Christian Chevandier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Christian Chevandier, né le 1er octobre 1954[1] à Lyon, est un historien français, professeur d'histoire contemporaine à l'université du Havre[2], chercheur au laboratoire IDEES-Cirtai (Université du Havre/CNRS) et associé au Centre d'histoire sociale du XXe siècle (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/CNRS) [3], et enseigne l'histoire à la prison de la Santé. Spécialiste de l’histoire du travail, des milieux populaires et des mouvements sociaux, il intervient régulièrement dans les médias[4],[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir été ouvrier et postier dans la région lyonnaise[6], il a fait des études de psychologie puis d'histoire à l'université Lyon 2 où il a soutenu en 1990 sa thèse de doctorat sur les Cheminots en usine : les ouvriers des ateliers de réparations ferroviaires d’Oullins du tournant du siècle à la nationalisation, sous la direction du professeur Yves Lequin[7]. Les travailleurs des ateliers de réparations ferroviaires d'Oullins, près de Lyon, ont une double identité professionnelle, partagée à la fois entre une affirmation cheminote et une réalité métallurgiste. Cette identité hybride est notamment renforcée par le comportement des ouvriers, dans leurs implications dans la vie de la cité, dans leurs activités professionnelles ou syndicales quotidiennes. L'histoire du personnel est à la fois marquée par les mutations du monde ouvrier, les luttes sociales aux Ateliers, l'évolution technologique et le devenir de la compagnie PLM[8]. Tout en s'intéressant à d'autres groupes professionnels, il a continué à étudier les cheminots, notamment leur rôle dans les mouvements sociaux[9] et leur place dans le cinéma[10].

Il est un des rédacteurs du Dictionnaire biographique du Mouvement ouvrier français[11]. C'est en développant une de ses notices qu'il a écrit la biographie d'un militant syndicaliste postier et écrivain, Georges Valero, consacrant "plus de 400 pages à un parfait inconnu"[12], ce qui a conduit des sociologues à se pencher sur sa démarche[13]. Il travaille également sur la mémoire, ses processus et ses conséquences politiques[14].

Prix[modifier | modifier le code]

Dans son livre intitulé Été 44 : l'insurrection des policiers de Paris paru aux éditions Vendémiaire en 2014, il explique en étudiant leur vie et leur carrière pourquoi les policiers parisiens se sont insurgés en août 1944[15]. Pour ce livre, la Fondation de la Résistance lui a décerné au Sénat le 3 novembre 2015 le prix Philippe Vianney, destiné à récompenser un ouvrage récent portant sur la Résistance au nazisme en France ou en Europe[16].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Cheminots en usine : les ouvriers des ateliers d’Oullins au temps de la vapeur, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1993, 319 p
  • Les métiers de l’hôpital, coll. « Repères », Paris, La Découverte, 1997, 128 p.
  • Cheminots en grève, ou La construction d’une identité (1848-2001), Paris, Maisonneuve et Larose, 2002, 399 p.
  • Paris dernier voyage : histoire des pompes funèbres (XIXe-XXe siècles), Paris, La Découverte, 2008, 198 p. Avec Bruno Bertherat.
  • L’hôpital dans la France du XXe siècle, Paris, Éditions Perrin, collection « Pour l’histoire », 2009, 490 p.
  • La fabrique d’une génération : Georges Valero, postier, militant et écrivain, Paris, Éditions Les Belles Lettres, coll. « Histoire de profil », 2009, 434 p.
  • Infirmières parisiennes (1900-1950) : émergence d’une profession, Paris, Publications de la Sorbonne, 2011, 316 p.
  • Policiers dans la ville : une histoire des gardiens de la paix, Paris, Gallimard, 2012, 1004 p.
  • La Libération de Paris : les acteurs, les combats, les débats, Paris, Hatier, 2013, 125 p.
  • Été 44 : l'insurrection des policiers parisiens, Paris, Vendémiaire, 2014, 480 p.
  • La guerre du travail : de la crise à la croissance, Paris, Belin, 2017, 311 p.
  • Le travail en France. Des "Trente Glorieuses" à la Présidence Macron, Paris, Belin, 2018, 257 p.

Direction d’ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • André Philip, socialiste, patriote, chrétien, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2005, 503 p. Avec Gilles Morin.
  • Le mouvement social, n° 211, avril-juin 2005, Les services. Définitions, ruptures, enjeux, 154 p.
  • Travailler dans les entreprises sous l’Occupation, Dijon/Besançon, Presses universitaires de Franche Comté, 2007, 527 p. Avec Jean-Claude Daumas.
  • À chacun son Mai ? : le tour de France de mai-juin 1968, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2011, 398 p. Avec Bruno Benoit, Gilles Morin, Gilles Richard, Gilles Vergnon.
  • Travailler ensemble ? : des disciplines aux sciences sociales, Mont-Saint-Aignan, Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2014, 248 p.
  • Enfermements, justice et liberté : aujourd’hui et hier, ici et ailleurs, Paris, L’Harmattan, 2014, 503 p. Avec Jean-Manuel Larralde et Pierre V. Tournier.
  • Dynamiques des identités : travail et organisations, Mont-Saint-Aignan, Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2015, 126 p. Avec John Barzman

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité Sudoc affichée dans VIAF
  2. Voir sa page sur le site du Cirtai
  3. Voir sa page sur le site du CHS XXe siècle
  4. « Christian Chevandier - France Culture », sur France Culture (consulté le 18 juillet 2016)
  5. « Christian Chevandier : son actualité sur France Inter », sur France Inter (consulté le 18 juillet 2016)
  6. « Observer le travail : les terrains avant la théorie » (consulté le 18 juillet 2016)
  7. SUDOC 041378229
  8. PUL, « PUL - Cheminots en usine », sur presses.univ-lyon2.fr (consulté le 18 juillet 2016)
  9. CHRISTIAN CHEVANDIER, « Du côté des cheminots : la grève identitaire », sur Sciences Humaines (consulté le 18 juillet 2016)
  10. Yumpu.com, « D. CABRERA, C. CHEVANDIER » (consulté le 18 juillet 2016)
  11. « Maitron.org, site d’histoire sociale - Chevandier Christian », sur biosoc.univ-paris1.fr (consulté le 18 juillet 2016)
  12. Thomas Wieder, « "La Fabrique d'une génération. Georges Valero postier, militant et écrivain", de Christian Chevandier », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 18 juillet 2016)
  13. Audrey Mariette, « De la fabrique d'une génération à la fabrique de la reproduction », Actes de la recherche en sciences sociales,‎ , p. 152–157 (ISSN 0335-5322, lire en ligne, consulté le 18 juillet 2016)
  14. Christian Chevandier (Historien), « Louise Michel au Panthéon ! », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 18 juillet 2016)
  15. Vendémiaire Editions, « Eté 44 : l'insurrection des policiers de Paris - Christian Chevandier », (consulté le 18 juillet 2016)
  16. « Christian Chevandier, Lauréat du prix Philippe Viannay - Portait - UNIVERSITÉ DU HAVRE », sur www.univ-lehavre.fr (consulté le 18 juillet 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]