Empire coréen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grand empire coréen
대한제국 (ko)

Daehanjeguk

18971910

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de localisation de l’Empire Coréen.

Informations générales
Statut Monarchie
Protectorat du Japon à partir de 1905
Capitale Séoul
Superficie
Superficie 219 814 km²
Histoire et événements
Proclamation de l’Empire
Promulgation de la constitution
Traité d'Eulsa (protectorat)
Affaire de l'émissaire secret de La Haye
Meurtre d'Itō Hirobumi
Annexion par le Japon
Empereurs
1897-1907 roi Kojong, empereur Kwangmu
1907-1910 roi Sunjong, empereur Yunghui

Entités précédentes :

L’Empire coréen (ou Empire de Daehan) est une période de l’histoire coréenne s'étendant d'octobre 1897, date de la proclamation de l'Empire de Corée, au 20 août 1910, date à laquelle la péninsule est annexée par le Japon. Le nouvel empire remplace l'ancien royaume de Joseon.

La fin de l'isolationnisme[modifier | modifier le code]

"La carte complète des grands Han" (Daehan Jeondo), une carte coréenne depuis 1899

Au XVIIe siècle, la période Joseon est marquée par une guerre contre les tribus de nomades Jurchens qui occupèrent la péninsule. Ayant chassé l'occupant, les rois coréens empêchèrent alors tout contact avec les pays étrangers, autre que la Chine mandchoue à laquelle le pays verse alors un tribut. Le terme « royaume-ermite » désigne cette période. Cette situation entraîne un certain déclin de la dynastie régnante qui durant le XIXe siècle ne peut résister aux visées des puissances occidentales, provoquant des tensions sociales importantes.

Au début de l'année 1894, une révolte paysanne finit par éclater dans le sud-est de la péninsule. Le 4 juin, le roi Kojong demande l'aide de son suzerain chinois. Mais la rivalité de ce pays avec le Japon sur la péninsule entraîne la guerre sino-japonaise et la victoire de ces derniers.

Le conflit se termine par le traité de Shimonoseki signé le , confirmant la perte par les Chinois de leur suzeraineté sur la Corée et la mainmise japonaise sur le pays (Japon et Corée étant déjà liés depuis un an par un traité d'alliance militaire).

Le gouvernement du roi Kojong mis en place en 1896 met fin à la société confucéenne coréenne traditionnelle par le biais d'importantes réformes politiques et sociales, dites réformes Kabo.

Empire de Taehan[modifier | modifier le code]

En 1897, Kojong change le statut politique du pays : le royaume de Joseon laisse la place à l'empire de Taehan, le deuxième empire coréen de l'histoire (après celui de Koguryŏ) ; le roi Kojong prend le titre impérial de Kwangmu.

Les liens privilégiés qu'entretiennent Japonais et Coréens n'empêchent pas le pays de tisser des relations avec d'autres nations. Ainsi, en 1900-1901, la France obtient le contrôle des postes et télécommunications, puis des concessions dans le chemin de fer.

Cependant, l'ambition impérialiste de la Russie sur la Mandchourie et la Corée, menace le respect du traité de Shimonoseki, si bien que la guerre russo-japonaise éclate en février 1904. La péninsule en est l'un des théâtres d'opérations. Le Japon sort vainqueur du conflit et fait reconnaître sa domination en Corée au traité de Portsmouth ().

Le 17 novembre suivant, le Japon en accroît son emprise sur le pays en imposant à l'empereur Kojong un traité de protectorat, qui met la péninsule sous la protection millitaire de l'archipel face aux puissances colonialistes occidentales.

Kojong abdique en juillet 1907 en faveur de son fils Sunjong (empereur Yunghui), tandis que le premier ministre Li Wan-Yong (1858-1926) cherche une coopération avec les Japonais pour en tirer le meilleur de la situation.

Fin et annexion de l'empire[modifier | modifier le code]

Le statut de protectorat provoque une réaction mitigée de la part des Coréens. Voyant la menace d'une influence japonaise trop importante sur la péninsule, une partie de la population développe un mouvement de résistance.

Le , le représentant du Japon en Corée, Hirobumi Itō, venu pour établir un consensus, est assassiné par le résistant An Jung-geun. Ironie de l'histoire, en réaction à cet acte, le Japon annexe la Corée le , avec le support du Royaume-Uni, et dépose l'empereur Sunjong / Yunghui pour mettre en place un nouveau gouvernement. La Corée devient alors une nouvelle province japonaise : la province de Chosun.

Quant à la famille impériale, elle perdurera dans l'empire en recevant le titre de famille royale (oukouzoku 王公族), et sera traitée, jusqu'à la défaite des forces de l'Axe en 1945 et l'abolition de l'aristocratie au Japon, avec le même égard que les familles princières japonaises de plus haut niveau.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]