivant ou non (comme Kojirō Sasaki) dans la « succession » du style.

La succession du style est la suivante[réf. nécessaire] :

  1. Nagahide Chujō (fondateur)
  2. Hirokage Kai
  3. Takayoshi Kai
  4. Nagaie Toda
  5. Kageie Toda
  6. Seigen Toda (fondateur du Toda-ryū)
  7. Kagemasa Toda
  8. Shigemasa Toda
  9. Muneyoshi Hasegawa (fondateur du Shinkyoku-ryū)
  10. Jisai Kanemaki (fondateur du Kanemaki-ryū).

Références[modifier | modifier le code]

  • Gabrielle Habersetzer et Roland Habersetzer, Encyclopédie technique, historique, biographique et culturelle des arts martiaux de l'Extrême-Orient, Amphora, , 3e éd. (ISBN 2-85 180-556-8), p. 100.
  • Patrick Lombardo, Dictionnaire encyclopédique des arts martiaux, t. 1 de A à K, SEM, coll. « Le Monde des Arts Martiaux », (ISBN 2-907736-08-6), p. 67.
  • (en) « Chujo Ryu » (consulté le 11 août 2011), citant comme sources Wikipédia en japonais et Nihon Densho Bugei Ryuha Dokuhon (日本伝承武芸流派読本) Shinjinbutsu Orai sha, 1994.