Naginatajutsu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Ishi-jo, femme de Ōishi Yoshio, l'un des « 47 rōnin fidèles ». Estampe de Kuniyoshi de la série Seichi gishin den, Histoires de cœurs fidèles, 1848
Naginata

Le naginatajutsu (なぎなた術, 長刀術 ou 薙刀術) est un art martial japonais. On y étudie le maniement de la naginata, une hallebarde traditionnelle. Dans l'histoire du Japon, le maniement de la naginata a été associé aux femmes et, de nos jours au Japon, le naginatajutsu est davantage pratiqué par des femmes que des hommes[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Art martial[modifier | modifier le code]

La pratique de la naginata fait aussi partie de celle, plus vaste, du kobudo. La plupart des étudiants actuels du naginatajutsu en apprennent une forme modernisée, le naginata (un gendai budo) parfois aussi appelé atarashii naginata (« nouveau naginata »), et organisent des compétitions internationales.

Les formes anciennes sont préservées et transmises au sein des koryū (écoles traditionnelles anciennes). Les élèves apprennent directement auprès du sōke (grand maître).

Les étudiants portent des protections, similaires au bogu porté pour le kendo bien que présentant quelques différences avec celui-ci : les pans du casque sont différents, les gants sont munis de doigts et une protection est prévue au niveau des jambes.

La naginata, c'est-à-dire l'arme, utilisée actuellement est d'une longueur de 2,25 m et se compose d'un manche en bois, terminé par une lame de bambou. Elle est utilisée pour les combats et pour certains katas, les enchaînements de mouvements techniques de base. Certains katas ne sont enseignés qu'à haut niveau et sont pratiqués avec une naginata en bois massif.

Écoles[modifier | modifier le code]

Suit une liste de koryū qui incluent le naginatajutsu.

La naginata en France[modifier | modifier le code]

Il existe une Commission naginata au sein du Comité national de kendo et disciplines assimilées. Il existe 17 clubs affiliés au CNK qui regroupe 200 pratiquants environ, pour l'année 2006.

  • Le champion de France senior 2006 est Loïc Delalande (Mérignac)
  • Le champion de France espoir 2006 est Mathieu Garin (Rozay)
  • Le champion de France Benjamin 2006 est Damien Avrillaud (Le Bouscat)

La Fédération de naginata (FNAG) est une seconde organisation française impliquée dans le naginata. La FNAG qui a fêté ses 10 ans en 2009, est une fédération de naginata (ou atarashi naginata) exclusivement et regroupe six clubs en Île-de-France.

L'actuelle championne d'Europe féminine est française : Chloé Bellec, et la France a terminé à la 3e place de cette édition (Tours 2005), derrière la Belgique et la Hollande.

Le champion d'Europe est un Belge : Tyl Dermine.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Samurai Sisters: Early Feudal Japan », Women in World History (consulté le 21 mars 2008)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Le naginatajutsu est enseigné au sein des koryū :

Liens externes[modifier | modifier le code]