Charles L'Eplattenier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles L'Eplattenier
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Charles L’Eplattenier, né le 79 octobre 1874 à Neuchâtel et mort le 7 juin 1946 aux Brenets, est un artiste peintre, architecte, sculpteur et décorateur suisse, spécialisé dans le domaine de l'Art nouveau.

Biographie[modifier | modifier le code]

Apprenti chez un peintre décorateur, il est encouragé par celui-ci à entreprendre une formation à l'académie de Neuchâtel. C'est ainsi qu'il étudie à l'école des arts décoratifs puis, à Paris, à l’École nationale supérieure des beaux-arts dans l’atelier de Luc-Olivier Merson. Il y étudie la peinture, la sculpture et l’architecture.

Après ces études, il devient, en 1897, professeur à l’école d’art de La Chaux-de-Fonds où il éveille la vocation d'André Evard, de Charles Humbert, de l'affichiste Jules Courvoisier et même de Le Corbusier[réf. nécessaire].

En 1914, il démissionne de l'enseignement pour se consacrer à son œuvre personnelle où, outre la peinture, il se consacre à la sculpture, la peinture décorative, la mosaïque et l'art du sgraffite.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Jeanneret, Charles L'Eplattenier, 1933.
  • Société des amis des arts de La Chaux-de-Fonds, Charles L'Eplattenier, 1874-1946: exposition commémorative, Musée des beaux-arts, La Chaux-de-Fonds, 1974.
  • Pierre du Bois de Dunilac, Les mythologies de la Belle Époque : La Chaux-de-Fonds, André Evard et l'Art nouveau, Lausanne, 1975, W.Suter, 1975.
  • Collectif de recherches de l'université et musées lausannois, 1939 : la Suisse romande entre les deux guerres, 1986, p. 76.
  • Autour de Charles L'Eplattenier: Exposition, 13 juin-4 octobre 1987, Musée des beaux-arts (La Chaux-de-Fonds). Exposition, 1987.
  • Bernard Reymond, Temples de Suisse romande: à la découverte d'un patrimoine, 1997, p. 199.
  • José Baltanás, Claude de Frayssinet, Le Corbusier, parcours, 2005, p. 11.
  • Udo Weilacher, Peter Wullschleger, Guide suisse de l'architecture du paysage, 2005, p. 91.
  • M.-J. Dumont, Le Corbusier. Lettres à Charles L'Eplattenier, 2006.
  • Hellmann Anouk, Charles L'Eplattenier, Hauterive (CH), Editions Attinger, 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]